Sport

Le retour de Davor Cutura sera-t-il bénéfique ?  (Photo d’archives/Eric ROGER)

Sortir de la crise

Après cinq journées de championnat, le LH n'a gagné qu'un seul match et vient surtout d'enchaîner quatre défaites de rang. La dernière en date était à Nice (24-22). « On a des...
Sidy Sarr est de retour de suspension. (Photo d’archives/Jean-Louis VIAU)

Confirmer en Normandie

Après quatre revers de rang les hommes de Jean-Luc Vasseur ont retrouvé de la solidarité alors qu’ils craquaient dans la difficulté les matches précédents. Ils se sont ainsi replacés dans le...
Sarlat aurait mérité mieux. (Photo P. P.)

Un derby sans saveur

Un match qui ne restera pas dans les annales et qui s’est conclu sur malheureusement une blessure sérieuse de Carrière séché à l’épaule alors qu’il s’apprêtait à aplatir dans...
Samedi soir, le Stade Firmin Daudou accueillait, devant près de 1.300 spectateurs, les équipes du SAT et de Bergerac, dans le cadre de la 5e journée de la poule 3 de Fédérale 1.

Une rencontre, au parfum de derby, qui a tenu, tant dans l’intensité des engagements des formations que dans la « participation » du public, toutes ses promesses.

Décidément, l'UPF aime jouer à se faire peur sur son parquet : victoire après prolongation devant Oloron et, samedi soir, succès au finish devant Villeneuve-sur-Lot.

Pour Alan Brun, l’objectif de ce match était de rester au contact des équipes de pointe dans cette poule particulièrement homogène. Ce fut fait, mais dans la douleur.

Défait à l'extérieur à Créteil la semaine dernière, le LH se déplace encore pour aller affronter une équipe plus abordable. Avec une seule victoire au compteur, les Limougeauds jouent un match très important.

Le LH s'est lourdement incliné vendredi dernier à Créteil (35-28). Toujours derrière au score, les Limougeauds sont repartis dans leurs travers qu'ils n'arrivent pas à évacuer. Des pertes de balles, de inefficacité devant le gardien...

La Berrichonne retrouve la Ligue 2 après une mini-trêve de deux semaines. Sortira-t-elle de sa mauvaise passe face à un Stade de Reims en pleine forme (aujourd’hui, 20h) ?

Quatre défaites de rang, deux buts marqués, douze encaissés, une chute de la 4e à la 15e place. Les chiffres donnent le vertige et on ne sait pas dans quel état psychologique se trouve la Berri.

Vaincre et convaincre : les Bleus doivent assurer leur participation au Mondial-2018 en battant le Belarus, ce soir au Stade de France (20h45), mais aussi faire le spectacle histoire d'achever leur parcours de qualifications sur une bonne impression.

Une victoire, et les Bleus iront à la Coupe du monde, leur sixième d'affilée. Ils iront aussi directement en Russie s'ils obtiennent un résultat égal ou supérieur à celui de la Suède, qui de son côté aura un déplacement délicat à négocier aux Pays-Bas.

En recevant les Nordistes de Gravelines-Dunkerque, les hommes de Claude Bergeaud se doivent de prendre la victoire pour ne pas se retrouver dernier du classement général.

Ce soir les hommes de Claude Bergeaud tenteront de débloquer le compteur en recevant le prestigieux club nordiste de Gravelines-Dunkerque. Les deux formations n'ont pas encore réussi à prendre une seule victoire sur les trois dernières rencontres.

RUGBY - TOP 14 : CA Brive CL - Castres Olympique

Cette réception de Castres, le CAB la prépare depuis quinze jours, depuis sa défaite contre Toulouse. La sortie en terre héraultaise n’était au final qu’une parenthèse qui s’est malgré tout soldée sur un score fleuve 54 à 10.

Proligue : Créteil 35 - Limoges Hand 28

Privés de Basmalis Gomez, les Limousins n’allaient rester au contact des Franciliens que l’espace des 5 premières minutes (3-3).

Au bout de 40 mns d'un jeu démarré pauvrement, le CSP ne pouvait que se reprocher tous ses maux.

Depuis quatre ans, le CSP avait eu des équipes cyclothymiques. Si Jean-Marc Dupraz n'avait pas, lors d'un 1/8 de finale « bougé les ricains », il n'y aurait pas eu de premier, puis de second titre.

Un petit derby entre deux équipes défensives. Saint-Junien aurait du davantage profiter de ses temps forts mais a trop perdu de ballons en route

On avait osé prétendre assister à une rencontre envolée, mais, avec une pelouse grasse et humide, on aura seulement eu droit à un match presque insipide, ponctué de coups de sifflets et un festival de ballons perdus.

Pages