Fil info
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk
12:12Varetz : Les Jardins de Colette aux couleurs pascales -> https://t.co/1xbbQSkfz0
11:49Brive-la-Gaillarde : La moustache en ordre de bataille ! -> https://t.co/zLKMGzZX6R
11:18RT : Région : Herboriste : un métier nécessaire? -> https://t.co/Dfy1rZt3Sp
11:17RT : Vernissage : vend. 26 avril 19h suivi d'une conférence "Combat d'esclaves et d'abolitionnistes" par Frédéric Régent… https://t.co/UYazhIgaJc

Balade au rythme des Rouland

Musique trad'

Une balade sur fond de chansons traditionnelles était organisée à Saint-Hilaire-les-Courbes. L’occasion de redécouvrir un couple emblématique du canton de Treignac : les Rouland dont les chansons ont marqué un territoire.

Il était un temps où les soirées dans les campagnes se déroulaient autour d’un cantou. Les habitants s’y réunissaient et passaient un moment en chanson. A tour de rôle, chacun poussait la chansonnette à la lueur d’un feu de bois.
A Saint-Hilaire-les-Courbes, un couple a perpétué cette tradition jusqu’au début des années 1990. Il s’agit de Marie et Henri Rouland. «Après la deuxième guerre mondiale, la société a beaucoup évolué. Il y avait moins de fêtes lors des moissons, et moins de chansons. Avant c’était la tradition de se réunir autour d’un verre de rouge et de chanter», explique aujourd’hui le fils du couple. «Henri Rouland était au delà de la chanson. Ce type là avait le même magnétisme qu’une Edith Piaf, qui était une vraie chanteuse populaire. Il avait la chanson en lui. On ne pouvait pas se détacher, il vous prenait», se souvient de son côté Olivier Durif, directeur du Centre Régional de Musiques Traditionnelles du Limousin, qui œuvre pour la connaissance des chants anciens.
Aujourd’hui décédés, les deux chanteurs ont laissé derrière eux des nostalgiques de leur univers. En effet, autour du couple, se sont greffés au fil des années des fidèles qui ont décidé d’enregistrer leurs chansons de leur vivant, dans les années 70 et 80. Plus de deux cents textes au total, une véritable mine d’or. Un 33 tours intitulé «French songs of Corrèze» sera même édité par des linguistes irlandais en 1973.
Lundi, une balade était organisée à Saint-Hilaire afin de faire (re)découvrir leurs textes. Les trois Sylvie[s], un groupe de chanteuses passionné par l’histoire des Rouland, a interprété une partie de ce répertoire. « Nous avons surtout été touchées par les enregistrements de Marie Rouland. Il se trouve que nous avons eu l’occasion de les avoir dans nos oreilles. Elle a une voix, une interprétation et une façon de chanter tout à fait singulières. A l’inverse de Henri qui aimait le spectacle, Marie ne chantait que pour elle, dans sa cuisine. C’était très intimiste», constate Sylvie Heintz, membre du groupe.
Véritable voyage dans le temps, chaque chanson est une histoire à part entière, remplie de poésie même lorsqu’il s’agit d’aborder les thèmes en dessous de la ceinture. «On reste dans la métaphore. rien est dit en fait dans ces chansons mais tout le monde comprend, sourit Olivier Durif quand il chante ‘’je t’y ferai voir l’oiseau dans les airs, la feuille à l’envers’’, c’est dit comme ça et cela suffit pour évoquer la chose». Les morts de Henri en 1981, et de Marie en 1993 mirent un terme  naturel à cette aventure, mais leurs voix sont encore bien présentes.
 

Pierre Vignaud


Un double album illustré sur l’histoire de Marie et Henri Rouland
Un double CD comportant des extraits vidéo et un livret de 35 pages a été édité en 700 exemplaires. Photos d’époque, chansons traditionnelles et témoignages, l’ensemble retrace l’aventure du couple Rouland et un peu d’histoire locale. Le double CD est disponible sous commande auprès du Conseil Régional de Musiques Traditionnelles (CRMT).

Sur les pas de Marie et Henri Rouland