Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Le beau sort de sa réserve !

Musée du Cloître

Dans le cadre de l’exposition «Natures en peinture», la visite découverte du niveau 3 des réserves du Musée du Cloître a permis de découvrir un espace habituellement non accessible au public. Un remarquable patrimoine muséal qui est conservé dans des conditions optimales.

Le Musée du Cloître a ouvert exceptionnellement ses réserves de peinture au public. Une belle initiative  qui a permis de découvrir des trésors habituellement inaccessibles.
Cette visite découverte était le dernier temps fort des animations autour de l’exposition «Nature en peinture» qui se tient au Cloître jusqu’au 28 septembre 2015. Depuis 2012, la ville de Tulle a doté ses musées d’un espace de réserve externe destiné à protéger et conserver son patrimoine muséal dans des conditions optimales. Ces réserves sont situées dans le bâtiment de l’ancienne bibliothèque au 7 avenue Victor-Hugo pour ses niveaux 2, 3 et 4.
Dimanche dernier, une trentaine de personnes ont été accueillies par groupes de dix pour une visite commentée. «Quand on parle de réserves de musée on a l’image de grenier poussiéreux où s’entassent les œuvres. La réserve est un lieu de vie, un endroit  où les œuvres vont passer la majorité de leur temps. Ce qui est dans les musées, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. A l’idée de grenier, il faut privilégier l’idée de coulisses» relève Karine Lhomme. «Ces réserves ont été aménagées entre 2008 et 2012. Auparavant le musée avait ses réserves dans les caves de l’école Turgot. Des conditions peu propices à la conservation des œuvres» précise l’attachée de conservation du patrimoine.
Le niveau 3 des réserves abrite 178 œuvres. Une collection très diverse de peintures allant du 16e au 20e siècle. «Peintures religieuses, portraits, paysages. Tout n’a pas vocation à être présenté. On surveille en permanence l’hydrométrie et la température. Là on est à environ 19 degrés et 30% d’humidité» explique aux visiteurs Karine Lhomme avant de présenter les différents types de rangement et les thèmes qui peuvent être abordés. Rangement vertical dans des rateliers, grilles où sont suspendus des tableaux, rangement à plat dans des boîtes spéciales, empilés sur des étagères... Karine Lhomme propose de découvrir les peintures accrochées sur les grilles.
On y découvre des portraits de personnages illustres, le cardinal Richelieu, Eugène Baluze, Madame de Pompadour, le colonel Chadebech, «le jeune homme au faucon», pastel, copie d’une œuvre originale qui fut longtemps exposée dans l’escalier de l’Hôtel de ville. Des paysages, dont la vue d’ensemble de Tulle. œuvre de Louise Serre, datant de 1931, elle est la seule vue d’ensemble de la ville. Il y a aussi «La tour d’Alverge» de Cécile Lacombe, «La cour des Bernardines» de Michel Soulié et deux grands tableaux «Bord de Creuse», «Vallée de pierre» peints par Gaston Vuillier.  
Karine Lhomme présente une statuette, «Vierge à l’enfant» un bois sculpté polychrome et doré de la fin du XVIIe-époque Louis XIV très endommagé et qui pourrait faire l’objet d’une restauration.
Le musée du Cloître a entrepris un important travail d’inventaire-recollement (voir repères) et d’opération de restauration.
Karine Lhomme présente une tapisserie immense datant du XVIIe siècle en très mauvais état. «C’est une toile que l’on a découverte enroulée lors du rangement des tableaux, sans provenance, sans identité. On est en train de chercher à la documenter. On est probablement entré dans un carton de tapisserie, c’est le type de décor qui l’indique. Elle est en très mauvais état. Pour nous, la première étape est de la documenter, de voir éventuellement des devis de restaurateurs et puis d’envisager le devenir de cette toile qui daterait du XVIIe siècle» explique Karine Lhomme. 

Jean-Paul Valadour


Nature en peintures
L’exposition Nature en peintures réunit seize œuvres, installées au rez-de-chaussée et au premier étage et provenant de la collection du musée du Cloître. En 2014, la collection de peintures a fait l’objet d’un important travail d’inventaire-récolement et de rangement dans les réserves du musée. Chaque peinture a été décrite, mesurée, dépoussiérée, photographiée, documentée et rangée, soit sur des grilles, soit dans des râteliers à tableaux. Ces opérations se déroulent dans la réserve externe du musée dans laquelle les œuvres sont transférées.  L’exposition Nature en peintures répond à la volonté d’accompagner le travail de récolement en cours en donnant à voir une sélection d’œuvres habituellement non exposées. Pour dix d’entre elles, il était nécessaire de passer par une étape de restauration, permise grâce au soutien de la DRAC Limousin.

Nike Hypervenom Phantom II FG