Les étapes de la gestion des risques liées aux changements de vie

person writing on white paper

Les cinq actions indiquées dans cet article vous aideront à gérer les risques liés aux changements de vie souhaités. Si vous appliquez ces mesures, vous aurez une plus grande probabilité de réussite initiale.

Il est étonnant de constater combien d’individus refusent de suivre leurs objectifs et leurs désirs en raison du degré de danger qu’ils encourent. Ils se laissent envahir par la peur et, lorsqu’ils commencent à déployer les efforts nécessaires pour atteindre leurs objectifs, ils perçoivent un degré élevé d’acceptation du risque.

D’une certaine manière, elles ont raison : tenter de changer de vie de manière significative est plein de dangers. Ils ne se rendent pas compte que tenter de maintenir leur position actuelle comporte autant, sinon plus, de danger. Réfléchissez un instant à ceci : « Si vous éprouvez des difficultés dans un certain domaine de votre vie, n’est-il pas dangereux de ne rien faire et d’espérer que la situation s’améliore ? »

En réalité, cette circonstance comporte un double risque :

  • Vous risquez de continuer à vous sentir insatisfait si la situation ne s’améliore pas.
  • Vous passez à côté de plusieurs possibilités qui pourraient avoir un bon impact sur votre vie si vous ne faites aucun ajustement.

Un certain risque est essentiel si vous voulez apporter des changements dans votre vie, mais vous devez savoir que tous les risques ne sont pas mauvais. Il existe des risques irresponsables. C’est le genre de comportement dont fait preuve une personne qui n’a pas d’autodiscipline, et il se solde souvent par des déceptions et des échecs. Il y a aussi le danger encouru par les personnes autodisciplinées. Ce danger est plus quantifiable et délibéré.

Vous identifiez les aspects de la gestion des risques pour limiter le risque, et si vous commettez une erreur, vous êtes prêt à en tirer les leçons. Lorsque vous utilisez des approches de gestion des risques, vous comprenez que les erreurs sont des opportunités d’apprentissage qui peuvent transformer un désavantage à court terme en un avantage à long terme. Cette stratégie apporte d’énormes bénéfices et optimise les possibilités.

Les procédures suivantes peuvent vous aider à réduire le risque dans une circonstance potentiellement fructueuse. Si vous échouez lors de votre premier essai, il sera plus simple de découvrir les ajustements nécessaires pour réussir lors de votre deuxième essai.

person holding purple and white card

ÉTAPE 1 DE LA GESTION DE RISQUE : RÉFLÉCHIR AVANT DE SE LANCER DANS L’INCONNU

Si vous ne prenez jamais de risques, vous n’obtiendrez jamais de succès financier. C’est évidemment vrai, mais vous n’êtes pas obligé d’être un idiot qui plonge tête baissée dans le tourbillon.

Vous devez résister à l’impulsivité et utiliser néanmoins votre intellect.

Bien que le fait de trop réfléchir jusqu’à la paralysie (souvent appelée paralysie analytique) constitue une grave erreur. Il n’y a aucun moyen de prévoir l’avenir avec précision, mais vous pouvez sûrement évaluer toutes les possibilités. Avant de commencer, considérez les conséquences potentielles qui peuvent se produire.

  Promenade dans la nature : bon pour la santé mentale et physique

Cette étape de la gestion des risques consiste à examiner les dangers qui vous guettent et à déterminer les mesures à prendre pour réduire les risques d’échec. Après avoir mis en œuvre ces étapes, vous serez mieux placé pour aller de l’avant.

ÉTAPE 2 DE LA GESTION DE RISQUE : RÉPÉTER

La préparation est un élément essentiel de la réussite. Lorsque vous vous préparez, vous augmentez votre assurance, vous améliorez vos capacités et vous vous donnez la chance de reconnaître les domaines à améliorer.

Si votre risque implique des capacités physiques, vous pouvez mettre en place une répétition très réaliste, par exemple en répétant votre présentation. Si le danger est surtout psychologique, vous pouvez utiliser des images pour le gérer.

