Fil info
23:55International : Assécher financièrement le terrorisme -> https://t.co/qQrR5pd3v7
23:53France : Quartiers prioritaires : 5,5 millions de citoyens concernés -> https://t.co/pvYnFmh0iR
23:50France : Philippe Evain : « Le PDG d’Air France et le Premier ministre doivent écouter » -> https://t.co/mh4PQ2hvtV
22:37RT : Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:04Football : La Berri doit prendre des points -> https://t.co/PI0t5lnA5t
22:02Rugby : Deux approches différentes -> https://t.co/E0yVUAhajw
18:45Bélâbre : La micro-brasserie Porcupine en pleine fermentation -> https://t.co/8QsD8c1Aua
18:42Chasseneuil : Le chef cuisinier Pierre Simon investit l’Auberge des saveurs -> https://t.co/DlTqCEuC2w
18:41Indre : Mutuelle familiale de l’Indre : indépendante et fière de l’être ! -> https://t.co/lBo6aw5K6R
18:01# # - -Vienne : «Jac» vous croque au Salon des artistes de Saint-Priest-Taurion -> https://t.co/qQjO2XMUsO
17:41Les reliefs de Saint-Goussaud ont été le théâtre d’une manifestation sportive d’ampleur, avec le championnat région… https://t.co/JHJezYLEuF
17:34RT : Dans notre édition aujourd'hui : - Nouvelle-Aquitaine : une baisse des chiffres du chômage assez contrastée - Unive… https://t.co/7TvHetdBzz
16:56Région : Il dealait pour payer sa consommation -> https://t.co/ZZzC6yz2Ot
16:36Sarlat-la-Canéda : Le festival des Arts en Folie fête ses 20 ans sur un fil -> https://t.co/DbXeNA5VGZ
16:24Région : En "route" pour le concours de nouvelles 2018 -> https://t.co/PJ9PslpzDB
16:23 sera au salon du livre de Palluau sur indre le dimanche 6 Mai avec les auteurs Cluzel et Verger… https://t.co/YUvE3K1tln
15:34Périgueux : Nouvelle vie pour la médiathèque -> https://t.co/tFL2fToDvR
15:16Dordogne : « Nous ne faisons pas que des manifestations » -> https://t.co/qIS057ok6G
15:15Dordogne : Une grande marche du rail le 3 mai -> https://t.co/gOQxO0gJ2B
14:59Saint-Laurent-sur-Manoire : Quel chantier ces vacances ! -> https://t.co/xmNojlm4jI
12:51Disparités entre les régions conséquences de la politique Jacobine des https://t.co/EM0cMfhlTm
12:45 sommes capables d'identifier et mieux gérer le volet formation & apprentissage https://t.co/i9vj5yGySb
12:11Corrèze : Devoir de mémoire international | L'Echo https://t.co/xU5bzEztGg via
12:11Sérandon : Bilan et persperctive de la Société Hydro-Electrique du Midi | L'Echo https://t.co/v14SVQvpIa via
09:43Fanlac : Incompréhensible que des gens puissent tuer sans état d’âme -> https://t.co/EacKb9jAj3
09:02Dans notre édition aujourd'hui : - Nouvelle-Aquitaine : une baisse des chiffres du chômage assez contrastée - Unive… https://t.co/7TvHetdBzz
08:39Sérandon : Bilan et persperctive de la Société Hydro-Electrique du Midi -> https://t.co/9NEMjGofBy

A la croisée des chemins et de l’occitan

Balade

Courbefy, Les loges, Chastaing... ce sont autant de lieux-dits haut-viennois qui doivent leur nom à la langue occitane.
Et n’allez pas croire que ces appelations sont le fruit du hasard : elles sont très souvent liées aux reliefs ou aux arbres en présence sur les terres.
En partant de cet acquis, on com-prend mieux l’intérêt de la balade que nous effectuons avec l’office de tourisme de Limoges et Jean-François Vignaud, conteur et occitaniste : «nous allons faire une approche de la toponymie» confie-t-il, après avoir souligné que «même si les marques de l’urbanisme se font largement sentir au-delà du centre-ville de Limoges, il n’en reste pas moins un paysage rural, dont les nombreux noms de lieux-dits ont une explication rationnelle».
Nous nous en rendons compte rapidement : le top départ de cette balade contée est donné à l’église Saint-Christophe de Beaune-les-Mines, soit aux portes de Limoges, pour ensuite aller vers le village du Goupilloux, situé à environ trois kilomètres. Et si la présence non loin des lieux d’un cen-tre de recyclage atteste inéluctablement de l’urbanisation, les marqueurs de la ruralité prennent progressivement le dessus.

L’empreinte des végétaux

Jean-François Vignaud commence par s’attarder sur les arbres, sur le côté : ce sont des hêtres, «représentatifs du paysage des monts d’Ambazac» affirme-t-il. Et en occitan, hêtre se dit «fau» : cela a ainsi donné des noms de lieux-dits tel La Fayol, ou La Faye.
Il en va de même un peu plus loin lorsque nous voyons des fougères, «très présentes sur nos terres acides» comme le rappelle le conteur.   Nombreux sont les lieux-dits qui se nomment «Faugeras» notamment, et cela désigne des terres colonisées par les fougères.
Il est donc intéressant de constater que les noms de lieux-dits s’inspirent généralement des végétaux. Mais il n’empêche que certaines espèces ont moins bonne réputation que d’autres : «Prenez le saule par exemple : il était généralement synonyme de bas-fonds, et était donc mal vu, ce qui fait que peu de noms de lieux-dits dérivent de cet arbre» explique Jean-François Vignaud.

Toponymie et datation

Il va de soi que ces noms s’installent sur des milliers d’années. Par exemple, si les sapins ont largement pris leurs quartiers sur les monts d’Ambazac, ils n’ont été plantés en masse que depuis le 20e siècle environ, ce qui fait qu’ils n’ont pas marqué la nomenclature des lieux-dits.
Dernière «info» de Jean-François Vignaud : il faut savoir que les noms de lieux-dits ayant un article (le/la) sont postérieurs à l’an 1000.
Grâce à ces éléments, vous pourrez dorénavant vous interroger sur l’origine des noms de lieux-dits, ou même de bourgs ou de hameaux que vous croiserez sur votre route !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.