Fil info
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg

Une classe de L à l’épreuve du Goncourt

Les élèves de la classe de L1 vivent une belle aventure collective

C’est la saison des prix littéraires en ce jour d’ouverture de la 36e Foire du livre de Brive. La classe de Première L du lycée Edmond-Perrier, seule représentante de l’académie de Limoges, a planché sur le Goncourt des lycéens.
Une des élèves de cette classe, Emma Boisselier, va défendre lundi prochain à Nantes le choix collégial de ses camarades de classe. À 16 ans, cette lycéenne est la seule à avoir lu les 15 livres en lice au Goncourt des lycéens. «J’ai jamais lu autant» confie cette lectrice studieuse et appliquée. Il  faut dire que les élèves n’ont eu que deux mois (en plus de leur travail scolaire) pour ingurgiter la sélection du Goncourt.
Hier matin, les 16 élèves de la classe ont délibéré à huis-clos pour élire le trio de titres qui sera défendu par Emma Boisselier, lors d’un grand oral lundi prochain à Nantes à la FNAC. Après moults discussions et échanges de points de vue, les trois livres retenus sont Nos vies de Marie-Hélène Lafon, Bakhita de Véronique Olmi et L’ordre du jour d’Eric Vuillard, le prix Goncourt 2017 ! À titre personnel, Emma Boisselier n’avait pas fait ce choix, ce qui rendra son intervention d’autant plus ardue : «Je vais les relire ce week-end et trouver des arguments» assure-t-elle.
La participation de la classe ne s’est pas limitée à la lecture. Les élèves ont rencontré et interviewé à Toulouse des auteurs tels Patrick Deville ou Alice Zaniter. Ils seront cet après-midi à Brive. «C’est une expérience très enrichissante» reconnaît Laura Boquet, une des 16 élèves de la classe de  Catherine Chanconnie, professeur de français, qui ajoute «Cette participation m’a réconfortée quant au sens de mon métier, vraiment. C’est enthousiasmant de se dire qu’ils ont fait tout ça en plus des cours, gratuitement, sans qu’il n’y ait aucune note. C’est de la passion, des échanges. On a besoin de ça».

Serge Hulpusch