Fil info
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19

Lutte sociale et environnement : deux colères, un même combat

Samedi dernier, le Ciné-Bourse de Saint-Junien a accueilli la journée «Fin du mois, fin du monde, même combat» organisée par les Amis du monde diplomatique avec le soutien d’Amnesty International, d’Attac 87, de L’Echo et de Saint-Junien Environnement, de 15 h à

1 h du matin et en présence de Vincent Jarousseau, écrivain, photographe et auteur du livre « Les racines de la colère ».

Une journée de partage et d’échanges dans une ambiance propice à la réflexion et à l’émotion, grâce à la sélection de films projetés à l’occasion. Aussi, des ateliers pour enfants, des stands de lecture et un repas ont été mis en place. Un programme riche pour une journée dédiée à des combats, différents sur la forme, mais profondément liés sur le fond.

Déroulé de la journée

En ouverture, les présents ont pu assister gratuitement à la projection du film américain « Notre pain quotidien » à 15 h. Une œuvre qui raconte les USA des années 30. Une période marquée par la crise économique historique que le pays a traversé. John et Mary, dont la situation financière est critique, se voit proposer de reprendre une petite ferme hypothéquée. Ils acceptent, mais l’ampleur de la tâche est telle qu’ils décident de s’organiser en coopérative. De tout le pays, les victimes de la crise affluent, une incroyable aventure collective commence alors. Les enfants, dont certains venus de l’ex EHPAD Bellevue-de-Glane, réquisitionné par la préfecture pour reloger les réfugiés expulsés du squat du CRDP, ont pu assister à la belle histoire de « Jacob et des chiens qui parlent », pour ensuite prendre part au goûter et à des jeux autour des droits des enfants, dans une ambiance particulièrement dyn amique. Toujours à 16h30, nouvelle projection, très émouvante, avec le film «Rosie Davis», qui raconte la vie d’une famille irlandaise modeste, mais heureuse, qui voit sa vie basculer quand le propriétaire de leur maison décide de la vendre. Un tournant qui plonge la famille dans la précarité. Par la suite, une pause gourmande a été programmée au alentours de 18h, avant d’attaquer les deux heurs d’échanges, de lectures et de débats, avec une lecture d’extrait de « La victoire des vaincus» d’Edwy Plenel et d’un texte de Frantz Fanon par la comédienne, Isabelle Fruleux. Cette lecture a été suivie d’une projection de photographies de l’ouvrage « Les racines de la colère » commentée par son auteur, Vincent Jarousseau, qui a débattu avec Bertrand Catus (L’Echo), Benoît Brulin (Saint-Junien Environnement) et Daniel Matias (Les Amis du monde diplomatique), des mobilisations sociales et environnementales de l’année écoulée. Le débat, très riche, a notamment porté sur la situation et la représentation des classes populaires dans la société actuelle ou sur la relation, parfois contradictoire, entre révolte spontanée, organisation collective et expression politique. À la fin des échanges, le film « Welcome to sodom », a plongé les spectateurs dans une immense étendue vaseuse surnommée Sodome, un espace situé aux portes de la capitale du Ghana, qui constitue l’une des plus grandes décharges électroniques au monde, où des milliers de personnes travaillent et respirent les fumées toxiques des déchets qui brûlent. Dernière pause de la journée, pour un repas partagé, tiré du sac mais aussi avec une soupe et des spécialités syriennes à déguster à la Brasserie de la Bourses.

Entre hapenning de Gilets Jaunes et bonne humeur, chacun a pu faire le bilan de cette belle journée, avant la clôture et le film « Décapita(lisa)tion.»

Photo: Vincent Jarousseau revient sur l’émergence du mouvement des Gilets jaunes.