Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

Après les orages, la solidarité

Intempéries en Dordogne

Le centre et le sud-ouest de la Dordogne ont été frappés par de violents orages dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant des dégâts conséquents. Il est parfois tombé en deux heures trois mois de précipitations. Mais la solidarité pour nettoyer a vite repris le dessus.

Passées les frayeurs de la nuit, quand des murs d’eau se sont abattus sur quelques secteurs de la Dordogne, obligeant certains à quitter leur maison, il a fallu ranger et nettoyer dès le petit matin. Et c’est spontanément que de nom-breux Périgordins sont allés aider leurs voisins.
On ne sait toujours pas si les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, mais en attendant, les habitants de la Dordogne ont pu en avoir un échantillon dans la nuit de dimanche à lundi quand, sur les coups d’1 h 30 du matin, des pluies diluviennes se sont abattues sur les secteurs de la Vallée de l’Isle et du Bergacois, là où les sols déjà gorgés d’eau par les orages précédent, n’ont pu absorber les murs d’eau qui tombaient. « C’est la seconde lame qui a été fatale », constate, amer un habitant de Montrem-Montaceix. Dans ce petit village collé à Saint-Astier, ce sont pas moins de 115 millimètres d’eau qui sont tombés en à peine deux heures de temps, soit l’équivalent de deux à trois mois de précipitation.
La conséquence ne s’est pas faite attendre, le petit ruisselet s’est transformé en torrent incontrôlable, qui tout emporté sur son passage et littéralement noyé le centre bourg, non sans avoir inondé une douzaine de maisons. « L’eau était folle », raconte Jacques Ranoux, le maire de la commune, qui s’est levé en pleine nuit pour épauler les pompiers et mettre en sécurité les habitants n’ayant pas d’étage, ainsi que les véhicules.
Plusieurs morceaux de la route située en amont ont été complètement arrachés, caves et sous-sol baignaient sous 50 cm à plus d’un mètre d’eau. Le centre du village n’était plus qu’une immense mare et au milieu de la mairie coulait une rivière. Idem pour l’église. Seule la bibliothèque ne s’en est pas trop mal sortie, grâce à ses huisseries en aluminium relativement récentes qui ont été assez étanches.
Après les premiers gros travaux de déblaiement des cailloux hier matin par les employés municipaux et les élus à l’aide du tractopelle de la commune, hier après-midi, l’heure était au nettoyage des maisons pour les habitants de Montrem. Un peu partout dans le village, on s’affairait à venir en aide à un voisin touché. « J’avais 50 cm d’eau dans le garage », raconte Christian, qui était en vacances la nuit dernière et qui est rentré précipitamment. Résigné, il préfère garder le sourire et salue la douzaine de volontaires qui s’affairent à nettoyer et à tenter de sauver ce qui était rangé dans son sous-sol. « Je ne sais même pas qui sont tous ces gens. Mais cela fait chaud au cœur de coup de main, car il y a urgence à nettoyer ». Sèche-linge, machine à laver, réfrigérateur, un à un les appareils électroménagers sont mis à sécher au soleil. « C’est peine perdue, tout est foutu », reprend Christian, qui espère quand même pouvoir sauver quelques outils. A ses côtés, un voisin le bras en écharpe, va de maison en maison pour prêter sa pompe, celle qui permet d’assécher les locaux en attendant l’arrivée des pompiers qui ont fort à faire sur Saint-Astier, Annesse-et-Beaulieu, Neuvic, Saint-Léon-sur-L’Isle... Toutes les communes environnantes en somme. Celle qui ont été le plus durement touchée. Du haut de ses 91 ans, Guy Bastier fait figure de mascotte. Il a toujours habité Montrem et fait le tour des maisons touchées pour tenter de réconforter tout le monde. Lui qui a toujours vécu ici affirme n’avoir jamais vu un orage d’une telle violence et ne pensait d’ailleurs jamais en voir.
Des scènes comme celle de Montrem, il y en eu beaucoup hier en Dordogne comme par exemple à Saint-Léon-sur-l’Isle ou encore à l’abbaye de Chancelade où les volontaires au nettoyage se sont précipités par dizaines, les bottes aux pieds. Ce qu’ils souhaitent, c’est pouvoir redonner à l’édifice du 12e siècle son lustre et sa splendeur le plus rapidement possible. La tâche sera très longue.

Plus de 400 interventions
Suite aux violents orages qui ont frappé la Dordogne dans la nuit de dimanche à lundi, une centaine de sapeurs-pompiers a été engagée sur le terrain. Hier soir à 18 h, on comptabilisait 415 interventions (dont 149 en cours) pour inondations notamment sur les zones de Bergerac, Périgueux, Bussac et Biras et la vallée de l’Isle. Hier soir encore, malgré l’intervention des services du Département pour dégager les chaussées des coulées de boues et de débris divers, sept routes départementales étaient coupées à la circulation. Les 300 foyers privés d’électricité dans la journée devaient être rétablis dans la soirée. Des orages, mais moins forts, sont attendus aujourd’hui de manière très localisée, dans le sud-ouest de la Dordogne. Enfin, la rivière Isle aval a été placée en vigilance jaune aux crues.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.