Fil info
16:09Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22# # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18# # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16# # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10# # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02# # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58# # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55# # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53# # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51# # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58# # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55# # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !
21:23Naves : L’agglo de Tulle mise sur les circuits courts -> https://t.co/QWWfgVIdne
19:42Boulazac : Souvenir et vigilance -> https://t.co/OUB59l94YS
19:36Périgueux : Ta différence, c’est ma richesse -> https://t.co/IzYsbhRbgm
19:28Trélissac : Besoin d’honnêteté en politique -> https://t.co/SxaTVJI2tz
18:13Sarlat-la-Canéda : Une voix palestinienne à Sarlat -> https://t.co/qK2jdd2WXL
18:12Dordogne : Faire du sport ou aller au cinéma, même combat -> https://t.co/3ySLsunvrZ
16:56Festival départemental des sociétés de musique https://t.co/trKmC7mifq

Carte blanche à la Fabrique tropicale

Du 26 septembre au 6 octobre, le 35e festival des Francophonies sera le dernier pour sa directrice Marie-Agnès Sevestre.

Sur les huit candidats sélectionnés pour assurer la succession de Marie-Agnès Sevestre, trois ont été retenus pour présenter leur projet de direction. Jeudi 5 juillet, le conseil d’administration des Francophonies a nommé Hassane Kassi Kouyaté nouveau directeur des Francophonies en Limousin. Il prendra ses fonctions au 1er janvier 2019.
Dès son arrivée à Limoges en 2006, Marie-Agnès Sevestre avait souhaité ouvrir à tous la Maison des Auteurs, lieu de résidences d’écriture qui accueille des auteurs francophones qui vont à la rencontre du public, notamment dans le cadre du festival Nouvelles Zébrures au printemps. On lui doit aussi le festival «L’Imparfait du présent» et de nombreuses lectures offertes dans le cadre des «Midis du Théâtre de l’Union».

Un festival de créations

C’est autour de quatre grands thèmes que s’articulera le festival 2018 : des créations, un focus Québec, des cartes blanches à Tropique Atrium (Scène Nationale de Martinique), et un volet inédit : «... Et tant d’autres mondes...»
Le 26 septembre à 18h, l’espace Noriac accueillera «Par tes yeux» (un collectif Canada/Québec, France, Cameroun). Martin Bellemare, Gianni Gregory Fornet et Sufo Sufo proposeront la rencon-tre de trois regards d’adolescents sur le monde. Nous rencontrerons, près de Bordeaux, Norma qui digère mal le déplacement rural entraîné par la rupture de ses parents, à Montréal, Mimi qui veut un travail et de l’argent pour vivre le confort et la démesure de la société nord-américaine, et à Yaoundé, un jeune vendeur de bananes : trois histoires  qui se déroulent en même temps dans le monde, à notre époque de mondialisation de plus en plus manifeste. Mais quels liens les unissent ? s’interrogent les trois auteurs qui portent à la scène ces différents visages du monde.
Avec «Chandala l’impur», le Théâtre Indianostrum (Inde) offrira une libre adaptation de «Roméo et Juliette» de Shakespeare, en français et en tamoul.
Grand Prix Littéraire 2018 de l’Afrique Noire pour «Terre rouge- Façons d’aimer», Aristide Tarnagda proposera «Fissures», une création née de deux textes : «Alma» d’Hala Moughanie (Liban) et  «Nuits inachevées» d’Aristide Tarnagda (Burkina Faso) dans une mise en scène de Mawusi Agbedjidji.
La danse sera au  rendez-vous avec le danseur-chorégraphe Salia Sanou qui invitera dans son univers, deux grandes artistes dont le travail a jalonné son parcours, Germaine Acogny et Nancy Huston, pour creuser avec elles le thème de la rencontre.
Autre interrogation autour de la danse avec «De quoi sommes-nous faits ?» d’Andréya Ouamba (Congo). «Traversant les coins de ma mémoire, je souhaite partir de moi, de mon histoire, pour comprendre une société et peut-être en rêver d’une autre...» confie-t-il.
A la Cité des métiers et des Arts, musée des Compagnons et Meilleurs Ouvriers de France à Limoges, Gregory Fornet fera découvrir «Limbo» (une biographie du perdu), un récit numérique et une mise en espace pour un projet très nouveau pour le festival : une autre forme de l’ouverture de la Maison des Auteurs aux nouvelles technologies numériques, associant créations littéraires, visuelles et approche sensible des nouveaux médias.

Des premières en France

Fidèle au Festival, le Québec offrira cette année quatre premières en France, et une carte blanche sera offerte à «Tropique Atrium», scène Nationale de Martinique : ce sera donc un coup de projecteur qui sera donné aux artistes des Caraïbes afin que le public français ait accès, grâce à «La Fabrique Tropicale»  à des formes artistiques francophones, y compris en créole.
C’est Hassan Kassi Kouyaté, directeur de la Scène Nationale martiniquaise qui a accepté de proposer un programme qui rassemble quelques personnalités pour composer un bouquet de rendez-vous qui touchent au théâtre, aux arts visuels, à la musique ainsi qu’à la littérature.
Dernier volet de la programmation 2018 : «... Et bien d’autres mondes» s’ouvrira vers la Belgique avec «Requiem pour L». La France proposera «Pondichéry, retour de voyage» avec les élèves-comédiens  du conservatoire d’art dramatique de Paris qui retrouveront à Limoges «la bande» de Koumarane Valavane qui les a accueillis à Pondichéry  pour la création de «Chandala l’impur»
Pour en savoir plus sur cette 35e édition, Marie-Agnès Sevestre et l’équipe du festival donnent rendez-vous pour une présentation publique festive le 6 septembre à 18h30.

Par Josette Balanche