Fil info
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19
16:13Sarlat-la-Canéda : Très beau spectacle de Peiraguda aux Enfeus -> https://t.co/27Ysxk7s1p
16:10Sarlat-la-Canéda : Ferveur pour la fête Nationale -> https://t.co/lTf90hZ07T

"Solidarités en Limousin,", une histoire des possibles

Déclinaison de la grande exposition régionale inaugurée en 2016 à la BFM de Limoges, l’exposition itinérante «Solidarités en Limousin» élaborée par PR2L décline deux siècles d’économie sociale et solidaire en Limousin. Le CAUE de la Haute-Vienne l’accueille à Limoges jusqu’au 27 juillet.

 

«Fille de misère et de nécessité», l’économie sociale et solidaire a trouvé en Limousin un de ses berceaux les plus précoces et les plus féconds. Face aux difficultés de la vie et incertitudes de l’avenir, les Limousins, maçons migrants, ouvriers, paysans, intellectuels, enseignants ont cherché et trouvé ensemble des réponses solidaires, concrètes et participatives à leurs besoins individuels et collectifs. Dès la fin du XVIIIe siècle, l’avènement de la révolution industrielle accélère les migrations des paysans à la ville, puis la misère et la précarité ouvrières. Le creuset des idées «sociales», d’où jailliront des associations et organisations de protection, de résistance, d’éducation et d’émancipation diverses ; les mutuelles et les coopératives voient le jour...

Déclinaison itinérante de la grande exposition régionale présentée à la BFM de Limoges en 2016, «Solidarités en Limousin : deux siècles d’économie sociale et solidaire» reprend en vingt panneaux, les dix thématiques originelles articulées, sur deux ans de travail, à partir de 80 contributions individuelles ou collectives d’organismes, universitaire, enseignants, militants et acteurs de l’ESS -associations, SCOP, etc.

«En 1913, la coopérative de consommation l’Union de Limoges, aujourd’hui théâtre de

l’Union, était la plus importante de France, devant la Bellevilloise, souligne Francis Juchereau, président de PR2L. Aujourd’hui, 13 à 14% de la population active, chif-fre supérieur à la moyenne nationale, exercent dans le secteur de l’économie sociale et solidaire en Limousin. Le milieu coopératif agricole se développe sous de nouvelles formes, exemple à la ferme de La Tournerie de Coussac-Bonneval. Ils arrivent sur une terre fertile... qui nourrit également le domaine des nouvelles technologies, sur Ester notamment».

Perspectives

«Organiser autrement la société». «Innover socialement». «Apporter des services pour mieux protéger les personnes et les biens». «Consommer et produire autrement». «Coopérer pour bâtir»...

Des associations ouvrières de production du secteur industriel, de la SOPCZ (société des ouvriers plombiers couvreurs zingueurs) fondée en 1905 par sept ouvriers licenciés pour fait de grève et forte de 170 salariés aujourd’hui, aux sociétés coopératives et participatives actives dans les domaines de la culture, de l’informatique, de la communication ou de la formation telles la librairie La petite marchande d’histoires à Uzerche ou la coopérative d’activité et d’emploi Cesam-Oxalis... «Notre objectif est de mettre en perspective les

initiatives passées, qui étaient évidentes dans notre région, avec celles d’aujourd’hui, qui recréent sous une forme actuelle ce qui existait déjà hier poursuit Bernard Lacorre, commissaire de l’exposition. Mouvement d’éducation populaire, le concept des «Incroyables comestibles», potagers en li-bre accès dans des carrés potagers réinventés en 2009 en Angleterre et présentés comme une révolution urbaine, ne fait que reproduire des expériences oubliées, tentées autrefois dans les villes en période de disette. Depuis plus de 10 ans, la formation «habiter» de l’association citoyenne le Battement d’ailes, connaît toujours autant de succès. Elle consiste à apprendre à chacun à aménager son espace de vie, à modeler son environnement sans le défigurer, à gérer l’impact de sa présence sur son milieu, notamment en apprenant à recycler les déchets».

Passeurs, «encourageurs», les bénévoles de PR2L sont présents chaque jour au CAUE pour des échanges et une visite commentée, sur demande, de l’exposition.

«Nous sommes là comme témoins d’une histoire également marquée par les utopistes, dont les racines sont profondes en Limousin. Nous souhaitons en promouvoir les principes pour favoriser l’innovation sociale. Un sujet dont peu

d’historiens se sont emparés jusqu’à présent...» conclut Francis Juchereau.

Un projet de formation académique appuyé sur l’exposition est en cours avec des professeurs

d’histoire et de sciences économiques. PR2L peaufine, en outre, un projet d’ouvrage grand public enrichi à partir du contenu des deux expositions, avec l’éditeur Mon Limousin.

Exposition jusqu’au 27 juillet au CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement)

1 rue des Allois à Limoges. Ouvert tous les jours de 14h à 18h. Visite commentée possible sur demande. Renseignements auprès de PR2L

au 05.55.39.24.63 ou 06.47.54.27.44.

 

Photo: Francis Juchereau, président et Bernard Lacorre, vice président de PR2L et commissaire de l’exposition.