Fil info
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg

Nouveau débrayage chez Rougié

Social

A l’appel de la CGT, près de la moitié des salariés de l’entreprise Rougié à Sarlat ont débrayé hier matin pour dénoncer la suppression annoncée de 95 emplois. Ils vont mener plusieurs actions la semaine prochaine.
Une nouvelle fois hier matin entre 70 et 80 salariés de l’entreprise Rougié à Sarlat ont débrayé à l’appel de la CGT. Il s’agissait là du second rassemblement depuis l’annonce de la suppression de 95 postes sur ce site historique de Rougié. Les salariés et les représentants du syndicat (le délégué Nicolas Magnanou  avait un rendez-vous à Paris  à la fédération CGT de l’agro-alimentaire) ont décidé d’un calendrier de lutte pour les jours à venir. Si rien n’est prévu ce vendredi, par contre il a été question qu’une délégation lundi matin rencontre le maire Jean-Jacques De Peretti.
L’après-midi, les employés devraient également bloquer le rond-point de la déviation de Sarlat au niveau du Pontet à partir de 16 h, pour distribuer des tracts afin d’informer et de sensibiliser la population de ce qui se passe au sein de leur entreprise. Selon la CGT, cette action vise à créer « un mouvement solidaire pour le maintien de l’emploi dans cette entreprise historique de Sarlat fondée par Jean Rougié ». Le syndicat estime en effet que l’action est impérative « face à cette annonce de casse de l’emploi sans précédent dans l’histoire de l’industrie agro-alimentaire en Dordogne ». Selon les calculs de la CGT, ce ne sont pas seulement 95 emplois sur les 152 de cette entreprise qui sont menacés à terme, mais bien plus. En effet, un emploi industriel détruit représentant la disparition de quatre emplois induits, l’impact immédiat du plan social chez Rougié serait donc la disparition de 380 emplois sur le Sarladais, « alors que le groupe Euralis dégage des bénéfices ». Pour le syndicat, qui appelle les élus à agir, il ne fait aucun doute que ces licenciements n’ont pour seul but « que d’augmenter les profits de quelques uns contre l’intérêt de tout un bassin de vie et d’emploi ». Déterminés à sauver leurs emplois, les salariés pourraient bien s’inviter à la fête de la truffe samedi 20 janvier et il se pourrait bien que le fameux Trophée, Jean Rougié du nom de celui qui a créé l’entreprise, soit quelque peu perturbé. Car, la veille, aura eu lieu la réunion officielle d’information et de consultation par la direction d’Euralis, des représentants du personnel à l’issue de laquelle les salariés en sauront un peu plus sur leur sort.

P.P. et E.C.