Fil info
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn
12:54RT : Jusqu’à + 7 °C en 2100 +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +7°C +… https://t.co/em6AVU1oAb
12:52RT : 🚒🚒🚒🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒 + 🚁👮‍♂️ https://t.co/JWnJHEekVS https://t.co/9LRrX5zuMR
12:52RT : Feu de forêt Saint-Sylvestre Les sapeurs-pompiers de la ont composé un GIFF complet en appui… https://t.co/KfF7L8TbSE
12:51RT : Le juge a reconnu que le vol était matérialisé. Mais il estime que la réalité du dérèglement climatique "affecte gr… https://t.co/nYJHzO85ta
12:50RT : Le tribunal commerce Évry se penchait hier sur les offres de reprise de . Sur14 offres remises à l’admini… https://t.co/YUGH0PDx6h
12:50RT : On connaît presque tous la première photo « Déjeuner au sommet d'un gratte-ciel » prise en 1932, mais on a beaucoup… https://t.co/iZBOjNPx58
12:49RT : L’Unité Mobile de Réinsertion Scolaire de propose un accompagnement adapté pour favoriser l’ d’… https://t.co/OSaTHllTRt
12:49RT : Bonjour 👋👋 A l'occasion des retrouvailles officielles avec Beaublanc (match ce soir 🆚 - 20h), le club vous… https://t.co/J6T8y0zgq7
12:48RT : Vous êtes prêts ? On veut vous voir comme ça ce soir 💚💚💪 https://t.co/IEPRiNIoSu
12:47RT : ❗️Nous serons présent.e.s demain devant les amphis de la FLSH de 10h à 17h pour répondre à vos questions et pour vo… https://t.co/BdP9DtX2oU
12:46RT : La mobilisation monte contre la réforme des retraites. La réponse d'Emmanuel Macron ? Durcir le ton contre l'immigr… https://t.co/PzfNGtM9Hp
12:46RT : Le collectif Pédale et tais-toi !, porté par le groupe , a proposé une loi ambitieuse pour protéger les travail… https://t.co/YIvRc4Iw7R
11:06Périgueux : La forêt périgourdine est en péril ! -> https://t.co/oJfAFrRWLG
10:59Bergerac : Les parents des Papillons Blancs inquiets pour l’avenir de l’association -> https://t.co/RgbGuiyvxN
10:54Lalinde : Les Postiers lindois reprennent le travail après trois jours de grève -> https://t.co/O0Ra0n6TXW
10:30RT : Merci aux confrères et consœurs du Barreau de TULLE pour cette mobilisation 👍 Merci à Mme le Bâtonnier et aux membr… https://t.co/HAGfCd5fgf
10:30RT : Tulle : cité administrative les syndicalistes de la Ddfip Corrèze ont déployé des banderoles du 8 ième étage de la… https://t.co/m7LaQajTau
08:20Unis, les syndicats ont d'ores et déjà fixé 2 nouvelles dates de mobilisation contre la réforme du fonctionnement d… https://t.co/GVyUvqwhen
08:16Périgueux : VIDÉO : "Tous les syndicats veulent le maintien des services publics !" -> https://t.co/7OO4si5JJe
07:38Région : Les «vergers écoresponsables» ouvrent leurs portes au public -> https://t.co/08wq3OUV3T
07:34# # - : Une première réussite pour les jeunes «Fripouilles» -> https://t.co/7iEtdVMvaf
07:33# # - -Vienne : Vendredi, samedi et dimanche , un nouveau pôle bois au salon de l’Habitat -> https://t.co/QGQRK4nG6d
07:31# # - -Vienne : Rénovation des façades en zone rurale -> https://t.co/k2icIerCO1
07:29# # - -Rancon : La menace de la construction des espaces verts est de retour... -> https://t.co/y674qMkJ3l
07:24Région : Pas touche aux trésoreries -> https://t.co/iQmiSUPuOW
07:22Saint-Vincent-de-Cosse : Déviation : tour de force du président Germinal Peiro -> https://t.co/tzg1tLFf0O
06:11 24 sapeurs pompiers à la lutte avec un violent feu de forêt. C'est dans ICI :… https://t.co/2mgO5Ml2gB
06:09Saint-Laurent-des-Hommes : Les sapeurs pompiers à la lutte avec un violent feu de forêt -> https://t.co/wcungGDH5o

