Fil info
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O
19:45Indre : Les Gilets jaunes ont convergé vers Le Blanc, samedi -> https://t.co/bfiI9kPhuJ
19:42Indre : Le Racc a tenu une mi-temps -> https://t.co/e0v3QT3nb0
19:38Indre : Déols élimine Le Poinçonnet -> https://t.co/7tbb3lRMVx
19:18Sarlat-la-Canéda : Sarlat « Jaune » de monde -> https://t.co/COjSLlHXwY
19:14Dordogne : Démonstration de force pour Beynac -> https://t.co/eTd39JRnkf
18:53 Qui c'est qui a dit déjà sur une radio : "ferme ta gueule... Ferme ta gueule". On dédie ces mots à Valls
18:52RT : Ça vient donner des leçons sur l’antisémitisme mais ça manifeste avec l’extrême droite en Espagne. Honte à vous… https://t.co/7IfSLQYbA5
18:52RT : Je souhaite que la colère sociale s'exprime dans les urnes à l'occasion des élections européennes. sur… https://t.co/gbJfKNMXjg
18:51RT : Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
18:38Périgueux : Les jeunes sapeurs-pompiers récompensés de leur engagement -> https://t.co/zYXMJsV5Tl
18:28Sarlat-la-Canéda : Les travaux du futur pôle culturel reprennent -> https://t.co/wyRlS6efVQ
17:54Corrèze : Le syndicat CGT en progression dans la Fonction Publique -> https://t.co/00ty93koSo
17:49Chameyrat : L’Agglo touchez pas à notre eau ! -> https://t.co/z0VQpuql6b
13:35Egletons : Un forum détecteur de profils | L'Echo https://t.co/RBvrrgS8xu via
13:31Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers | L'Echo https://t.co/ZZ7h4gSQOl via
13:29Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants | L'Echo https://t.co/88Vf1RrDTa via

Les 75 ans de L’Echo s’exposent à la Maison du peuple de Limoges

Culture

 Jusqu’au 31 décembre et même plus si affinités, l’Institut d’histoire sociale du Limousin fait une place à l’exposition des 75 ans de      L’Echo.Les Unes, les événements marquants de notre journal, les scoops, les articles qui ont eu un fort retentissement... toute cette histoire de L’Echo qui part de la période de Résistance et s’étire jusqu’à nos jours, est ainsi accrochée aux cimaises de la Maison du Peuple à Limoges. L’exposition a déjà été présentée dans le hall de notre journal à Limoges, mais aussi dans une salle municipale, l’espace d’une journée.Et c’est bien parce qu’elle méritait «une place plus importante sur la ville» que l’Institut d’histoire sociale du Limousin a décidé de la présenter à la Maison du Peuple, rue Charles-Michels à Limoges, explique la présidente de l’Institut Michèle Baracat.La Maison du Peuple, c’est la maison de la CGT, «mais elle a aussi une vocation culturelle et d’ouverture et  pour ça, nous utilisons le hall et la salle des fêtes» poursuit Michèle Baracat. «L’objectif est que nous ayons toujours une exposition dans le hall, c’est une façon de redonner sa pleine vocation à cette Maison du peuple.»Avant l’exposition dédiée aux 75 ans de L’Echo, la Maison du Peuple a accueilli celle de «Un siècle de luttes en Limousin», puis une autre dédiée à la lutte des femmes. Le fil rouge est là. «Nous accueillons cette expo de L’Echo, pour ce que ce journal représente. C’est une voix singulière et particulière dans un contexte de monolithisme de la presse. Le pluralisme doit plus que jamais vivre car on a besoin de bien comprendre les choses» poursuit Michèle Baracat. «Dans un mouvement social, il faut comprendre ce qu’il se passe et pour comprendre, il faut analyser les éléments économiques qui découlent du capitalisme financier mondialisé. Les souffrances et injustices que vivent les gens aujourd’hui ne viennent pas de rien. Il y a une presse qui en parle et analyse.»«Il y a une stratégie qui consiste à décrédibiliser les organisations syndicales ; on a perdu le sens de pourquoi il y a des organisations collectives de salariés» abonde Michèle Baracat.Dans une brève intervention, Olivier Mouveroux, directeur du journal, a remercié l’Institut pour cette invitation. «Les liens qui nous unissent avec la CGT sont forts. On peut voir sur cette exposition, les nombreuses Unes qui sont le reflet des combats que la CGT a menés ; on y découvre cette aspiration à la transformation sociale.»«C’est votre journal, n’hésitez pas à vous en servir» devait conclure Olivier Mouveroux devant les militants CGT présents à cette inauguration.C’est un verre de l’amitié partagé par tous en ce mercredi soir qui a conclu ce vernissage. - Exposition, «Les 75 ans de L’Echo», visible à la Maison du Peuple, rue Charles-Michels à Limoges, jusqu’au 31 décembre.C.A.