Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

25 ans d’une passion toujours actuelle

Culture

Alors qu’il va, du 11 mai au 8 juin, vivre et faire vivre son 25e anniversaire, c’est avec son édition 2019 intitulée « La Vallée s’en-visage », un programme construit autour de la passion du rêve et des co-constructions qui caractérisera l’édition à venir.

Une édition qui comme chaque année est le fruit de nombreux partenariats.
En effet, l’édition 2019 traduira, (ce qui constitue un des aspects  de permanence de ses propositions) au travers  de ses partenaires, que ce soit le conseil régional Nouvelle-Aquitaine, le conseil départemental de Dordogne, la CCIVS et le Grand Périgueux ou encore l’OARA Nouvelle-Aquitaine, l’Agence culturelle de Dordogne, le SACD et le CMCAS, sans oublier les Festivals ôrizons, Douchapt Blues, Paratge et le TGCM de clowns de Niort, pour ce qui est des organismes structurants au niveau territorial et culturel le territoire du Festival, ou au niveau du maillage que représenteront  les communes parties prenantes, de Grignols à Montrem en passant par Saint-Léon, Annesse, Bourrou, Chanterac, Manzac, Saint-Aquilin et Mensignac,  sans oublier le lycée agricole de Périgueux et son domaine d’application des Chaulnes et le château de Neuvic, la volonté de perpétuer en la diversifiant la construction
« multiple » s’appuyant, au-delà des structures sur le monde associatif et la force du bénévolat.
Ainsi sur les 9 communes partenaires de l’évènement, salles des fêtes, églises, rues, et jardins, devraient ouvrir l’espace de vie qu’ils sont, à un vaste public dont l’origine dépasse chaque année un peu plus les limites du territoire des vallées de l’Isle, du Vern et du Salembre qui constituent son « berceau », pour se « proposer » aux territoires et aux populations du département et plus largement de la Région, pour un ensemble de propositions centrées autour du Jeune public (écoles maternelles, écoles primaires et collèges) et du Tout public pour les jeunes, les adultes et les familles.
Une édition qui comme l’ont souligné les organisateurs présents lors de la conférence de presse de présentation, s’appuie sur le bilan des éditions précédentes. Ainsi pour la partie Tout public du festival, l’édition 2018 a rassemblé sur ses 10 sites, 2 500 spectateurs, 310 bénévoles, 190 artistes, 100 personnes mobilisées par l’organisation, notamment par la Ligue de l’Enseignement et le CRAC, auxquels se sont rajoutés les personnels techniques des communes et  des associations. Par ailleurs l’accent est donné sur l’imagination, le foisonnement des propositions et la pluridisciplinarité. Une édition qui enfin se fixe des objectifs ambitieux, avec pour le volet Jeune public 4 500 enfants qui devraient être accueillis entre Anesse-et-Beaulieu, Chanterac et Mensignac, sur 12 journées qui permettront d’accueillir cinq compagnies, et six spectacles qui donneront lieu à 56 représentations. Pour  le volet Tout public, ce sont 12 rendez-vous qui sont programmés autour de 25 équipes artistiques, trois plasticiens et un film, ce qui devrait  servir de base à 31 représentations, le tout pour un public attendu estimé  à 4 000 spectateurs.
Un « rêve » enraciné dans les questionnements des hommes et des disciplines
Une édition qui enfin cherchera à diversifier et à irriguer son programme au travers des perspectives ouvertes par le Contrat territorial d’actions culturelles et les  pratiques en amateur, comme ce sera le cas avec les chantiers vocaux de la vallée, 44 adultes et 11 enfants pour cette édition qui aborderont la question des migrations ou encore avec le spectacle EBTé de Saint-Léon qui sera, le 19 mai, l’occasion d’une rencontre avec les musiciens, sans oublier le parcours clown et le parcours création de chanson au Domaine de Chaulnes, le parcours de land art réalisé par les cinq centres de loisirs de la CCIVS et l’exposition itinérante qui sera visible à Saint-Léon, Neuvic, Montrem, Chantérac et Saint-Astier ou enfin la rencontre organisée dans le cadre de l’action « graines de citoyens » au Château de Neuvic autour des questionnements « différence-indifférence » et « porter être porté ».
Mais aussi un festival qui  se voudra respectueux des questions du développement durable et de la protection de l’environnement, que ce soit au travers du partenariat avec le SMD3, ou encore l’éco conception des supports de communication et le développement de la communication virtuelle (via les flashs codes et les réseaux sociaux et  une incitation réfléchie à l’utilisation du co-voiturage)
Un « rêve » riche en « métissage »
Au-delà de créations proprement dites, comme ce sera le cas le 31 mai à Grignols avec le ciné spectacle « l’agent 00203 contre Mr
K » de la Compagnie Jamais 203, le Festival devrait être l’occasion de temps de métissages disciplinaires que ce soit, le 18 mai, à Chantérac avec Douchapt Blues, ou le 24 mai, à Saint-Léon avec les festivals ôrizons et Paratge. Certains de ces temps, comme ce sera le cas pour Douchapt Blues et pour ôrizons  pour qui ce sera la 2e année de « co-construction », seront  sans aucun doute, des occasions d’approfondissement du travail antérieur comme le 24 mai qui verra après le conte musical de la compagnie du 7 au soir, Le Buldozzer et l’Olivier, autour de la Palestine à partir de 19 heures 30, le concert bal électro trad EBTé de la Compagnie La Nau, une création de Joan Francés Tisner et le 25 mai, à Montrem avec le Très Grand Conseil Mondial de Clowns de Niort et la caravane des clowns (ndlr : l’équipe des Zolobes ira à la rencontre des classes ayant eu un parcours clown sur l’année dans le cadre du COTEAC ).
Enfin sur un plan pratique, cette édition 2019 verra la mise à disposition d’une plaquette proposant des balades touristiques et culturelles entre découvertes touristiques gratuites en journée et spectacles le soir. Une « mise en forme » du rêve issue d’un partenariat avec l’office de tourisme communautaire Saint Astier Neuvic.

Infos pratiques
Le Festival  qui s’ouvrira sur la commune d’Anesse-Gravelle  le 11 mai, à partir de 16 heures, se clôturera à Mensignac  le 8 juin avec à partir de 17 heures, les chantiers vocaux, une exposition et le concert de Télégram. Programme et infos pratiques disponibles sur le site www.lavallee.info ou  au 05 53 08 05 44 pour le CRAC et au 05 53 02 44 11 pour la Ligue de l’Enseignement (ces coordonnées permettant d’effectuer  les réservations).
Tarifs : Entrée sur site gratuite à Manzac, Chanterac, Saint-Léon, Saint-Aquilin (accès aux salles de spectacle 8 euros). Entrée sur site 5 euros à Anesse, Domaine de Chaulnes, Montrem, Bourrou, Grignols, Château de Neuvic, Mensignac.
Entrée gratuite pour les moins de 12 ans (à l’exception du 29 mai sur Montrem).

Air Max Mercurial R9