Fil info
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk
12:12Varetz : Les Jardins de Colette aux couleurs pascales -> https://t.co/1xbbQSkfz0
11:49Brive-la-Gaillarde : La moustache en ordre de bataille ! -> https://t.co/zLKMGzZX6R
11:18RT : Région : Herboriste : un métier nécessaire? -> https://t.co/Dfy1rZt3Sp
11:17RT : Vernissage : vend. 26 avril 19h suivi d'une conférence "Combat d'esclaves et d'abolitionnistes" par Frédéric Régent… https://t.co/UYazhIgaJc

Foire aux vins : environ 6000 bouteilles vendues

La 24ème foire aux vins des pays de Loire de la cité bénédictine à Saint-Benoît du Sault s’est déroulée dimanche toute la journée. Onze producteurs des plus grandes appellations ont participé.
A Saint-Benoît, on connaît bien la foire au gras avec les foires de Brives qui perdurent depuis plus de 25 ans. Quelques années plus tard la foire aux vins des pays de Loire  s’installait pour le plaisir du village.
Depuis tout ce temps ces deux manifestations sont restées quasi intactes et font recette auprès du village et la population environnante.
Sur place, vente et dégustation de produits étaient proposés aux amateurs du fameux nectar. Que ce soit rouge, blanc ou rosé, un grand panel était proposé.
Le visiteur pouvait aussi remarquer deux enseignes commerçantes de Saint-Benoît du Sault avec la boucherie-charcuterie-traiteur de Patrice et Sylvie Blanchet et la boulangerie Philippe Aimon. Sylvie Blanchet confie : « nous participons depuis plus de quinze ans et sommes ravis d’y présenter la diversité de nos produits traditionnels. »
Dans la salle des fêtes transformée pour la circonstance en cave, il y avait parmi les exposants les plus fidèles François Charpentier et fils, propriétaire récoltant à Reuilly, qui, accompagné de son épouse Marie-Claude, expliquait : « nous y venons depuis le début. Sur une journée cela reste une très bonne foire. C’est toujours un plaisir de revenir ici, nous y retrouvons nos copains vignerons et déjeunons ensemble, dans un climat de bonne convivialité. »
Quelques stands plus loin on trouve celui d’Alain Joulin des vins de Mont Louis-sur-Loire, un vin de Touraine avec plus d’une quinzaine de variétés en majorité des blancs et rouges étaient proposés à la clientèle. Le vigneron expliquant au passage : « nous ne sommes pas certifié bio, mais nous travaillons notre vigne comme si. Nous sommes venus au début avec mon père avec 800 bouteilles et rencontrons nos fidèles clients et les futurs. Il existe dans cette foire une bonne ambiance qui nous permet de nous réunir à midi autour du cochon de lait. »     
Pour résumer, une foire qui ne perd pas de son entité et qui reste un rendez-vous incontournable de la région. Une seule entorse : la non venue de trois producteurs dont la vigne avait subi lors de la dernière récolte les méfaits du gel.