Fil info
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk
12:12Varetz : Les Jardins de Colette aux couleurs pascales -> https://t.co/1xbbQSkfz0
11:49Brive-la-Gaillarde : La moustache en ordre de bataille ! -> https://t.co/zLKMGzZX6R
11:18RT : Région : Herboriste : un métier nécessaire? -> https://t.co/Dfy1rZt3Sp
11:17RT : Vernissage : vend. 26 avril 19h suivi d'une conférence "Combat d'esclaves et d'abolitionnistes" par Frédéric Régent… https://t.co/UYazhIgaJc

Festiv’en Marche lance sa septième édition

C’est à la salle polyvalente de Saint-Benoît qu’a été donné samedi le coup d’envoi de la 7ème édition de Festiv’En Marche, à l’occasion d’une soirée « Coups de cœur » fidèle à la devise de ce « festival de la chanson belle et rebelle ». En présentant le programme à un public enthousiaste, Eric Laurent donnait le ton : celui de coups de cœur à de talentueux chanteurs, valeurs montantes de la nouvelle scène française, des artistes aux textes soigneusement travaillés et aux musiques finement composées. A l’arrivée un cocktail subtil de tendresse, d’humour, de convictions et d’émotions.
A 20 h précises, Yannick Cluseau, alias « Mon capitaine », ouvrait le bal en s’accompagnant à la guitare. Musicien dans l’âme, technicien son au talent reconnu (assurant également la technique tout au long de la soirée), ce jeune homme qui a déjà l’expérience de participation à des concerts au sein de groupes très différents, rock, jazz, chanson, s’est décidé à écrire et chanter ses propres compositions. Son humour décalé dans le texte de certaines de ses chansons et dans ses commentaires contrebalance la gravité de quelques sujets de société mis en musique.
Changement de style avec Sandrine Cabadi, venue d’Albi, avec sa casquette de poulbot, sa gouaille insolente, ses coups de gueule agrémentés avec bonheur d’une tendresse à fleur de peau. Au clavier, accompagnée par le talentueux clarinettiste Clément Salles, cette « pétroleuse » au regard sombre et à la voix grave fait passer un message puissant à l’attention des femmes à travers ses propres textes, exprimant leurs doutes, leurs angoisses, leurs inquiétudes du quotidien, mais aussi en osant reprendre à sa façon des textes d’Aristide Bruant ou Jacques Brel.
C’est au trio FredObert, devenus quatre comme les trois mousquetaires, avec la complicité de Yannick Cluzeau à la batterie, qu’il revenait d’entamer la deuxième partie de soirée. Auteur compositeur interprète de la plus grande partie de ses titres, Fred Daubert, deux fois finaliste du concours de Festiv’En Marche, rejoint par Benoit Caillault à la contrebasse et Joël Valade à la guitare, a offert un récital de très grande qualité mettant en valeur les talents de chacun des membres du groupe. Une alternance de textes drôles, caustiques voire irrévérencieux, des pages de nostalgie en hommage à des personnages rencontrés çà et là, une séquence émotion très forte dédiée à Mis et Thiennot et puis du blues, toujours du blues : celui du Berry qui donne le titre de l’album sorti l’an dernier et d’une version pour le moins surprenante de la chanson « Hécatombe » de Georges Brassens. Enfin, pour répondre aux sollicitations de rappel scandées par le public enchanté, l’astucieuse chanson « Une autre… » annoncée comme « la petite dernière pour la route… ».
A noter enfin les remerciements exprimés par l’ensemble des artistes pour les bénévoles de l’association Festiv’En Marche pour leur motivation, la qualité de leur accueil et l’efficacité de leur organisation. Un juste retour bien mérité pour toute l’équipe d’Eric Laurent !
Sylvie Camerlynck