Fil info
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV
07:17Région : Fruits et légumes: pourquoi les prix flambent -> https://t.co/N8Bl5r7dB6
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/VEigJi41bE
07:14# # - -Vienne : Donner ou vendre plutôt que jeter -> https://t.co/OizjBr2SD4
07:10Région : Comborn, un patrimoine millénaire -> https://t.co/EywYvuMWtL
07:03Région : Les élevages régionaux marqués par des productions en baisse -> https://t.co/SRlXUx9oF7
06:44Bergerac : La démonstration de force vaut pour Périgueux -> https://t.co/aR0EIEhCxJ
06:11Rampieux : 3 bus détruits dans un incendie entraînent du chômage technique -> https://t.co/cTRfaQmFhK
05:50Calviac-en-Périgord : Accident : un motard de 20 ans gravement blessé -> https://t.co/glOSDiWCRo

Mêmes études, mêmes droits !

Ce mardi a vu le rassemblement d’un bon nombre d’étudiants étrangers devant la faculté de Droit de Limoges. Cette manifestation fait suite à l’appel de l’UNEF (Union Nationale des Étudiants de France) en réponse à la hausse des prix d’inscription imposée aux étudiants étrangers issus de pays non européens.

Pour une prise de position «claire et assumée» tel est le mot d’ordre du rassemblement qui s’est tenu hier à midi à l’entrée de la faculté de Droit de Limoges pour dénoncer la réforme gouvernementale qui vise à augmenter les frais d’inscription pour les étudiants étrangers non européens.

«Comment peut-on accepter une telle loi qui va à l’encontre des droits fondamentaux de la nation» lance Julien, étudiant en 3e année de licence en Droit, avant d’ajouter : «Nous voulons que l’université de Limoges s’aligne avec les quelques universités de France qui sont contre cette loi qui crée des différences au sein des étudiants d’une même université».

Les manifestants sont partis de la Faculté de Droit pour aller quelques mètres plus loin vers le siège de la présidence de l’Université de Limoges, munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Mêmes études, mêmes droits», «contre un tri social et raciste» ou encore «non à la discrimination entre les étudiants». Pour rappel, pas moins de 15 universités françaises se sont engagées à ne pas appliquer la réforme gouvernementale présentée en novembre dernier par Édouard Philippe. A ce propos, Alain Célérier, président de L’université de Limoges, de passage lors de la manifestation explique : «Ce n’est pas évident de prendre position car c’est une loi nationale et on ne peut pas enfreindre les lois... Je l’ai déjà dit, je ne suis pas favorable à cette réforme mais encore une fois, je ne peux pas aller à l’encontre de la loi» une réaction qui n’a pas plu aux nombreux étudiants (français et étrangers) venus manifester leur mécontentement. Présente sur place, Louise Vergne, présidente de l’UNEF Limoges pense que «c’est une loi raciste qui ne fera que créer la discorde et la séparation entre des étudiants qui font les mêmes études et dans les mêmes universités». Cette dernière estime qu’il ne suffit pas d’être en désaccord avec la décision du gouvernement mais il faut absolument «assumer ses responsabilités et prendre une position claire et surtout officielle pour rassurer les nombreux étudiants étrangers qui sont ici mais aussi ceux qui vont arriver». De son côté, Adama Faye, étudiant en Droit et président de l’Association des étudiants sénégalais de Limoges précise que c’est «une mesure qui fera perdre de nombreux étudiants étrangers aux universités français». Quant à Dan Oulaï, étudiant en master Valorisation du Patrimoine à la faculté des Lettres et président de l’Association des étudiants ivoiriens de Limoges, la nécessité est de ne «surtout pas baisser les bras et rester convaincus que nous sommes dans le droit de refuser une telle mesure» puis d’ajouter avec un certain relativisme : «On est pas là pour dire si la réforme est bénéfique ou pas pour l’enseignement supérieur français, on est là uniquement pour dénoncer le manque de fermeté et de prise de position du président de l’université de Limoges». Néanmoins, le président de l’université de Limoges a tenu à préciser que les étudiants étrangers non européens qui sont déjà à Limoges ne seront pas concernés par la hausse des frais d’inscription pour la prochaine année scolaire, «les étudiants non européens qui sont engagés actuellement dans un cursus à Limoges seront exonérés du paiement de cette différence... Ils auront la même tarification que les étudiants français et européens». Affaire à suivre...

 

Air Jordan XX9 29 Shoes