Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Gare de La Souterraine, la sécurité bafouée

Depuis le 30 mai dernier, les postes des agents de circulation de la gare de la Souterraine ont été supprimés. La CGT cheminots alerte sur les soucis de sécurité pour tous, mais aussi de confort d’accueil, en particulier pour les personnes à mobilité réduite...

L’effet de souffle sur les quais au passage d’un train qui roule à 140 km/heure entraîne une aspiration : le drame survenu en juillet 2009 à Châteauroux, lorsqu’une fillette de deux ans dans sa poussette a été happée par un train, reste gravé dans les mémoires. Et pourtant, en gare de la Souterraine, les postes des agents de circulation, qui jusque-là annonçaient le passage des trains ne s’arrêtant pas, ont tous été supprimés depuis le 30 mai dernier...

Les installations sont désormais télécommandées depuis Saint-Sulpice-Laurière, mais les missions de sécurité, de renseignements et d’aide à la montée ou à la descente sont désormais passées au second plan... «Il n’y aura plus d’annonce de sécurité quand les trains vont passer», s’inquiète Yan Desenfant, de la CGT cheminots. Lui-même intervenait de temps en temps sur le poste d’exploitation aujourd’hui supprimé, et il connaît la gare et ses voyageurs : «Les gens ne connaissent pas, ils cherchent de quel côté arrive le train, dépassent la ligne jaune», assure-t-il.

Jusqu’au 2 juin (aucun train n’a circulé entre le 30 mai et le 2 juin pour une phase de tests), les agents de circulation faisaient l’annonce, sortaient, sifflaient pour dire aux gens de s’éloigner... Pendant quinze jours, des tracts sont distribués pour alerter les voyageurs (voir encadré), et c’est tout... Cette veille à la sécurité des voyageurs, ce n’était pas la seule mission des agents.

Arrivés plus tôt et repartis plus tard que les vendeurs au guichet, ils permettaient une amplitude horaire d’ouverture du hall élargie : elle est d’ores-et-déjà passée de 5 à 23 heures à une fermeture à 20 heures, même chose pour le service d’aide aux personnes à mobilité réduite (PMR)... «La Région a acté les modifications d’horaires, la gare de Guéret est déjà passée en journée, ici ça devrait passer à 9h- 12h / 14h-18h, ils sont bloqués seulement à cause des PMR...», déplore Yan Desenfant.

Les PMR, pour lesquels la Souterraine est la troisième gare du Limousin, avec une vingtaine de prestations par semaine, ce sont désormais les vendeurs au guichet qui s’occuperont d’eux, avec donc des amplitudes horaires restreintes : «L’autre jour, une personne devait arriver à 20h50, ils lui ont demandé de reporter son voyage». De plus, le guichet risque de fermer inopinément : les vendeurs ne pourront pas à la fois tenir le guichet et offrir une prestation PMR quand un train arrive... «Or certains viennent cinq minutes avant pour retirer ou acheter leur billet, ils risquent d’avoir une amende dans le train».

Des trains qui risquent de cumuler les retards, aussi, puisqu’il n’y aura plus d’agents pour vérifier les problèmes d’aiguilles : «Il faudra soit attendre l’astreinte, soit qu’un conducteur de train fasse un compte-rendu à Saint-Sulpice-Laurière», où les télécommandes remplaçant les agents sont installées.

Yan Desenfant craint que cette suppression du poste d’exploitation n’entraîne d’autres pertes, signalant l’exemple de Saint-Sébastien ou encore Vieilleville...

Virginie Lorthioir

Légende photo : Yan Desenfant est inquiet pour la sécurité des voyageurs en gare de la Souterraine suite à la suppression

des agents de circulation.