Fil info
11:07Région : Elections:A trop tirer sur la corde... -> https://t.co/9ETLeam3AZ
11:04Région : Les morsures de chien cause d’accidents de travail de postiers -> https://t.co/nHpaVKTTXm
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Un recul de l’emploi intérimaire à relativiser

 

Au niveau national, le travail temporaire diminue de 6,6 % en janvier , soit une tendance dans la continuité de celle de décembre dernier

(- 5,9 %). Pour la Nouvelle-Aquitaine, on observe une dynamique similaire, avec une baisse de l’intérim de 5,1 %.

En France, l’activité de l’intérim stagne dans le BTP et diminue légèrement dans les services

(-2,3%) et le commerce

(-3,8 %). La tendance dans le secteur industriel, caractérisée par une diminution de l’ordre de 9 % au quatrième trimestre, enregistre un léger mieux en ce début d’année (- 7,8 %). Les transports poursuivent également leur dégradation, passant de -12,8 % en décembre à - 13,5 % en janvier. Dans ce contexte, toutes les catégories professionnelles sont orientées à la baisse. Avec - 0,7 %, les cadres et professions intermédiaires connaissent une évolution nettement plus favorable que la moyenne. Les effectifs ouvriers qualifiés (- 7,1 %), les employés

(- 7,4 %) et les ouvriers non-qualifiés (- 7,6 %) reculent dans des proportions comparables.

En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi intérimaire est également en baisse de 5,1 %. Et si les effectifs sont à la hausse pour le BTP

(+ 7,5 %), ils reculent dans les services (- 0,4 %), le commerce

(- 4,6 %), l’industrie (- 8 %) et les

transports (-16,9 %). Les effectifs intérimaires diminuent chez les employés (- 2,9 %), les ouvriers qualifiés (- 3,2 %), les cadres

et professions intermédiaires

(- 3,4 %) et les ouvriers non qualifiés (- 8 %). Alors que le Lot-et-Garonne (+ 4 %) et les Landes

(+ 20.8 %) gagnent des intérimaires, les neuf autres départements de région perdent des effectifs : la Creuse (- 21,2 %) et la Haute-Vienne (-19,1 %) sont les départements le plus fortement touchés. La Corrèze (-11,8 %) et la Dordogne (- 10,6 %) sont concernés dans une moindre mesure.

Seule la Provence-Alpes-Côte d’Azur est orientée à la hausse avec + 1,6 %, toutes les autres régions voient leurs effectits d’intérimaires diminuer. Toutefois, cette baisse du travail temporaire observée en janvier doit être relativisée. En effet, en croissance depuis janvier 2015, l’intérim se situe d’abord à un niveau historiquement élevé. Ensuite, avec près de 54 000 contrats à durée indéterminée intérimaire* (CDII) signés à fin janvier, ce type de contrat progresse, semblant ainsi répondre aux besoins des entreprises de façon complémentaire aux contrats d’intérim classiques. Depuis un an, 25 300 CDII supplémentaires ont été signés par les agences d’emploi. Ainsi en tenant compte de ces contrats, la tendance actuelle se situerait plutôt aux alentours de - 3,0 %. Il faut remarquer aussi que depuis 2000, l’intérim représente une part stable de l’emploi salarié en France (entre 2,9 % et 3,6 %). Tout porte ainsi à croire que les contrats intérimaires et la précarité ont encore de beaux jours devant eux.

* Ni CDI, ni CDD, le CDII est un contrat permettant aux agences d’intérim d’embaucher des salariés à durée indéterminée et de les envoyer sur différentes missions. Avantage : le salarié est payé entre deux missions. Inconvénients : ces contrats n’apportent aucune des protections du CDI. Le salarié a l’obligation d’accepter les missions, même moins rémunérées ou éloignées de son domicile, et sans indemnité de fin de mission.