"A dans 2 ans salle pédale !" : les parties civiles électrisent le tribunal de Périgueux

Justice

Rare qu’une audience connaisse un rebondissement ; rare qu’elle se déroule dans une ambiance électrique. Celle d’un habitant de Saint-Léon-sur-l’Isle a additionné ces deux exceptions, hier mercredi 11 septembre 2019, au tribunal correctionnel de Périgueux, lors du jugement d’un père de famille. La justice lui reprochait d’avoir mis le feu au paillasson d’un appartement à Saint-Léon-sir-l’Isle -geste qui avait entraîné l’évacuation des 17 habitants de l’immeuble dans lequel le logement se trouvait- d’avoir exercé des violences avec arme à Neuvic, et d’avoir détérioré du mobilier urbain à Saint-Léon-sur-l’Isle.

« J’ai fait un petit frein à main ». Comme le président du tribunal Julien Simon-Delcros l’y a invité, le prévenu de 29 ans, qui est en détention, raconte comment cet après-midi de dimanche 8 septembre 2019 a complètement déraillé. Sauf que le « petit frein à main » irrite les membres d’une famille, avec laquelle une histoire d’amour a ravivé une hostilité ancienne. Ils se plaignent du danger que leurs enfants encourent. Or, précisément non, selon le mis en cause : jamais il n’aurait fait courir un risque à quiconque. « Ils me cherchaient ». En réalité, ce « petit frein à main, habituel » aurait été un prétexte de ladite famille pour continuer de lui gâcher la vie. « Après, j’ai un petit peu beaucoup bu ». Et, depuis son box en verre, le jeune père de trois enfants, qui témoigne une courtoisie impeccable et s’exprime clairement, a les yeux qui s’embuent. « Oui, j’ai menti en garde à vue : c’est bien moi qui ai brûlé le paillasson de l’appartement (NDLR d’un membre de la famille avec qui la sienne est en guerre) ». Non, le bidon d’essence dont il s’est servi n’était pas «plein », loin de là. Ses aveux sidèrent le tribunal. Le prévenu avait jusqu’à présent attribué à son ennemi le feu de paillasson. C’est que la veille de sa comparution immédiate, il a « passé une très mauvaise nuit », pendant laquelle il a décidé d’assumer ses responsabilités, au risque d’écoper d’ « une peine de prison incroyable » parce qu’il veut « quitter le département » pour mettre sa femme et ses enfants hors de portée de « gens qui ont des armes, ce que les gendarmes pourraient confirmer »

LIRE AUSSI : A Mareuil, il avait suspendu son bébé dans le vide depuis son balcon : son avocat doute de sa santé mentale

« C’est de la famille de m… »

« Faute avouée à moitié pardonnée ». Le prévenu n’a rien calculé : à ses larmes, s’ajoute la naïveté. Le président Simon-Delcros essaie de lui remettre les pieds sur terre. « Cet adage, ce n’est pas forcément la loi ». Pas de quoi décourager le mis en cause, qui continue de tenter de remettre à l’endroit un après-midi à l’envers. « Oui, j’ai menacé verbalement mes cousines, mais je n’avais pas d’arme ». Il a « mis une claque » à l’une d’elles « car elle s’accrochait à (lui) »en attendant le renfort de l’autre. Il faut que la Cour comprenne : la famille ennemie le terrorise. Il a « peur pour (sa) femme, ses enfants et pour (lui) ». Le jeune père de famille paraît sincère, rendant ses déclarations troublantes. Le président Simon-Delcros reprend les choses en main. « Vous dites que vous avez eu peur ce dimanche-là… mais vous adressez un sms (NDLR à celui avec lequel il est très fâché) qui dit Je vais vous cramer ». Oui, c’est toujours « la peur »qui motive ces menaces. Et c’est encore elle qui l’a « oblig頻ࠫ faire sauter » son bracelet électronique. « C’est de la famille de m… (…) J’avais peur qu’ils viennent avec le fusil ». A son tour, le représentant du ministère public François Tessier se débarrasse de toute émotion. « Quand sait-on que vous mentez, quand sait-on que vous dites la vérité ? ».

