Fil info
20:21 Belle brochette de vainqueurs
18:35 Une délégation était reçue cet après midi à l'Elysée. S'ils ont pu apporter leur argumentaire les salariés... https://t.co/MmkW7ksHSk
18:29 les salariés sortent amers de la réunion à l'Elysée. Le président n'est pas venu et rien n'en est sorti. "C'es… https://t.co/g6WceuNFDs

Fétu après fétu...

Ecologie

Vous vous souvenez très certainement de l’histoire des «Trois petits cochons» et de ce qu’il advient de la maison de paille. Il vous faudra aller au-delà des préjugés et «songer à réécrire les contes pour enfants» comme le suggère Maud, propriétaire du terrain, sur lequel voit actuellement le jour une construction de paille.
Cette technique peut être vue comme un retour en arrière pour certains, une solution d’avenir pour d’autres. La méthode retenue pour le projet est celle du Nebraska. Quésako? Il s’agit d’une technique développée et perfectionnée depuis le XIXe siècle, qui consiste à ériger des murs porteurs en paille. Une solution incongrue au pays des maçons creusois et des constructions pétrifiées? Pas vraiment, puisque celle-là a l’avantage de coupler économies et écologie, avec une matière première disponible à proximité.
Le projet des propriétaires a été soutenu par la municipalité et sa réalisation a été accompagnée par la toute jeune association «Horizon paille». Cela fait plus de six ans que Maud, Conan et leurs enfants ont posé leurs valises à Saint-Priest-la-Feuille. Le premier chantier de l’association va permettre la réalisation d’un abri de 24m², qui servira à terme d’entrepôt de stockage pour leur production de fruits et légumes, et sera mis à contribution dans le cadre de leur projet de ferme pédagogique. Cette grande première va «permettre [aux propriétaires] de se projeter», avant de se lancer dans la construction d’une future maison. Un toit végétalisé chapeautera la réalisation. L’idée a été d’«éviter toute pollution visuelle, démarche que l’on avait déjà eu en peignant nos yourtes dans des coloris naturels».
Nos adeptes des habitats alternatifs et plus responsables sont passés au-delà des clichés sur les constructions en paille (rongeurs, humidité, incendie...). Celles-ci résistent au feu quinze minutes supplémentaires par rapport à une construction traditionnelle. «Les pompiers ont le temps de boire le café», plaisante le fondateur de l’association. Il faut savoir que la paille est reconnue comme le meilleur isolant et permet de diviser les factures d’électricité par trois !
La matière première provient de Saint-Léonard-de-Noblat. Privilégier les circuits courts fait pleinement partie de leur philosophie. Les bouteilles de verre scellées par du ciment utilisées pour la dalle proviennent également de leur consommation personnelle, de celles de leurs proches et de cafés locaux. De même, pour compenser le bois utilisé pour la charpente et les structures, un arbre sera replanté.
L’aspect participatif du projet est une donnée caractéristique de cette aventure. A peu près six paires de bras interviennent sur le chantier. Selon leur formation ou goût pour certains matériaux, chacun apporte ses compétences. Cette main d’œuvre non professionnelle permet une économie de 20 à 25% sur le coût de construction, en favorisant a fortiori une ambiance de franche camaraderie.
Le choix de cette méthode de construction offre une satisfaction immédiate, voir en trois semaines pousser la bâtisse sur son terrain. Oui, finalement, le plus long, c’est le temps de séchage entre les différentes couches d’enduit. «La méthode est plutôt simple, mais il faut respecter les étapes». Il faut compter un mois et demi pour une habitation, qui nécessite l’intervention d’autres corps de métier (plomberie, électricité...). Les constructions qualifiées d’alternatives ou du futur n’obligent, en effet, en rien à renoncer au confort moderne.  Seule une vitre transparente sera installée à l’intérieur sera le témoin de l’essence des murs.
Un «inconvénient» néanmoins. Une fois le chantier lancé, impossible de s’arrêter en cours de route, au risque de faire pénétrer l’humidité dans la paille. Les chantiers de ce type se prêtent davantage à la météo clémente des mois de mai à septembre. Les différents partenaires du projet doivent donc être bien coordonnés.
Horizon paille
Une chose est sûre, Sébastien Rozeau connaît son sujet : les différentes techniques, les projets des architectes aux quatre coins de l’Europe, les normes, rien ne lui échappe. Titulaire de l’agrément du Réseau Français de la Construction de Paille (RFCP), il a fondé en août 2016, son association pionnière dans le département. Auparavant, quelques réalisations  en paille avaient vu le jour en Creuse grâce au réseau français ou dans le cadre d’auto-constructions. Cependant, les personnes intéressées par la construction en paille pouvaient être désorientées et perdues.
Le président de l’association a décidé de centraliser les forces, ce qui permet de s’assurer de la qualité des travaux et du respect des normes. Il a recours à l’expertise des professionnels du bâtiment (artisans, dessinateurs, architectes), qui se montrent extrêmement réceptifs à ces projets, et s’associe à plusieurs entreprises locales.
Par ailleurs, l’association propose de courtes formations de deux jours (découpage, mise en place des ballots, enduits terre et terre-chaux...). S. Rozeau intervient également lors d’événements pour faire connaître cette méthode au plus grand nombre ; il est, par exemple, intervenu au festival du Lézart Vert, le week-end dernier.
La paille offre une nouvelle voie pour des constructions propres.  Pour l’heure, les lycées professionnels ne s’y intéressent que timidement, et peu de formations diplômantes sont proposées sur le territoire.

Contacts de l’association :
Sébastien Rozeau
Tél : 06.35.44.54.42.
Mail : horizon.paille@gmail.com
Page Facebook : Horizon Paille
Où le rencontrer? Du 26 juin au 15 septembre, à Bellevue, sur la commun de Saint-Pierre-de-Fursac (23290).

Commentaires

C'est l'avenir

C'est l'avenir

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.