Fil info
12:00 c'est vrai aussi pour les coursiers pour lesquels les difficultés d’accès liées aux chiens méchants augm… https://t.co/U1J7w4VOTP
11:14# # - -Vienne : Engagement solidaire Uniday mercredi à Limoges -> https://t.co/xFRDif4dyu
11:12# # - -Vienne : Burkin’Alphabet cherche de nouveaux parrains -> https://t.co/UAuBfAWZlw
11:10# # - -Vienne : Un challenge international E-KART à Limoges -> https://t.co/NYmgTWHc1F
11:09France : Ils défendent le droit d’asile -> https://t.co/PmE5vgkdzX
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

L’insécurité environnementale

Edition

Agent de la Direction départementale de l’agriculture et de la forêt où il est entré quand c’était encore les Eaux et forêts, Jean-Claude Nouard connaît ces dernières, et le sort qui leur est réservé l’inquiète. C’est une des raisons qui l’ont poussé à écrire un livre, Forestier de l’état, une vocation (éditions De Varly 2018), où il revient, à quelques mois de son départ en retraite, sur ses plus de 40 années au sein de cette administration. Pour lui, avec les différentes réformes des services de l’état, comme la Rgpp, « Le métier est en voie de perdition. Ces réformes ont réduit le nombre de fonctionnaires, et de nombreuses tâches dévolues aux gardes forestiers ont glissé vers le secteur privé » remarque-t-il. Cette dégradation accompagne celle de la forêt et par conséquent impacte les paysages. « La Dordogne se veut attractive pour les touristes, mais j’ai le sentiment, depuis des décennies, qu’on fait tout pour abîmer les paysages » insiste Jean-Claude Nouard. Alors, ce qui représente pour lui pratiquement le leitmotiv de son ouvrage, c’est « d’informer par rapport à la protection de la nature, aujourd’hui en insécurité à cause d’une hiérarchie ne voulant rien entendre, et qui utilise au quotidien insultes, menaces et intimidations sans que personne ne bouge. C’est devenu banal ».  Il voit son livre « comme un hymne au service public, dans le respect des règles du droit de l’environnement et forestier, qui sont aujourd’hui quotidiennement bafouées, à cause d’une logique de gestion éco-libérale qui pèse ». Il lui aura fallu deux ans pour jeter tout ça sur le papier, comme un exutoire à 40 ans d’orientations imposées parfois en dépit du bon sens, « qui donne l’inverse de ce qu’on nous a appris à l’école des Eaux et forêts. Dans les années 80, on faisait de l’environnement et on n’en parlait pas, aujourd’hui on en parle beaucoup, et on n’en fait plus ». Il affirme que la politique actuelle est de se concentrer sur des essences à croissance rapide et des résineux, au détriment des feuillus, ce qui crée un déséquilibre pouvant avoir des conséquences à terme. « Les forêts Bessède, la Double, le Landais..., autant de massifs constitués de feuillus et de chênes, qui sont désormais plantées de résineux. Et le bois-énergie ne va pas inverser la tendance. En terme de volume, ce sera faramineux ». Son message a interpellé plusieurs personnes dont la légitimité n’est plus à prouver : Yann Arthus-Bertrand lui a gracieusement fourni la photo de couverture, Matthieu Ricard, moine bouddhiste et humanitaire s’est fendu d’une préface, tout comme l’artiste peintre Yahne Le Toumelin, l’ancien juge d’instruction et président d’Anticor 24 écrivant la postface.
I. Vitté
« Forestier de l’état, une vocation » de Jean-Claude Nouard, éditions De Varly, 180 pages, 22 euros.