LIRE AUSSI : Une maison détruite par un incendie près de Périgueux

Démonstration de force des parties civiles

« Je résume au global ? ». La jeune femme à la barre est une des cousines qui prétend avoir été menacée avec un couteau par le mis en cause. Elle est entrée dans la salle d’audience au moment où le parquetier Tessier allait requérir… de sorte qu’il remet son intervention à plus tard. La jeune femme semble fort remontée. « On lui a dit d’aller moins vite avec sa voiture (…) alors il en est sorti comme une furie ». Le « petit couteau de couleur bleu tout fin» que le cousin a utilisé, elle le voit encore. « Il l’a mis sous l’œil de ma sœur », et « sous sa gorge ». Oui, elle se constitue partie civile car sa fille a, depuis dimanche, « peur pour elle ». A dire vrai, « elle est traumatisée ». Elle estime son préjudice moral à 200 €, qui iront à sa fille. Même prestation de sa sœur, quand elle témoigne à la barre. La détermination ne manque pas. « J’en tremble encore ». Cette fois, c’est leur mère, qui loue l’appartement dont le paillasson a été incendié qui se constitue partie civile pour récupérer l’argent qui lui permettra de « réparer les dégâts commis ». Ricanements dans la salle d’audience : l’attitude des parties civiles tourne bien à la démonstration de force.

VOIR LA VIDÉO  : Me Hervé Bénichou : "la famille de Salim, mort noyé dans la piscine de Terrasson, a besoin d'un sanction pénale"

« Le prévenu a rejeté sa faute sur sa victime »

« C’est particulièrement grave de venir régler ses comptes avec un bidon d’essence dans un immeuble de plusieurs appartements ! » Le représentant du ministère public Tessier juge en outre le motif de celui-ci « nébuleux ». Si « histoire sentimentale » il existe en toile de fond, reste qu’ « avant cet après-midi incompréhensible, il n’y a rien ». Et les efforts du juge d’application des peines, qui avait aménagé la dernière du prévenu, en « l’incarcérant à la maison » sont ruinés. De plus, « ce qui est particulièrement désagréable, c’est que le mis en cause a accusé sa victime ».  Et de rappeler que 10 sapeurs pompiers avaient été dépêchés et 17 personnes évacuées, après que le paillasson ait, en s’enflammant, dégagé une importante fumée noire. Le parquetier réclame 3 ans de prison ferme, « oui, sans sursis », et une amende.

LIRE AUSSI : La ville de Trélissac veut régler la question des incivilités par "une approche de proximité"

La victime absente : « c’est éloquent »

« Oui, ces faits sont graves, mais c’est comme une cocotte minute. Ce garçon a encaissé des menaces proférées à l’encontre de sa famille »Me Géraldine Bénichou-Ganancia pointe que son client « n’avait présenté aucun problème depuis qu’il était sous bracelet ». Il a voulu que la peur de change de camp. « L’absence à l’audience de la victime est très éloquente ». L’union maritale de son client a 10 ans et le couple a 3 enfants : « le tribunal doit en tenir compte ». La tentative d’incendie a concerné un paillasson, « pas la porte ». Si le père de famille avait voulu aller au-delà d’une intimidation, «il aurait balancé son bidon par la fenêtre ». Et quelle preuve a-t-on que les cousines disent la vérité ? « Il n’existe aucun élément objectif attestant que mon client ait eu un couteau ». Alors, le fait que son client ait été alcoolisé « n’est certes pas une circonstance atténuante », mais, en revanche, elle contribue à « expliquer » les faits. Des téléphones mobiles se déclenchent en rafale dans la salle d’audience, en attendant le verdict. Après en avoir délibéré, le tribunal a reconnu le prévenu coupable de l’ensemble des faits reprochés et l’a condamné à 2 ans de prison ferme. Il devra en outre indemniser les parties civiles. « A dans 2 ans salle pédale ! ». Les parties civiles ne s’interdisent rien. « Je t’aime mon frère ! ». La jeune femme regarde son parent retourner en prison, en larmes.

Fabienne Ausserre