Fil info
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19
16:13Sarlat-la-Canéda : Très beau spectacle de Peiraguda aux Enfeus -> https://t.co/27Ysxk7s1p
16:10Sarlat-la-Canéda : Ferveur pour la fête Nationale -> https://t.co/lTf90hZ07T
15:53Corrèze : Les postiers du département appelés à la grève ce mardi -> https://t.co/H2RvjPBAny
07:47# # - -Vienne : Une centenaire qui se porte bien! -> https://t.co/UHp6WG5l3V
07:44# # - -Junien : 14 juillet : de la révolution à la libération -> https://t.co/Ncs4sZmSWV
07:42# # - : Fête nationale : les troupes passées en revue -> https://t.co/mOWuQmqcxo
07:40Région : On manque d’eau ! -> https://t.co/O6VZeOd9GH
07:38Région : Le bel été de la Ruchidée -> https://t.co/i4VpK2QjH6
07:37# # - : Pour redonner une identité au centre-bourg -> https://t.co/BK0qaZdELr
07:35# # - : À la découverte d’Auguste Renoir -> https://t.co/cdWY3YUYkU

Ian Brossat: «Commencer à marquer des buts»

Elections européennes. Le candidat communiste était en Limousin samedi

Ian Brossat, tête de liste PCF pour les élections européennes était samedi en Limousin. Après deux rencontres, l’une en Creuse et l’autre en Corrèze (voir les pages locales), il a tenu en soirée un meeting à Saint-Junien en Haute-Vienne qui a rassemblé quelque 400 personnes.

Très attendu, Ian Brossat qui conduit la liste du Parti Communiste aux élections européennes a été accueilli à Saint-Junien par le maire de la commune Pierre Allard. Ce dernier a salué l’élu de la Ville de Paris «qui fait du bon travail». Et il a a pointé le positionnement «antilibéral» de Ian Brossat «cette volonté de casser la logique absurde des traités européens, pour une Europe des gens, pas de l’argent. Avant de conclure avec tout mon soutien.»

Sur la tribune avaient notamment pris place, un cheminot de Creuse, Jean-François Laguide, un agriculteur corrézien présent sur la liste, Jean Mouzat, un ouvrier de la papeterie Arjo Wiggins du Pas-de-Calais Franck Saillot, candidat également. Tous ont pris la parole pour parler de ce qu’ils connaissent. Et un même constat : un libéralisme qui casse tout sur son passage, quel que soit le secteur. Elyane Croci, secrétaire de la section du PCF de Saint-Junien a fait le lien entre toutes ces interventions.

26 mai, date unique

«C’est le 26 mai au soir qu’on saura à quelle sauce on sera mangé et j’espère qu’elle sera bonne» lance d’emblée Ian Brossat, histoire de rappeler qu’il n’y a qu’un tour pour les élections européennes. «Ces élections sont directement connectées à des enjeux qui concernent notre vie quotidienne. Les décisions prises à Bruxelles impactent nos villes, nos villages, nos territoires. Il faut que nous nous intéressions aux élections européennes» a-t-il martelé.

Puis le candidat a fait une critique sans concession de la politique du gouvernement évoquant les colères qui s’expriment depuis 4 mois «mais que le gouvernement a décidé de ne pas entendre», préférant un grand débat national avec un postulat de départ étonnant : quels services publics doit-on fermer? «Dans mes permanences d’élu, personne ne m’a demandé de fermer la Poste ou la maternité. Tous les jours ils remettent du sel sur la plaie : l’âge de la retraite, les contreparties aux aides sociales. On dit aux personnes qui touchent le RSA, on vous donne, il va falloir donner, mais les milliards d’euros d’aides publiques donnés aux multinationales, là on ne demande pas de contreparties...»

Alors, toutes ces colères, comment vont-elles s’exprimer le 26 mai? L’occasion pour Ian Brossat de lancer un appel à la mobilisation pour ces élections.

«Les politiques qui se mènent à Paris et à Bruxelles sont les mêmes politiques libérales. Elles prennent à ceux qui n’ont rien et donnent beaucoup à ceux qui ont tout.» Cette élection pour le candidat, doit être celle où «il faut commencer à marquer des buts.»

Et d’abord, s’attaquer aux traités européens «marqués par deux dogmes : l’austérité avec les 3% de déficit à ne pas dépasser sinon Bruxelles exige moins de services publics et la concurrence libre et non faussée. Quelle drôle d’idée de créer une Union européenne pour se faire concurrence et se tirer dans la pattes. Si l’Etat français veut nationaliser un site industriel pour le sauver il doit demander à l’Europe,c’est fou!» s’indigne Ian Brossat.

Une clause de non régression sociale

L’Europe des gens comme le clame le slogan de campagne du candidat passe par des services publics forts «c’est toute l’histoire de la France depuis la Seconde Guerre mondiale. L’Union Européenne doit accepter des modèles économiques différents. On devrait pouvoir lui imposer une clause de non régression sociale» explique Ian Brossat.

«Pour une harmonisation sociale vers le haut, il faut dire où on prend l’argent. La banque centrale européenne, notre coffre-fort a donné depuis 2008, 3 000 milliards d’euros aux banques privées. C’est fini, on coupe le robinet. Il y a l’argent de l’évasion fiscale, 1 000 milliards en Europe, 100 milliards en France. Il faut taxer à la source les multinationales avant qu’elles ne planquent leur argent dans les paradis fiscaux...»

«Le rapport de force interne au parlement européen est fondamental note Ian Brossat. Les directives sont soumises au parlement européen et s’il dit non, elles partent à la poubelle. Quand on sait que le 4e paquet ferroviaire, celui qui supprime les petites lignes a été adoptée à 24 voix près ! Et puis on ne peut pas accepter la perspective du FN. Nous avons une très belle liste avec une ouvrière en deuxième position. Faites en sorte qu’elle soit élue, faites l’histoire pour des millions d’ouvriers qui ne sont pas représentés. 0n va y arriver.»

C’est sous une salve d’applaudissements que cette intervention s’est achevée, le candidat prenant ensuite le temps de discuter avec celles et ceux qui l’ont sollicité.

Christine Audebert

 

Légende : Un beau final pour ce meeting de Ian Brossat auquel participaient quelque 400 personnes à Saint-Junien.

 

NIKE KOBE 11 ,Online Get Cheap Mens Basketball Shoes.Blue/White 822675-404 Wholesale Cheap