Fil info
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO
07:35# # - -Junien : L’oiseau rare, conté par Sandrine Gniady, c’est demain à la médiathèque -> https://t.co/tGwdvHOC7d
07:34# # - -Junien : Faites des livres : plus qu’un festival ! -> https://t.co/RwgwcP7Wak
07:30# # - : Une meilleure desserte de La Bastide pour une meilleure attractivité -> https://t.co/a5tUGGCzF6
07:27# # - -Vienne : Les militants des droits humains font bloc autour d’Aziz -> https://t.co/xZ2Oanw5UD
07:25# # - -Vienne : USEP et FOL, l’accès à l’éducation comme leitmotiv -> https://t.co/6MhDw5Q8N0
07:23Région : Pour une meilleure reconnaissance des AESH, ’un métier tout à fait essentiel -> https://t.co/b3a49EiU43
07:21Région : Reconnaître le préjudice des proches de victimes -> https://t.co/GV8EM0BkxN
07:18Région : Loi mobilité, LOM : Urgence ligne POLT argumente -> https://t.co/U0bz5uAN87

Arnaud Raffier (CGT): «Ils se sont mis le peuple à dos»

A travers les propos d’Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT en Haute-Vienne, l’organisation syndicale explique quelles sont ses convergences avec le mouvement des «Gilets Jaunes» et pourquoi Emmanuel Macron, à force de mépris, notamment vis à vis de la CGT, se trouve dans une impasse.  D’abord rappeler le positionnement de la CGT au moment de la première mobilisation des Gilets Jaunes. «Contrairement à ce qui a été dit, la CGT ne s’est jamais opposée à ce mouvement», rembobine Arnaud Raffier, secrétaire départemental de l’organisation syndicale en Haute-Vienne.Bien sûr, dans un premier temps, la CGT n’a pas caché sa méfiance «devant la récupération du mouvement par l’extrême droite. Au plan national mais aussi localement, notamment en Haute-Vienne avec une figure bien connue du FN.» Respectant pour sa part la position apolitique et asyndicale des Gilets, la CGT n’en partage pas moins avec eux des revendications communes «sur la hausse du SMIC, sur l’accès à des services publics qui répondent aux besoins des citoyens, sur l’accès aux soins sans pour cela subir le recours à des mutuelles privées.»Concernant la nouvelle taxation sur le carburant, à l’origine de la mobilisation, Arnaud Raffier constate que la population a bien compris que celle-ci et les autres «ne servent pas à financer ce à quoi prétend le gouvernement. La taxe pour la transition écologique on voit bien que ça sert en réalité à engraisser un peu plus les plus riches.» Quant aux mal nommées charges salariales, la CGT rappelle les fondamentaux : «Ce sont ces cotisations sociales qui permettent de se faire soigner gratuitement, d’obtenir une retraite digne. On l’a dit et on le répète : alléger ces cotisations pour faire augmenter le salaire net, c’est nous faire un cadeau avec notre propre argent.» Mais depuis l’irruption chez les Gilets Jaunes de la question de la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la CGT joint sa voix pour dénoncer la supercherie. Et là aussi, cette revendication n’est pas nouvelle. «Payer selon ses moyens, recevoir selon ses besoins», scande Arnaud Raffier. L’impôt est juste quand il est utilisé pour répondre aux besoins de la population. C’est pour cela que la suppression de l’ISF est un scandale.»Confronté à l’expression d’un ras-le-bol devenu incontrôlable, le gouvernement ne récolte, pour la CGT, que ce qu’il a semé : «Avant même d’être président, Emmanuel Macron a passé son temps à discréditer les syndicats et plus particulièrement le nôtre. Il a voulu se présenter en vainqueur face à nos mobilisations. Le tout avec un grand mépris qui aujourd’hui lui pète à la figure. Le gouvernement et le président ne sont parvenus qu’à une chose : ils se sont mis le peuple à dos et subissent aujour-d’hui une vaste sanction très largement soutenue par l’opinion publique.»  Confronté à un mouvement sans interlocuteurs et très remonté, le  pouvoir voit maintenant s’y agréger d’autres mécontentements. «A leur place je serais très inquiet.» Contre un gouvernement qui apparaît comme l’incarnation du pouvoir de l’argent, la CGT se prononce pour la jonction des colères. «On est ouvert à la convergence des luttes : Gilets Jaunes, Gilets Rouges et même sans gilets, tout le monde constate les mensonges et les tricheries de ce gouvernement. Et face à lui, nous avons besoin d’être tous ensemble.» Justice socialeLes organisations syndicales CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA, et FSU se sont retrouvées hier pour échanger sur l’actualité sociale. Elles rappellent que, depuis des mois, face aux inégalités sociales et territoriales, elles ont réclamédes politiques publiques permettant de la justice sociale. Elles rappellent aussi qu’elles ont appelé le gouvernement à les écouter à travers un véritable dialogue social. «Aujourd’hui, dans un climat très dégradé, la mobilisation des gilets jaunes a permis l’expression d’unecolère légitime. Le gouvernement, avec beaucoup de retard, a enfin ouvert les portes du dialogue. Nos organisations s’y engageront, chacune avec ses propres revendications et propositions, en commun chaque fois que cela sera possible. Les sujets du pouvoir d’achat, des salaires, du logement, des transports, de la présence et de l’accessibilité des services publics, de la fiscalité doivent trouver enfin des débouchés concrets (...)»Négociez !Rappelant qu’elle n’a jamais prôné l’action violente, «mais que la violence est d’abord sociale», la CGT se refuse à toute concertation. Pour elle, c’est «l’ouverture immédiate de négociations sur l’urgence sociale dont il est question.»