Assurance auto : comment fonctionne la franchise ?

Lorsque vous souscrivez une assurance automobile, vous entendez souvent parler de franchise. Mais savez-vous vraiment ce que c’est et comment elle fonctionne ? C’est un aspect important de votre contrat qu’il est essentiel de bien comprendre pour éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre. Dans cet article, je vais vous expliquer en détail tout ce qu’il faut savoir sur les franchises d’assurance auto.

Qu’est-ce qu’une franchise d’assurance auto ?

Une franchise est la somme d’argent qui reste à votre charge lorsque vous déclarez un sinistre à votre assurance. Autrement dit, c’est le montant que vous devrez payer de votre poche avant que votre assureur ne prenne le relais pour indemniser le reste des dommages. La franchise est prévue dans les clauses de votre contrat d’assurance auto.

Le principe de la franchise permet aux assurances de partager les risques avec les assurés. Cela responsabilise les conducteurs en les incitant à faire attention sur la route pour éviter les petits accrochages, puisqu’ils devront de toute façon payer la franchise en cas d’accident responsable. Pour les assureurs, c’est aussi un moyen de ne pas avoir à gérer une multitude de petits sinistres.

En contrepartie, souscrire une assurance auto avec franchise permet généralement de bénéficier d’une prime d’assurance moins élevée que pour un contrat sans franchise. Plus la franchise est haute, plus la cotisation sera basse. C’est donc un paramètre à prendre en compte au moment de choisir son assurance auto, en comparant bien les offres pour trouver le meilleur compromis entre franchise et tarif.

black SUV near grass and trees

Les différents types de franchise auto

Il existe plusieurs façons de calculer les franchises dans les contrats d’assurance automobile. Cela peut être :

  • Un montant fixe en euros : par exemple 250€ à chaque sinistre
  • Un pourcentage du montant des réparations : par exemple 10% des frais de remise en état du véhicule
  • Une combinaison des deux : un montant fixe + un pourcentage (exemple : 150€ + 10% des réparations)

On distingue aussi deux grands types de fonctionnement pour les franchises :

La franchise absolue (ou fixe)

Comme son nom l’indique, une franchise absolue correspond à un montant fixe qui sera systématiquement déduit de l’indemnisation versée par l’assurance, peu importe le coût total des réparations.

Exemple : votre franchise est de 250€. Suite à un accident, les réparations de votre voiture s’élèvent à 1000€. L’assurance vous versera 750€ (1000 – 250). Si les réparations ne coûtaient que 200€, vous ne seriez pas du tout indemnisé car le montant est inférieur à la franchise.

La franchise relative (ou simple)

Pour une franchise relative, l’assureur ne déduit la franchise de l’indemnisation que si le montant des réparations est supérieur à celui de la franchise. Sinon, il prend tout en charge.

Exemple : votre franchise relative est à 250€. Pour un sinistre de 1000€, l’assurance vous versera la totalité des 1000€ puisque c’est supérieur à la franchise. En revanche, pour un sinistre de 200€, vous ne percevrez aucune indemnisation.

D’autres paramètres entrent parfois en compte comme une franchise kilométrique (applicable uniquement au-delà d’un certain nombre de km parcourus depuis votre domicile) ou une franchise en jours (délai avant prise en charge, comme pour un prêt de véhicule).

Les franchises peuvent s’appliquer différemment selon les garanties. Tous les contrats n’en prévoient pas forcément sur tous les postes de couverture. Il faut donc bien lire les clauses de votre contrat d’assurance auto pour savoir précisément comment elles fonctionnent.

Quel est le montant des franchises auto ?

Le montant des franchises varie fortement d’un contrat et d’un assureur à l’autre. Chaque compagnie est libre de fixer le niveau qu’elle souhaite. Cela peut aller de quelques dizaines d’euros à plus de 1000€ pour des formules très haut de gamme.

Il n’y a pas vraiment de montant standard. Certains assureurs proposent des contrats sans franchise du tout. Mais dans la majorité des cas, il faut s’attendre à ce qu’elle soit au minimum de 150€ à 300€ pour les garanties de base comme la responsabilité civile ou la garantie dommages tous accidents.

Comme évoqué précédemment, plus les franchises sont élevées, moins la prime d’assurance sera chère. Si vous voulez absolument minimiser votre cotisation, vous pouvez donc opter pour d’importantes franchises, mais il faudra bien avoir conscience qu’en cas d’accident responsable ou de dommages à votre véhicule, la facture pourra vite être salée !

À l’inverse, si votre budget le permet, vous pouvez privilégier un contrat avec de faibles franchises pour une meilleure couverture, quitte à payer votre assurance auto un peu plus cher. C’est souvent plus sécurisant et plus confortable en cas de pépin.

À noter qu’il est parfois possible de supprimer les franchises moyennant une surprime. On parle alors de « rachat de franchise ». Cette option peut être intéressante si vous souhaitez une tranquillité d’esprit maximale, mais le surcoût est souvent important. À vous de voir si cela vaut le coup en fonction de votre profil.

vehicle headlight

Quand doit-on payer la franchise ?

La franchise n’est pas à régler au moment de la souscription du contrat mais uniquement en cas de sinistre, si les dommages sont couverts par votre assurance auto.

