Fil info
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19

Le patrimoine routier sous l’œil de la Dirco

La direction interdépartementale des routes du Centre-Ouest réalisait du 8 au 19 avril dernier une inspection détaillée des deux viaducs de Pierre-Buffière sur l’autoroute A20. Un bilan permettant de planifier les opérations de maintenance préventive.

Les viaducs du Blanzou et de la Briance situés sur l’autoroute A20 à Pierre-Buffière ont fait l’objet d’une

inspection détaillée réalisée par la Direction Interdépartementale des routes du Centre-Ouest (DIRCO). L’objectif est de surveiller le patrimoine routier et de rassurer les usagers.

Dans l’optique de dresser un bilan de santé des ouvrages et de planifier des opérations de maintenance préventive, une inspection détaillée avec une évaluation d’état d’ouvrage s’effectue tous les 3, 6 ou 9 ans en plus d’une inspection régulière annuelle.

Inspecter ces deux viaducs d’une hauteur de 43 mètres nécessitait la mise en œuvre d’un dispositif géant qui permet d’intervenir confortablement sur les fissures et d’accéder aux encorbellements de l’ouvrage. Le marteau a sa place comme outil d’inspection dans la mission de l’équipe : «Cet outil nous permet de sonder les zones creuses qui ne sont pas visibles, nous utilisons également un petit instrument qui nous permet de mesurer précisément l’ouverture des fissures» explique Frédéric Faucher, responsable de gestion du patrimoine et ouvrage d’art (DIRCO).

L’observation se déroule à moins de 50 cm de distance sur cette structure géante en béton dans laquelle sont inclus des câbles. Plusieurs points -dégradation des bétons, fissures des aciers, problèmes de coffrages, etc.- sont à évaluer par l’équipe d’inspection, afin de veiller à ce que les bétons vieillissent bien pour maintenir le bon état des viaducs. Un plan schéma est utilisé pour relever les désordres et les détailler, permettant un suivi de l’évolution de l’ouvrage au fil du temps.

A la lumière des résultats de l’inspection réalisée sur les deux viaducs de Pierre-Buffière, Lionel Audoin, chargé d’études au bureau ouvrage d’art commente : «Ces ouvrages construits il y a 40 ans ne présentent pas de problème particulier grâce au suivi du plan d’exécution» rassurant les usagers de ces viaducs «pas de souci, tout va bien! ».

Il reste à noter que ces travaux sont situés sur une zone à trafic élevé avec en moyenne 31 500 véhicules par jour dans les deux sens, dont 5 000 poids lourds.

Mohamed Bakkali