Fil info
16:29 Eyrolle # - -Vienne : Le voyage de pierre digan premier roman de max eyrolle est paru -> https://t.co/iRyLuxZX5w
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz
18:13Sarlat-la-Canéda : Une voix palestinienne à Sarlat -> https://t.co/qK2jdd2WXL
18:12Dordogne : Faire du sport ou aller au cinéma, même combat -> https://t.co/3ySLsunvrZ

A la croisée des chemins et de l’occitan

Balade

Courbefy, Les loges, Chastaing... ce sont autant de lieux-dits haut-viennois qui doivent leur nom à la langue occitane.
Et n’allez pas croire que ces appelations sont le fruit du hasard : elles sont très souvent liées aux reliefs ou aux arbres en présence sur les terres.
En partant de cet acquis, on com-prend mieux l’intérêt de la balade que nous effectuons avec l’office de tourisme de Limoges et Jean-François Vignaud, conteur et occitaniste : «nous allons faire une approche de la toponymie» confie-t-il, après avoir souligné que «même si les marques de l’urbanisme se font largement sentir au-delà du centre-ville de Limoges, il n’en reste pas moins un paysage rural, dont les nombreux noms de lieux-dits ont une explication rationnelle».
Nous nous en rendons compte rapidement : le top départ de cette balade contée est donné à l’église Saint-Christophe de Beaune-les-Mines, soit aux portes de Limoges, pour ensuite aller vers le village du Goupilloux, situé à environ trois kilomètres. Et si la présence non loin des lieux d’un cen-tre de recyclage atteste inéluctablement de l’urbanisation, les marqueurs de la ruralité prennent progressivement le dessus.

L’empreinte des végétaux

Jean-François Vignaud commence par s’attarder sur les arbres, sur le côté : ce sont des hêtres, «représentatifs du paysage des monts d’Ambazac» affirme-t-il. Et en occitan, hêtre se dit «fau» : cela a ainsi donné des noms de lieux-dits tel La Fayol, ou La Faye.
Il en va de même un peu plus loin lorsque nous voyons des fougères, «très présentes sur nos terres acides» comme le rappelle le conteur.   Nombreux sont les lieux-dits qui se nomment «Faugeras» notamment, et cela désigne des terres colonisées par les fougères.
Il est donc intéressant de constater que les noms de lieux-dits s’inspirent généralement des végétaux. Mais il n’empêche que certaines espèces ont moins bonne réputation que d’autres : «Prenez le saule par exemple : il était généralement synonyme de bas-fonds, et était donc mal vu, ce qui fait que peu de noms de lieux-dits dérivent de cet arbre» explique Jean-François Vignaud.

Toponymie et datation

Il va de soi que ces noms s’installent sur des milliers d’années. Par exemple, si les sapins ont largement pris leurs quartiers sur les monts d’Ambazac, ils n’ont été plantés en masse que depuis le 20e siècle environ, ce qui fait qu’ils n’ont pas marqué la nomenclature des lieux-dits.
Dernière «info» de Jean-François Vignaud : il faut savoir que les noms de lieux-dits ayant un article (le/la) sont postérieurs à l’an 1000.
Grâce à ces éléments, vous pourrez dorénavant vous interroger sur l’origine des noms de lieux-dits, ou même de bourgs ou de hameaux que vous croiserez sur votre route !