Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

L’APPB fait découvrir son patrimoine

Comme à son habitude et cela depuis cinq ans, l’Association pour le patrimoine du pays de Bélâbre (APPB) fait vivre l’histoire des sites de son ancien canton
Mardi dernier, les bénévoles accompagnés d’une vingtaine de personnes se sont retrouvés dans la commune pour une visite commentée de l’ église
C'est sous la houlette de Marie-Odile Trusch que la visite a dévoilé les principaux aspects et caractères historiques de l’édifice. Sa construction date des XIe, XIIIe et XIXe siècles. Elle a subi une première restauration en 1801. Classée monument historique le 13 mai 1944 , elle est dotée d’une cloche de bronze de 450 kg datant de 1528.
En 1092, Pierre, évêque de Poitiers, en fit donation avec plusieurs autres églises aux bénédictins de Saint-Savin. Plus tard, au XIIIe siècle, sont construites la nef et la porte d’entrée. Le XVe siècle verra l’apparition du porche et du clocher. De type romane, l’église est éclairé par quatre ouvertures.  Son clocher a bénéficé d’une réfection en 1991. À l’extérieur se trouvent de nombreux contreforts, agrémentés d’une étrange sculpture ainsi que d’un cadran solaire face Sud. La pierre des morts, qui servait à poser le cercueil, ne sert plus, mais est toujours présente près de l’église.
Un clin d’œil a été fait en direction du prieuré Saint-Hilaire situé sur la rive gauche de la Benaize,  qui relevait dès le XVe siècle de l’importante abbaye bénédictine de Déols.
À la fin de la visite, un goûter champêtre au bord de l'eau a été partagé.
Jean-Louis Viau