Fil info
16:40Dordogne : Cancer du sein : l’appel à la mobilisation est sonné -> https://t.co/0ZXXooPezc
16:27 invité itinéraires culturels du Conseil de l’Europe à Görlitz (Allemagne) pour parler stratég… https://t.co/ZUM51f9Mju
16:24Bonneuil : Le domaine du Riadoux mêlera cyclisme et handicap samedi -> https://t.co/GUOYTLcjMM
16:22Saint-Marcel : L’ASSAAM, véritable moteur du musée d’Argentomagus -> https://t.co/xwDGV2SGYb
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE

A la croisée des chemins et de l’occitan

Balade

Courbefy, Les loges, Chastaing... ce sont autant de lieux-dits haut-viennois qui doivent leur nom à la langue occitane.
Et n’allez pas croire que ces appelations sont le fruit du hasard : elles sont très souvent liées aux reliefs ou aux arbres en présence sur les terres.
En partant de cet acquis, on com-prend mieux l’intérêt de la balade que nous effectuons avec l’office de tourisme de Limoges et Jean-François Vignaud, conteur et occitaniste : «nous allons faire une approche de la toponymie» confie-t-il, après avoir souligné que «même si les marques de l’urbanisme se font largement sentir au-delà du centre-ville de Limoges, il n’en reste pas moins un paysage rural, dont les nombreux noms de lieux-dits ont une explication rationnelle».
Nous nous en rendons compte rapidement : le top départ de cette balade contée est donné à l’église Saint-Christophe de Beaune-les-Mines, soit aux portes de Limoges, pour ensuite aller vers le village du Goupilloux, situé à environ trois kilomètres. Et si la présence non loin des lieux d’un cen-tre de recyclage atteste inéluctablement de l’urbanisation, les marqueurs de la ruralité prennent progressivement le dessus.

L’empreinte des végétaux

Jean-François Vignaud commence par s’attarder sur les arbres, sur le côté : ce sont des hêtres, «représentatifs du paysage des monts d’Ambazac» affirme-t-il. Et en occitan, hêtre se dit «fau» : cela a ainsi donné des noms de lieux-dits tel La Fayol, ou La Faye.
Il en va de même un peu plus loin lorsque nous voyons des fougères, «très présentes sur nos terres acides» comme le rappelle le conteur.   Nombreux sont les lieux-dits qui se nomment «Faugeras» notamment, et cela désigne des terres colonisées par les fougères.
Il est donc intéressant de constater que les noms de lieux-dits s’inspirent généralement des végétaux. Mais il n’empêche que certaines espèces ont moins bonne réputation que d’autres : «Prenez le saule par exemple : il était généralement synonyme de bas-fonds, et était donc mal vu, ce qui fait que peu de noms de lieux-dits dérivent de cet arbre» explique Jean-François Vignaud.

Toponymie et datation

Il va de soi que ces noms s’installent sur des milliers d’années. Par exemple, si les sapins ont largement pris leurs quartiers sur les monts d’Ambazac, ils n’ont été plantés en masse que depuis le 20e siècle environ, ce qui fait qu’ils n’ont pas marqué la nomenclature des lieux-dits.
Dernière «info» de Jean-François Vignaud : il faut savoir que les noms de lieux-dits ayant un article (le/la) sont postérieurs à l’an 1000.
Grâce à ces éléments, vous pourrez dorénavant vous interroger sur l’origine des noms de lieux-dits, ou même de bourgs ou de hameaux que vous croiserez sur votre route !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.