Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Le Projet régional de santé adopté par l’ARS

Michel Laforcade, directeur général de l’ARS (Agence régional de santé) Nouvelle-Aquitaine, vient d’adopter le Projet régional de santé Nouvelle-Aquitaine (PRS) 2018-2028.

Élaboré après une large concertation avec les acteurs de santé de la région, cette «feuille de route» a pour vocation de coordonner l'ensemble des politiques publiques de santé au bénéfice d’une ambition collective : améliorer la santé de toutes et tous en Nouvelle-Aquitaine. Le Projet régional de santé (PRS) s’inscrit dans les orientations de la Stratégie nationale de santé (SNS) 2018-2022 et répond aux spécificités de la

région Nouvelle-Aquitaine. Le diagnostic régional et les diagnostics territoriaux ont fait apparaître plusieurs enjeux.

Cinq défis
essentiels

à relever

Ce plan prévoit en effet de relever cinq défits: le vieillissement de la population, 14% des Néo-Aquitains auront 75 ans et + en 2027, contre 11% à l’heure actuelle ; le développement des maladies chroniques, 17 % des Néo-Aquitains souffrent d’une maladie chronique (maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, pathologies mentales), soit 1 million de personnes ; l’évolution démographique de la population, la région comptera 320 000 habitants supplémentaires en 2028 ; et des professionnels de santé, 1/3 des médecins généralistes néo-aquitains ont plus de 60 ans, une offre de santé trop orientée vers les soins au détriment de la prévention et enfin, la nécessité d’une prise en charge mieux coordonnée et plus personnalisée.

Pour y répondre le PRS porte une ambition : amplifier les transformations du système de santé

régional autour de 3 évolutions majeures, plus de prévention et de promotion de la santé, plus de prises en charge à domicile et d’inclusion au plus près des milieux de vie (personnes âgées, en situation de handicap et publics vulnérables) et plus d’offres de soins personnalisés et coordonnés avec une participation active des patients.

Ce PRS constitue le cadre d’action pour tous les acteurs de santé de la région (professionnels, établissements et services de santé et médico-sociaux, porteurs de politiques publiques, collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale) et a vocation à coordonner l’ensemble des politiques publiques de santé (dans les domaines de l’environnement, l’alimentation, l’éducation, la culture,

l’aménagement du territoire, le travail, le logement, etc.).

Il a été élaboré avec le concours des acteurs de santé régionaux sur la base de plus de 100 réunions de concertation et groupes techniques et d’une phase de consultation de trois mois (2 mars au 1er juin 2018). Cette phase a permis de recueillir 120 contributions (conférence régionale de la santé et de l’autonomie, préfets, conseil de surveillance de l’ARS, conseils départementaux, conseils territoriaux de santé, etc.) qui ont enrichi le projet régional de santé dans toutes ses composantes.

 

Photo: Des enjeux et des priorités partagés pour ce PRS.