Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Pas de justice environnementale sans justice sociale

Haute-Vienne : marche pour le climat

à l’appel du collectif citoyen Marche pour le Climat, une nouvelle mobilisation a eu lieu à Limoges samedi matin.
Ils étaient près de 2 000 (1 100 selon les forces de l’ordre) à s’être de nouveau mobilisés samedi matin afin d’inciter les responsables politiques à placer la lutte contre le dérèglement climatique au cœur de leurs décisions. «Il s’agit aussi de demander la mise en place de politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre ambitieuses, parfois contraignantes mais indispensables au vu de l’urgence climatique. Celles-ci devront être systématiquement accompagnées de mesures de soutien en direction des plus défavorisés, afin qu’elles soient acceptables pour  tous» indique le collectif qui regroupe des citoyens, associations et ONG.  Car comme l’a déclaré Martine Laplante, présidente de l’association les Amis de la Terre, «on ne peut pas mettre en opposition la fin du monde et la fin du mois. C’est au contraire scandaleux. On ne peut pas faire de transition énergétique sans social. Si on veut mettre des taxes pour cela autant aller chercher l’argent là où il est,  par exemple chez les pétroliers qui sont aussi les plus gros pollueurs». Cette marche pour le climat était encadrée par un gros dispositif policier. Sur le parcours on a pu constater que des banques avaient protégé leurs vitrines avec des panneaux de bois ! Ce qui a interloqué nombre de participants à cette marche. Ils n’étaient pas là pour casser mais pour éveiller les consciences. «Nous sommes a mi-parcours de la COP 24, qui se déroule actuellement en Pologne. Elle doit renforcer les engagements pris par les pays signataires de l’Accord de Paris. Ces engagements, s’ils étaient tenus intégralement, conduiraient quand même à un réchauffement de 3,2°. La tendance actuelle des émissions mondiales, si elle devait se poursuivre, nous conduit plutôt vers un réchauffement de 4 à 5°. Une catastrophe» rappellent les organisateurs de la marche. Ce combat parle à une population très diverses et de toutes les générations, comme nous avons, une fois de plus, pu le constater. Gaëlle, une jeune étudiante de 19 ans explique par exemple n’avoir aucune habitude de mobilisation : «Il y a beaucoup de causes non défendues, le climat nous concerne tous. Comme il ne peut pas se défendre, à nous de lui donner notre voix». La défense du climat passe aussi, pour le collectif, par plusieurs étapes comme l’économie en circuit court, la réouverture des petites lignes ferroviaires régionales et le réaménagement du territoire pour limiter la dépendance au «tout routier», ou encore par le réemploi et le recyclage de façon massive. Attac défend par exemple une réglementation de l’activité bancaire afin que les banques arrêtent de financer les énergies fossiles et mettent fin à la spéculation. Pour la population, aider les moins favorisés à l’accès à l’énergie renouvelable et aux produits issus de l’agriculture biologique, fait également partie des attentes du collectif. Des stands d’informations sur les initiatives locales avaient été installés place Jourdan, afin que les citoyens puissent s’informer des pratiques respectueuses de l’environnement et pourquoi pas y adhérer.
Fatima Azzoug

A lire aussi: http://www.l-echo.info/article/region/2018-12-09/gare-limoges-bouclee-64...

 

Air Jordan XXXI Low