La répétition est une étape de la gestion du risque et un moment idéal pour examiner votre approche et analyser les obstacles potentiels. Lorsque vous identifiez des difficultés potentielles, vous pouvez les enregistrer et envisager des solutions possibles. Lorsque vous pensez avoir trouvé des réponses possibles, vous pouvez répéter pour voir si elles sont viables. Vous ne pouvez pas être préparé à tout, mais vous pouvez atténuer les risques en vous préparant à la majorité des situations.

people sitting on chair with brown wooden table

ÉTAPE 3 DE LA GESTION DE RISQUE : CONSULTEZ UN MENTOR

L’expérience est sans aucun doute le meilleur professeur. Cependant, le manque d’expérience est souvent la source du danger. Il existe de nombreuses méthodes pour tirer parti de l’expérience, à part abandonner ou être trop nerveux.

Vous devez reconnaître que l’apprentissage par l’expérience n’exige pas que ce soit la vôtre.

Grâce aux expériences des autres, la gestion des risques est réalisable.

Si vous pouvez trouver un mentor possédant l’expertise nécessaire, vous aurez une chance fantastique d’apprendre et de progresser. Idéalement, vous devriez être en mesure d’établir une communication bidirectionnelle avec votre mentor. Si cela n’est pas possible, vous pouvez découvrir de nombreux excellents mentors en ligne par le biais de blogs, de livres, de vidéos, de cours, etc.

  Comment choisir un radiateur électrique ?

Vous ne pourrez peut-être pas leur poser de questions, mais vous pourrez tout de même tirer parti de leurs expériences. Il vous suffit de faire preuve de patience, d’admettre que vous ne savez pas tout et d’être désireux d’apprendre des autres. Ce type d’éducation est simple à mettre en œuvre et peut considérablement vous aider à gérer les risques en limitant votre exposition à ces derniers.

ÉTAPE 4 DE LA GESTION DE RISQUE : DONNEZ LA PRIORITÉ À VOS DANGERS

Grâce à la gestion du temps, nous sommes constamment contraints de considérer l’importance des tâches. Il en va de même pour la gestion des risques. Prendre des risques n’a de sens que si le résultat escompté est crucial.

Prendre des risques pour un bénéfice faible ou nul met souvent en danger quelque chose de précieux ou entraîne des difficultés supplémentaires. L’autodiscipline exige de comprendre comment organiser ses priorités dans un certain ordre.

Vos priorités principales doivent toujours recevoir toute votre attention et votre énergie. Pour vous aider à gérer le risque, réservez le risque à vos objectifs et ambitions les plus essentiels, et ne mettez pas en péril vos priorités absolues en prenant des risques sur des choses qui ne sont pas aussi vitales pour votre vie.

ÉTAPE 5 DE LA GESTION DE RISQUE : UN ET UN SEUL RISQUE À LA FOIS

La méthode la plus efficace pour atteindre de grands objectifs est de les diviser en plus petits, afin de pouvoir réaliser une petite activité à la fois. La gestion des risques est menée de manière optimale en utilisant la même méthode. Divisez votre objectif ou le changement souhaité en petites étapes.

  Cinq étapes psychologiques pour devenir indépendant et autonome

Ensuite, lorsque vous le ferez étape par étape, vos dangers seront considérablement réduits. Si l’objectif mineur n’est pas atteint, vous serez confronté à des défis moins importants et plus faciles à gérer. La diversification des risques constitue une deuxième phase. Elle est particulièrement répandue dans la gestion financière.

Au lieu de placer toutes vos liquidités auprès d’une seule société de placement, vous effectuerez une série d’investissements, dont chacun rapportera une proportion des montants alloués. Ainsi, si un investissement ne donne pas les résultats escomptés, vous ne perdrez pas tout. Votre exposition au risque est limitée au montant du capital investi dans ces actifs spécifiques.

Grâce à cette technique de gestion du risque, la majorité des investisseurs avisés n’investissent jamais plus de vingt pour cent de leur capital dans un seul actif. Si vous évitez de prendre des risques, vous n’obtiendrez jamais le succès que vous souhaitez. Vos chances de réussite seront considérablement réduites.

Prendre des risques inconsidérés est parfois préjudiciable, mais prendre des risques est essentiel.

CONCLUSION

La clé de la réussite dans la vie, quelle que soit votre quête, est un progrès constant, et non des résultats brusques et stupéfiants. Les moyens les plus efficaces d’y parvenir sont la planification des objectifs et la gestion des risques.

Il est clair que les mesures de gestion des risques ne suppriment pas la probabilité de perte ; elles ne font que la réduire. Les stratégies de gestion du risque mentionnées ci-dessus vous aideront à gérer le risque dans votre vie et à vous rapprocher de vos objectifs.

Laissez un commentaire