Le grand air et les sommets

Culture

Des hauts, des bas, des chandelles, des plongées en piqué. Depuis les années 1930, l’aérodrome de Saint-Laurent aura connu pas mal de choses, et presque tout vu... Même  Manu Chao. Ce qui était l’identité de la commune est devenu, depuis deux ans, une destination sur laquelle compter pour l’organisation de festivals de musiques indépendantes. Et pourrait bien devenir, même, une destination incontournable, du moins, tous les acteurs aux commandes du lointain héritier du Clandestino, la Check in party, l’assurent-ils (1)... Et avec la programmation qui a été dévoilée pour l’événement de 2019, conjuguée à la volonté de s’engager sur plusieurs années, ils pourraient bien avoir raison.
Depuis quelques années, l’aérodrome de Saint-Laurent observe un regain d’activité et d’attractivité. Cette année encore du reste ; il accueillera la fête de l'air 2019 en juin... et, deux mois plus tard, Patti Smith. Et Jeanne Added. Et Gogol Bordello. Et The Inspector Cluzo. Et The Blaze. Et Étienne de Crécy.
« On ne retrouve pas de festival qui offre une telle diversité de programmation », souligne Éric Correia, le président de la Communauté d’agglomération du Grand Guéret. « C’est un événement culturel, festif mais aussi économique. Le Clandestino avait généré un boom énorme aussi en termes d’image. C’est pour ça aussi que les collectivités du territoire sont là pour soutenir la Check in party. Il fallait crédibiliser ce festival d’envergure sur la Creuse. » L’Agglo a ainsi voté l’octroi de 50.000 € de soutien, tout comme la Région. Le Conseil départemental et l’Europe devraient très prochainement mettre la main à la pâte. Un investissement facilité, aussi, par le souhait des différentes parties de s’engager sur un partenariat d’une durée de trois ans.
« Il y a un sentiment de saturation, les gens imaginent qu’il est difficile de créer un nouveau festival... Nous, on pense que Saint-Laurent a une histoire à raconter. On sent qu’on est dans le juste, et qu’on est attendu », s’enthousiasme Sébastien Chevrier co-directeur artistique de l'association Shut up & dig. Enthousisame renforcé par les premiers retours sur les préventes : les pass 2-3 jours, à destination de festivaliers purs et durs qui viennent pour la musique, toute la musique et rien que la musique sur un laps de temps assez long... Et dans l’idéal, sans toucher terre.
Décollage tonitruant le jeudi 22 août avec la tête d’affiche, Patti Smith. « Une grande dame, et qui a très peu de dates en France », rappelle David Fournier, l’autre tête de Shut up & dig. « Ça va être un événement et un evénement intergénérationnel. Pour l’avoir vu, les spectateurs, c’est de 16 à trois petits points... Ça peut être un moment familial, on peut compter sur Patti Smith pour transcender les familles musicales. » À ses côtés, les prometteuses Jeanne Added , venue il y a quelques mois à l’occasion de la Check in side party et Clara Luciani ainsi que l’Australienne, Julia Jacklin et la régionale de l’étape Prince Miiaou. Une entrée en matière qui atteint des sommets... et qui permet au public de prendre ses marques en douceur : jeudi une seule scène devant laquelle se presser, la Wall of sound stage. Le lendemain, deux autres espaces seront débloqués, l’Air force stage et la Spitfire stage, le chapiteau qui accueille les spectacles plus intimistes ainsi que le village associatif.
Vendredi le site s’ouvre en grand. Vendredi sera plus racé, plus rock, avec la venue d’artistes qui se font un peu rares. En premier lieu, le retour sur scène très attendu des Foals, qui reviennent avec deux albums et trois dates en France. La première au Bataclan au mois de mai, plus une place... On croisera aussi les Gogol Bordello, New-Yorkais explosifs aux prestations scéniques remarquées ; une seule date en France, à Saint-Laurent.
De la Wall of sound stage et du Gipsy rock on passe à l’Air force stage et au rock fermier avec les Landais de The inspector Clouzot, qui à deux font, sur scène,  un raffut de tous les diables. « Et ils sont engagés socialement, ça fait du bien d’avoir des gens comme ça sur le festival », commente David Fournier.
Un peu plus expérimental, on trouvera les 23 et 24, sous le chapiteau un projet artistique intitulé la Colonie de vacances qui place le spectateur au centre de la scène, cerné par les quatre groupes du projets. Un curieux match de ping-pong où le spectateur est la balle. « La Spitfire stage était le prétexte à inscrire le spectateur dans un rapport au groupe différent », explique Sébastien Chevrier.
Samedi, bouquet final, avec une programmation qui va de la musique turko psychédélique de Altin Gün à la pop subtile de Balthazar. On aura droit à une respiration de 45 minutes psyché signée Jacco Gardner autour de son troisième album instrumental Somnium, et pour un grand final survitaminé sur les coups de 1h30, le nouveau projet de Étienne de Crécy.
Une programmation dantesque pour des tarifs... raisonnables. « On voulait que le festival soit accessible au plus grand nombre ; on a donc veillé à ce qu’il soit 15, 20, 25% moins cher que les autres festivals. 68 € pour trois jours avec Patti Smith, Jeanne Added, Foals, It it Anita, The Blaze... il n’y a pas vraiment d’équivalent », insiste David Fournier.
Un vaisseau de cette taille nécessite un équipage à sa mesure. Les besoins sont estimés à 400 bénévoles, pour garantir un roulement, histoire de pouvoir profiter un peu aussi des concerts. Inscriptions sur Checkinparty.com

(1) À savoir les associations Shut up & dig et Terre du milieu, soutenues par les différentes collectivités du territoire.

La programmation :
Jeudi 22 août : Patti Smith, Jeanne Added, Clara Luciani, Julia Jacklin, Le prince Miiaou.
Vendredi 23 août : Foals, Gogol Bordello, Slaves, The inspector Cluzo, Yak, Paula Temple, La colonie de vacances, Lysistrata, Oktober lieber, It it Anita, The psychotic monks, Puts Marie, Namdose.
Samedi 24 août : The blaze, Étienne de Crécy, Oh sees, Balthazar, Deerhunter, Flavien Berger, Altin Gün, Jacco Gardner, Bodega, La colonie de vacances, Black midi, Crack loud, Touts, Ouai Stéphane.
Tarifs :
Pass 3 jours « Long Courrier », 68 € ; Pass 2 jours « Moyen Courrier » (jeudi + vendredi), 56 € ; Pass 2 jours « Air Week-End » (vendredi + samedi), 48 € ; Pass 1 jours « Escale Day » - jeudi, 37 € / vendredi ou samedi, 30 €.

Informations : contact@checkinparty.com

Jordan Extra Fly