Plus précisément, vous devrez payer la franchise :

  • Si vous êtes responsable ou partiellement responsable d’un accident de la route
  • En cas de dommages à votre véhicule indépendamment d’un accident (ex : rayures, bris de glace), si vous avez souscrit les garanties correspondantes
  • En cas de catastrophe naturelle, la franchise étant fixée par la loi à 380€ dans ce cas précis
  • En cas de vol ou incendie, si vous êtes couvert pour ces sinistres

En revanche, si vous n’êtes pas du tout responsable d’un accident, vous n’aurez aucune franchise à payer. C’est l’assurance du conducteur fautif qui prendra intégralement en charge votre préjudice.

Concrètement, voici comment ça se passe : après avoir déclaré un sinistre à votre assurance auto, le montant de la franchise sera directement déduit de l’indemnisation que vous percevrez. Vous n’aurez donc pas à sortir d’argent de votre poche, sauf si le montant des réparations est inférieur au montant de la franchise.

Exemple : votre franchise est de 500€. Suite à un accident 100% responsable, le devis de réparation pour votre voiture s’élève à 2000€. L’assurance vous versera 1500€ (2000 – 500). En revanche, si les dégâts étaient de seulement 300€, vous ne toucherez rien du tout et devrez régler vous-même la facture puisque c’est en-dessous de la franchise.

Franchise et accident non responsable : quelle prise en charge ?

J’insiste sur ce point car c’est une interrogation très fréquente : en cas d’accident non responsable, vous n’aurez aucune franchise à payer !

Dans ce cas précis, c’est l’assurance du conducteur fautif qui prendra intégralement en charge votre préjudice, dans les limites prévues par votre contrat. Votre propre assureur n’aura pas à intervenir financièrement, il ne déduira donc logiquement aucune franchise.

Attention : pour que cela s’applique, il faut que le conducteur responsable soit bien identifié et que son assurance joue son rôle. Si le tiers responsable n’est pas assuré ou s’il prend la fuite sans être identifié (délit de fuite), votre assureur vous indemnisera directement s’il y a des dégâts matériels. Dans ce cas, vous devrez bien payer la franchise. En cas de dommages corporels, c’est le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) qui prendra le relais.

Si la responsabilité est partagée (ce qu’on appelle un accident en « torts partagés »), le montant de la franchise pourra être réduit en proportion de la part de responsabilité de chacun. Et tout ou partie de la franchise payée pourra vous être remboursée si la responsabilité de l’autre conducteur est reconnue par la suite.

Comment bien choisir ses franchises d’assurance auto ?

Au moment de souscrire une assurance auto, la question des franchises ne doit pas être négligée car elle peut avoir un impact important sur votre budget en cas de pépin !

Mon premier conseil est de toujours bien vérifier le montant des franchises dans les contrats que vous comparez, et de ne pas se focaliser uniquement sur le prix de la cotisation. Une assurance auto moins chère en apparence peut en réalité cacher de très grosses franchises. Renseignez-vous aussi sur le type de franchise (fixe ou relative) et sur les garanties concernées.

Ensuite, pour choisir le meilleur niveau de franchise, tout dépend de votre profil :

  • Si vous avez peu de budget, vous pouvez opter pour des franchises plutôt élevées pour diminuer votre prime d’assurance. Mais il faudra être prêt à mettre la main au portefeuille si vous avez un accident ! Assurez-vous d’avoir une épargne de précaution suffisante de côté.
  • Si vous préférez minimiser les risques, privilégiez au contraire des franchises assez basses, voire un rachat total de franchise quitte à payer plus cher en cotisation. Vous serez ainsi mieux couvert au quotidien.
  • Si vous êtes un conducteur expérimenté avec un bonus élevé et peu d’accidents, vous pouvez prendre un peu plus de risques sur les franchises car la probabilité que vous ayez à les payer est plus faible statistiquement.
  • Si vous conduisez beaucoup (gros rouleur), mieux vaut miser sur des franchises modérées car vous êtes davantage exposé aux accidents.
  • Si vous avez un véhicule de grande valeur, optez aussi pour des franchises limitées afin de ne pas vous retrouver avec une grosse facture en cas de dommages importants.

Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’une franchise n’est pas négociable une fois le contrat signé. Il faudra attendre l’échéance annuelle si vous voulez la faire évoluer. D’où l’importance d’y réfléchir à deux fois avant de vous engager !

Pour vous aider à y voir plus clair, je vous invite vraiment à comparer plusieurs devis d’assurance auto en prêtant attention à la fois au prix des cotisations et au niveau des franchises proposées. Vous pourrez ainsi trouver le contrat le plus adapté à vos besoins et à votre budget.

Conclusion

J’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre le fonctionnement des franchises en assurance automobile. Comme vous l’avez constaté, c’est un paramètre à ne surtout pas négliger pour éviter les déconvenues.

N’hésitez pas à prendre le temps de la réflexion avant de choisir le niveau de vos franchises, et n’ayez pas peur de poser des questions à votre assureur ou votre courtier pour être sûr d’avoir bien saisi tous les tenants et aboutissants. C’est important pour votre protection financière sur la route !

Laisser un commentaire