Fil info
08:35RT : Demain vend. 10h devant hôpital de Châteauroux au moment réunion conseil surveillance à propos de la vraisemblable… https://t.co/xNsgoH80yU
20:43Corrèze : 400 retraités soucieux et en colère -> https://t.co/Me9pVvDWgq
18:50Indre : La lancinante plainte des retraités -> https://t.co/FyumUdQTvO
18:47Châteauroux : La solidarité dans l’assiette avec les Jardins familiaux -> https://t.co/uWIwZPSDnq
18:35RT : Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
18:19RT : Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
18:18RT : : après 4 ans de bénévolat, Drita, traductrice bénévole pour l’Etat, est menacée d’expulsion VIDEO ►… https://t.co/gYj5647vPl
17:01# # - -Vienne : Les retraités défendent leurs droits -> https://t.co/iXIR13X2lB
16:55# # - -Vienne : Festivités et vigilance au SPF 87 -> https://t.co/oSFvv0tceH
16:51Le Blanc : Le centre ville fermé à la circulation les 29 et 30 octobre -> https://t.co/I4AofrjXNm
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/RvZN4cMssS
16:50Saint-Gaultier : La chorale Allegro se prépare à fêter son 30e anniversaire -> https://t.co/ExVoNH3evm
16:49La Châtre : La pâtisserie en partage à la Maison des jeunes -> https://t.co/TH9S2Zwvjl
16:48La Châtre : 2018 prénoms et dates de naissance sollicités pour le Téléthon -> https://t.co/7ZabH7sCq3
16:42Sarlat-la-Canéda : On ne change pas une équipe qui gagne -> https://t.co/BNTx10b8kQ
16:39Région : Penser global, agir local -> https://t.co/dgj4xjw04F
16:36France : La modernité dans la tradition -> https://t.co/3oh5ztPxF1
16:09Attaque d'une agnelle à Eymoutiers le 3/10, c'était bien un canidé selon les analyses d'un laboratoire allemand, ma… https://t.co/eGBhySgMvr
15:40Dordogne : La colère profonde des retraités -> https://t.co/tskMnTsE4J
15:38Marsac-sur-l'Isle : Des animaux exceptionnels et des concours -> https://t.co/wbNbxqs0N0
15:01Chabrignac : La fête de la citrouille est lancée ! -> https://t.co/45WSdAN09J
14:44Périgueux : Faciliter la vie des seniors et les prévenir des pièges -> https://t.co/v5skVfeWJL
14:01RT : Grosse mobilisation des retraités sur la question des pensions et la hausse de la CSG. Au moins un millier de manif… https://t.co/04JnonEqlP
14:01RT : plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih
11:12RT : en Corrèze : Fête de la pêche à la mouche organisée par l' d'Argentat-sur-Dordogne. Un rendez-vous… https://t.co/dnGseoNgLY
10:51 plus de 400 (selon les organisateurs) sont dans la rue ce matin https://t.co/bSkFLyjvih

157 licenciements en vue aux Menuiseries Grégoire

Le tribunal de commerce de Paris a choisi hier le fonds d’investissement Prudentia pour reprendre les Menuiseries Grégoire basées à Saint-Martial-d’Artenset (24) et qui étaient en redressement judiciaire. Une reprise qui va s’accompagner de 157 licenciements.
Le couperet est tombé hier après-midi. L’offre du fonds d’investissement Prudentia a été préférée par le tribunal de commerce de Paris à celle du groupe de menuiserie industrielle Lorillard de Chartres dans l’Eure-et-Loire, pour la reprise du groupe Grégoire, basé à Saint-Martial-d’Artenset, à côté de Montpon-Ménestérol. Groupe qui avait été placé en redressement judiciaire le 2 juillet dernier et qui emploie 417 salariés.
Cette annonce a été accueillie par  les salariés avec un soulagement teinté d’amertume, car cette reprise va s’accompagner de 157 licenciements. L’offre de Prudentia ne prévoyait en effet la reprise que de 260 salariés, tandis que celle de Lorillard ne tablait que 210. En outre, Prudentia s’est engagée à abonder au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) à hauteur de 100 000 euros, et de 20 000 euros pour financer des formations de poseurs de menuiseries.
Cette offre avait la préférence des salariés de cette entreprise fondée en 1907 et spécialisée dans les portes et fenêtres pour les particuliers et les logements collectifs, un secteur particulièrement concurrentiel qui avait fortement souffert de la crise dans le bâtiment.
Longtemps détenue par la famille Grégoire, l’entreprise avait été reprise en partie en 2007 par le fonds d’investissements Parquest capital, filiale de la banque hollandaise ING. En janvier 2017, la famille Grégoire s’en était totalement désengagée et sa gestion avait été reprise par le cabinet Prosphères, réputé comme étant un chasseur de coût. A l’époque, déjà, la menace de licenciements planait. Ce cabinet n’a visiblement pas réussi à redresser la barre d’un navire qui partait en perdition, puisque malgré des commandes, le groupe Grégoire perdait de l’argent. Son chiffre d’affaires, annoncé à 63 millions d’euros, était en recul et son excédent brut d’exploitation était négatif.
Reste que pour les salariés du groupe Grégoire, en vacances annuelles pour trois semaines, la pilule est amère à avaler. Ils dénoncent de mauvais choix stratégiques de la part de la direction, choix qui ont conduit aux difficultés financières dont les conséquences humaines se payent aujourd’hui cash. La colère et l’amertume est d’autant plus forte que ni ING, ni la famille Grégoire n’ont souhaité abonder dans le PSE. De fait, les salariés qui se retrouveront sur le carreau devront se contenter uniquement du minimum légal. A cela s’ajoute le refus par l’Etat de participer à une cellule de reclassement.
« Grâce à la loi Macron, un groupe peut se séparer d’une filiale qui perd de l’argent sans verser un centime au PSE », peste Yves Dangeleau, délégué CFDT du groupe Grégoire. « Ils ont pu pomper de l’argent pendant des années et quand ça a commencé à aller mal, ils ont pu faire leurs valises et partir sans rien dire », renchérit Paolo Triglia, délégué Unsa. Les premières lettres de licenciements devraient partir d’ici la fin du mois d’août. Un nouveau coup dur pour l’emploi industriel en Vallée de l’Isle, déjà fortement sinistré ces dernières années, en particulier dans le secteur de la chaussure.
Ewen Cousin