Fil info
20:43Corrèze : Le Melting Potes : Elles hissent haut le pavillon ! -> https://t.co/LcTIFci7J8
19:44Indre : Amapola en résidence à la maisonnette de la Culture -> https://t.co/jPZlJWnpo6
19:30Indre : La municipalité ouvre ses données au public -> https://t.co/aJvUnTijxp
18:06Daniel Taboury, auteur creusois, dédicacera son nouveau roman "De retour" à la librairie "Les belles images" samedi… https://t.co/f3wld9d9Dl
17:51Dordogne : LA Coordination rurale part à la défense des éleveurs -> https://t.co/h2EkFENUbR
17:50Bergerac : Plan de redressement financier pour l’hôpital de Bergerac -> https://t.co/mGMEJxMsvC
17:47Bergerac : L’hôpital ne soigne pas la précarité de ses agents, bien au contraire -> https://t.co/5N3Xmk7Dgk
17:04RT : Anthony Boursaud chute sur le Dakar, blessé au poignet, le jeune motard de Boussac est contraint à l'abandon après… https://t.co/3fFcFiIIAf
16:57Carsac-Aillac : Du grain à moudre pour l’APAM -> https://t.co/OE8a51K3C8
16:54Sarlat-la-Canéda : Une activité très soutenue -> https://t.co/x8ElNQYecH
16:44RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:42RT : Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:24France : Grand débat, les maires ne lâchent rien -> https://t.co/CsjYxze9uk
16:11RT : En tous cas il y en a certains qui ont sacrément bien réussi leur , surtout depuis que Macron leur… https://t.co/KoqH6OhKNX
16:09Le Blanc : Des vœux teintés de colère et d'amertume -> https://t.co/fHuAENn32k
16:09Valençay : Les vœux et les espoirs du directeur du centre hospitalier -> https://t.co/QlWIg7NCEP
16:08RT : Primes en liquide : Claude Guéant définitivement condamné à un an ferme https://t.co/JXVuXuhV92 https://t.co/yFsTtmoorz
10:38Bergerac : Téléthon : moins de recettes mais toujours autant d’espoirs -> https://t.co/tlagS6K8Ls
09:26France : L'actualité en France à 9 heures -> https://t.co/ksSbs37h0Y
08:29 d'agriculture - -Vienne : Quel président à la Chambre d'agriculture après Jean-Marie Delage?… https://t.co/Oh7SMjFZsO
08:26 # - -Vienne : 16e recensement, décollage imminent -> https://t.co/t7mV3P91WF

La Foire fait son marché

La 37ème édition de la Foire du Livre de Brive ouvre ces portes ce matin jusqu’à dimanche soir 18h.

Ces trois jours de rencontres, de dédicaces, d’animations, spectacles denses et intenses sont placés sous la présidence de Delphine de Vigan. Cet événement phare reste la première manifestation littéraire de France en terme de chiffre d’affaires.
 

C’est la Foire qui rapporte le plus d’argent en terme de chiffre d’affaires, devant Livre Paris. C’est aussi une foire d’auteurs et de libraires regroupés au sein d’un GIE et non une foire d’éditeurs comme celle de Paris.De la première et confidentielle édition tenue à la bonne franquette sous la halle Brassens entre les cageots de légumes et de fruits, à l’arrivée ce week-end du premier «Avion du livre», de l’eau a coulé sous les 13 arches de Brive. Une eau de jouvence, bienfaisante qui a enrichi la Foire jusqu’à une taille «standard», stable depuis quelques années. Le nombre d’auteurs invités ne varie guère (autour de 300) alors que les animations culturelles liées à l’événement évoluent sous l’impulsion du président(e) de la Foire.

1.100 nuitées pour les hôteliers

Les retombées économiques pour la Ville de Brive sont difficiles à chiffrer mais il est sûr que les bars, restaurants, hôtels en cette fin de semaine afficheront complet ou presque. Cela représente environ 1.100 nuitées pour une trentaine d’établissements hôteliers de Brive et son bassin. A la saison des prix, l’événement littéraire de l’automne est loin d’être négligeable pour la Ville en terme de reconnaissance au plan national. La vitrine gaillarde a aussi un coût, soit 1 million d’euros de frais pour les finances de la ville. «C’est bon pour l’économie locale» souligne Nicolas Poret, le président du GIE.
La Foire est également importante   à divers degrés et d’économie d’échelle pour ces libraires partenaires, sans être un veau d’or. Il leur faut d’abord payer les 131 salariés en CCD embauchés pour l’occasion (15% du CA), reversé  à la mairie 5% du CA (les règles ont changé sous la mandature de Philippe Nauche), payer les éditeurs et les diffuseurs...
«Sur dix euros, au final on gagne  un euro quand tout s’est bien passé» relativise Nicolas Poret, libraire à Bulles de papier. Depuis 2015, la foire est devenue un lieu de réflexion et d’échanges autour de l’économie du livre. Ces rencontres ont lieu ce week-end  pour la première fois au Forum des lecteurs, sous la halle. Il sera question de surproduction éditoriale, -200 livres paraissent chaque jour, plus de 70.000 par an- ses conséquences et de la répartition de la valeur au sein de l’économie du livre.
Pour exemple, le secteur de la BD a vu le nombre de ses publications passer de 500 à 5.500 albums par an. «La surproduction est impressionnante. On a plus de livres vendus mais à une échelle moindre. C’est devenu très compliqué» constate Nicolas Poret. D’autant plus que les auteurs BD ou jeunesse sont historiquement moins bien rémunérés que ceux de littérature générale. Les auteurs* exercent en majorité une autre profession pour vivre. Au cours de ce «Davos» du livre selon l’expression du maire de Brive Frédéric Soulier, la question de différents modèles économiques dans la chaîne du livre sera abordée par les professionnels.  «Normalement, un métier, on devrait pouvoir en vivre au moins décemment, ce qui n’est le cas que pour une petite minorité» nous expliquait l’écrivain Jérôme Leroy.
Hors des prix littéraires, point de salut ?

Serge Hulpusch

(*) Le nombre des auteurs de livres en France est de 55.000. Seuls 2.500 d’entre eux environ sont affiliés à l’AGESSA (Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs)


Le GIE quézaco ?
Le Groupement d’intérêt   économique (GIE) regroupe actuellement sept librairies, six de Corrèze : Bulles de papier ; Cultura Ouest & Cultura centre ; la Librairie chrétienne et la Baignoire d’Archimède (Brive) ; Chantepages (Tulle) et une de Haute-Vienne, Anecdotes (Limoges). Les libraires se partagent les quelque 300 auteurs présents chaque année sur la Foire selon les spécialisations et goûts de chacun : littérature jeunesse (Chantepages), littérature BD (Bulles de papier) ou généraliste, (Baignoire d’Archimède, Cultura etc). On attend 70.000 visiteurs Halle Brassens. Programme complet sur : foiredulivredebrive.net


770.000 euros
C’est le chiffre d’affaires record atteint lors de la Foire du livre 2017. Il sera difficile à battre  cette année mais le plateau d’auteurs éclectique, composé d’écrivains populaires, d’auteurs primés, salués par la critique, au tout people en passant par des personnalités politiques de premier plan peut réserver quelques surprises !