Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Si Valençay m’était conté...

Construit au début du XVIe siècle, le château de Valençay (Indre) est un fleuron de la Renaissance dont on célèbre cette année en Région Centre Val de Loire les 500 ans. Il eut pour propriétaire illustre le prince de Talleyrand. Un joyau à redécouvrir.

La célébration des 500 ans de la Renaissance a boosté la fréquentation touristique en région Centre. Le château de Valençay, l’un des vingt-deux grands sites du Val de Loire, n’y échappe pas avec près de 10 % de visiteurs en plus par rapport à l’an dernier, exception faite des deux semaines de canicule où les chiffres se sont effondrés. « Nous avons beaucoup de visiteurs étrangers », précise Frédéric Loison, chargé des relations publiques. Un phénomène qui a été bien anticipé. Les commentaires de l’audio-guide existent en huit langues dont deux nouvelles, le russe et le japonais.

Une exposition intitulée « Les bâtisseurs de Valençay » donne un coup de projecteur sur la famille d’Etampes, une famille très influente auprès des rois, qui fit construire le château et en fut propriétaire pendant 300 ans jusqu’à son acquisition par le prince de Talleyrand sur ordre de Napoléon 1er. Des documents rares sont présentés comme cette gravure de 1705, plus ancienne représentation connue du domaine.

Suite à la restauration de la tour nord-ouest, une datation des poutres a été effectuée. Elle a permis d’établir que le début de la construction remonterait à 1520 et non 1540 comme on le pensait jusqu’ici, soit au même moment que le château de Chambord. Une visite sur le thème de la Renaissance permet cet été d’admirer les charpentes de cette tour.

Parcourir le château, entièrement meublé, c’est se retrouver au début du XIXe siècle, quand, de 1806 à 1814, il servit de prison dorée à la famille des princes d’Espagne. Pour les distraire, Talleyrand fit construire un joli théâtre de style empire parfaitement conservé qui se découvre séparément avec un guide. Un arrêt s’impose à la salle des trésors, ouverte l’an passé, et où sont exposés des objets ayant appartenu au maître des lieux : des épées, des tenues d’apparat et sa chaussure d’infirme.

Vingt-cinq pièces se visitent. Les collections de meubles, sculptures, peintures et objets précieux donnent au château le cachet d’un lieu habité. Dans la salle à manger est présentée pour la première fois un service aux armes de Talleyrand qui a été racheté lors d’une vente. Dans les cuisines est évoquée par le biais de projections vidéos la figure d’Antonin Carême, chef prestigieux, célèbre pour ses pièces montées. On peut aussi visiter dans le parc un jardin de plantes arômatiques qui porte son nom.

La visite ne se limite en effet pas aux intérieurs. On peut profiter des jardins dont un jardin à la française dans la plus pure tradition avec ses jets d’eau, ses sculptures, ses arbustes et haies de buis taillés d’un km de long. Et on peut poursuivre par une balade de 4 km en voiturette électrique ou à pied dans la forêt du domaine

En août, les 9, 14 et 16 août, le château ouvrira en nocturne et sera éclairé par trois mille chandelles. Ce sera l’occasion d’écouter en plein air sur la grande pelouse la nouvelle création du musicien Laurent Dehors, « Une petite histoire de l’opéra, opus 2 ».

Horaires : tous les jours de 9 h 30 à 19 h. Plein tarif : 13,50 euros, tarif réduit 10,50 euros.

Site : www.chateau-valencay.fr

 

 

Visite ludique au château de Valençay