Fil info
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79

Pour rejoindre l’Aviron, le CAB a dû sortir les rames

Rugby

Après avoir douté pendant toute la première période, les Brivistes ont finalement fait parler leur puissance dans le deuxième acte face au RC Vannes. Grâce à ce succès, les Corréziens ont validé leur ticket pour la finale de Pro D2 qui se déroulera à Pau contre Bayonne.

Mission accomplie ! Le CA Brive sera bel et bien au rendez-vous de la finale. Après un Bayonne «renversant» contre Oyonnax, samedi soir, Brive s’est offert hier contre le RC Vannes son ticket pour rejoindre l’Aviron à Pau. Rien n’était pourtant joué d’avance. Car ces Bretons inattendus dans le dernier carré de Pro D2 ont fait bien plus que rivaliser avec les Corréziens. Malgré son inexpérience des phases finales et sur une pelouse toute à la cause des Noir et Blanc, le RC Vannes aura longtemps fait douter le CAB.
Sur la première mêlée, les Brivistes prenaient même la marée tout droit venue du Morbihan avant que la touche corrézienne ne perde coup sur coup deux munitions dans l’alignement. Les 13.000 spectateurs du Stadium pensaient voir le gros temps se dissiper après une première percée monumentale de Rory Scholes qui qui ne parvenait toutefois pas à dame (15e). Cet appel d’air n’était pourtant pas annonciateur de grand beau temps sur la pelouse d’Amédée-Domenech...  ou du moins pas tout de suite.

Reprise des commandes

Sur une touche captée par Cramond, le pilier vannetais Neparidze en soutien servait parfaitement  Alexandre Mourot qui se faisait la malle et plongeait le Stadium dans le silence. (21e , 6-10). Si Hilsenbeck manquait les perches, la touche briviste, elle, connaissait encore des ratées. Dans la foulée, Retief Marais blessé au genou était contraint d’abandonner les siens (31e) rapidement suivi par Muller sanctionné d’un carton jaune (9-13, 35e). Dans l’adversité, les hommes de Jeremy Davidson allaient pourtant progressivement remettre la main sur le match. Au meilleur moment Voisin, entré en jeu pour suppléer à Retief Marais, était à la conclusion d’une charge lancée par Da Ros et relayée par Laranjeira.
Grâce à cet essai juste avant la sirène Brive reprenait les commandes pour la première fois du match. Il  ne les lâchera plus. De retour sur le pré, l’ «intimité» des vestiaires semblaient avoir provoqué son petit effet sur les Corréziens. Un premier contest de Peet Marais (égal à lui-même) remettait les Brivistes dans l’avancée. Suivaient deux pénaltouches sur lesquelles, les Bretons se mettaient à la faute. Brive faisait alors parler la poudre sur les fondamentaux. Après deux énormes charges de Bamba et Devisme qui faisaient très mal aux Vannetais, c’est finalement Otar Giorgadze qui s’écroulait dans l’en-but (44e, 23-13). En signant un 14 à 0 pendant sa période d’infériorité numérique Brive  démontrait qu’il en avait sous la pédale tandis que les Bretons commençaient à accuser le coup.  

"On est en finale !"

Surtout que cette période de «vaches maigres» n’allait pas tarder à s’abattre sur des Vannetais indisciplinés. Un plaquage dangereux de Mourot sur Laranjeira puis une charge irrégulière de Bouthier  allaient enfin permettre aux Brivistes de prendre le large grâce à Fa’aso’o d’abord puis Scholes ensuite sur une merveille d’intervalle trouvé par Olding (30-13, 60e). Galala parachevait le boulot à 10 minutes du terme (37-13) et déjà une ola s’élevait dans les gradins du stadium qui scandait un légitime «on est en finale !». Le dernier essai du capitaine breton n’était qu’anecdotique car dimanche prochain ce sera bien Brive qui disputera à l’Aviron une place dans l’élite du rugby français.
Comme quoi, au rugby aussi, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage !

Mathieu Andreau

Photo : Sabine Parisot


Mi temps : 16-13
CA Brive : 40
4 essais de Voisin (39e), Giorgadze (44e), Scholes (60e), Galala (70e) ; 4 pénalités de Laranjeira (2e, 15e, 32e) et Olding, 4 transformations de Laranjeira (40e, 46e, 62e) et Olding (71e). exclusion temporaire : Muller (35e).

RC Vannes : 20
RC Vannes : 2 essais de Mourot (21e) et Bouthier (75e) ; 2 transformation d’Hilsenbeck (22e, 77e) ;  2 pénalités Hilsenbeck (5e, 36e)
exclusions temporaires : Mourot (49e), Bouthier (58e)

Nike Phantom Vision DF SG