Fil info
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO
07:35# # - -Junien : L’oiseau rare, conté par Sandrine Gniady, c’est demain à la médiathèque -> https://t.co/tGwdvHOC7d
07:34# # - -Junien : Faites des livres : plus qu’un festival ! -> https://t.co/RwgwcP7Wak
07:30# # - : Une meilleure desserte de La Bastide pour une meilleure attractivité -> https://t.co/a5tUGGCzF6
07:27# # - -Vienne : Les militants des droits humains font bloc autour d’Aziz -> https://t.co/xZ2Oanw5UD
07:25# # - -Vienne : USEP et FOL, l’accès à l’éducation comme leitmotiv -> https://t.co/6MhDw5Q8N0
07:23Région : Pour une meilleure reconnaissance des AESH, ’un métier tout à fait essentiel -> https://t.co/b3a49EiU43
07:21Région : Reconnaître le préjudice des proches de victimes -> https://t.co/GV8EM0BkxN
07:18Région : Loi mobilité, LOM : Urgence ligne POLT argumente -> https://t.co/U0bz5uAN87

Des circuits et des Hommes

Le CL@N

Quel est le point commun entre un ancien pizzaiolo, une conductrice d’engin de chantier et un imprimeur ? Les intéressés, avant le 10 septembre dernier, n’auraient eux-mêmes pas su quoi répondre. À les voir à présent, aucun doute, ils étaient fait pour s’accorder. Soudés par un intérêt commun pour l’informatique, Clément, Damien, Thomas, Patrick, Coline, Jérémy, Thibault, Julien, Danielle et Emeline composent depuis lors le CL@N, la deuxième promotion du Laboratoire des apprentissages du numérique (1).
Aussi pluridisciplinaire que les pédigrés de ceux qui la suivent sont multiples, la formation permet, jusqu’à février, de toucher du doigt le développement web, le graphisme, l’e-citoyennneté, le fab-lab, le community management, la médiation numérique, domaines complétés d’un volet insertion professionnelle mis en place en partenariat avec FACE Limousin. Des jalons théoriques apportés par des formateurs. Pour la pratique, une automie totale... tempérée de la petite touche de coopératif du CL@N. « Dans le groupe, c’est le partage compétences, on sait que si on a besoin d’un graphiste on peut se tourner vers Julien ou Jérémy », souligne Damien, l’un des stagiaires.
Si d’un côté les apprenants se font la main sur deux périodes de stage de deux semaines dans leur coin, de l’autres ils mènent trois projets de groupe au sein de la Quincaillerie, l’un des pied-à-terre du CL@N : la création d’un jukebox à la bibliothèque multimedia du Grand Guéret qui permettrait à l’aide d’un casque et de la technologie sans contact d’écouter les CD ; la création d’une vitrine connectée à la Quincaille qui afficherait les événements en cours et les coworkers, base de donnée des compétences disponibles au sein du tiers-lieu ; enfin une base de donnée des cartes de visites recueillies à la Quincaille.

(1) Le LAN, porté par  la Nouvelle-Aquitaine, le Greta du Limousin et de la communauté d'agglomération du Grand Guéret, est l’appendice, en Creuse de la Grande école du numérique, réseau de plus de 400 formations  aux  métiers  du  numérique, lancé en 2015.

Galerie de portraits
Si le CL@N joue en mode coop’ c’est aussi parce que l’assemblage de personnages qui le compose le permet. Écran de sélection :
Clément, 23 ans, originaire de Bonnat, se destinait à une vie de pizzaiolo. Il avait son CAP, le cœur y était... le corps n’a pas pu suivre. Il a décidé de se réorienter vers quelque chose qu’il affectionne tout autant, l’informatique. Il vise plus particulièrement la maintenance informatique.
Damien, 34 ans, habitant à Boussac, a un BTS construction métallique et pas mal d’expérience à l’intérieur des bureaux d’étude. Quelques incursions du côté rédaction web l’ont amené à se réorienter dans le numérique. « Cette formation est le meilleur moyen de toucher à tout. Après je pense suivre quelque chose de plus poussé, sûrement une formation de développeur web. »
Thomas, 20 ans, vit à Fleurat. Le benjamin du CL@N est titulaire d’un BEP gestion administration. Il a choisi de s’orienter vers le développement web.
Patrick, 48 ans, a pratiquement toujours bossé dans le bâtiment. Titulaire d’un CAP charpente bois obtenu au LMB, Poussé à la reconversion par son état de santé, il regarde du côté de ces passions, de préférence celles qui ne reposent pas sur des efforts physiques, surbrille alors l’informatique. « J’ai dans l’idée de faire de la maintenance informatique, voire de l’ infographie,j’y ai un peu touché. Le développement web ne me déplaît pas non plus. »
Coline, 22 ans, a derrière elle un parcours cartographie et protection de l’environnement. Un service civique l’a amené vers l’animation et la médiation, ses compétences en informatique elle les a développer elle-même. Ce qu’elle cherche à présent, c’est pouvoir allier l’informatique et l’environnement.
Jérémy, 31 ans, a un parcours vente et sept ans d’expérience en tant qu’assistant administratif à la Banque alimentaire ou à la croix rouge. Il envisage de créer une entreprise qui mêlerait infographie, la photographie et l’assistance informatique.
Thibault, 31 ans, titulaire d’un BEP imprimerie, a été opérateur PAO (publication assistée par ordinateur) et a beaucoup bougé... installé en Creuse, à Bellegarde, il y a un an et demi, a le projet de s’installer dans un tiers lieu, d’y assembler des ordinateurs et de faire un peu de support.
Julien, 30 ans, a un CAP de décorateur de porcelaine doublé d’un brevet des métiers d’art en céramique. Porté sur le graphisme, il laisse tomber la porcelaine, pour le numérique et la conception 3D. Il travaille en ce moment sur des projets de création de couverture de magazines.
Danielle, à 50 ans, est la doyenne du groupe a un long parcours dans de multiples domaines, dernière expérience en date, conductrice d’engin de chantiers... Jusqu’à ce que les déplacements, elle n’en puisse plue. En réinsertion professionnelle, elle envisage de devenir médiatrice numérique pour accompagner les gens: « Le numérique m’intéresse beaucoup depuis longtemps, je l’utilise quotidiennement et les nouvelles technologies on en a besoin de plus en plus. » Elle suivait un stage particulier dernièrement pour peaufiner sa «caisse à outils» en vue des cours.
Emeline, 33 ans, avait dans l’idée de développer un univers jeunesse. Elle désire travailler autour des réseaux sociaux.