Fil info
16:40Dordogne : Cancer du sein : l’appel à la mobilisation est sonné -> https://t.co/0ZXXooPezc
16:27 invité itinéraires culturels du Conseil de l’Europe à Görlitz (Allemagne) pour parler stratég… https://t.co/ZUM51f9Mju
16:24Bonneuil : Le domaine du Riadoux mêlera cyclisme et handicap samedi -> https://t.co/GUOYTLcjMM
16:22Saint-Marcel : L’ASSAAM, véritable moteur du musée d’Argentomagus -> https://t.co/xwDGV2SGYb
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE

Ils mettent du bio en bocaux

En Haute-Vienne, six fermes maraîchères en agriculture biologique se sont associées pour diversifier et consolider leurs activités. C’est ainsi que l’association Le Champ du bocal a été créée en 2015 pour porter un projet essentiel pour ces agriculteurs :

Il ne s’agissait pas d’écouler quelques invendus d’été mais bien de proposer des légumes savoureux toute l’année lorsque des maraîchers ont décidé de se réunir pour transformer une partie de leur production.
L’aventure a commencé «d’une façon un peu informelle». Une vingtaine de maraîchers en bio se  retrouvaient régulièrement pour visiter les fermes des uns et des autres afin d’ échanger sur leurs pratiques et leurs différentes techniques. Ces rencontres, encadrées par les services de l’ADEAR Limousin   (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural, voir encadré ci-contre) ont permis de faire émerger l’association «Le Champ du bocal». Au départ, ils sont six maraîchers à se retrouver dans l’idée de se lancer dans un projet de transformation de légumes : «On avait un contact en Charente qui travaillait avec d’autres maraîchers et on a décidé de lancer une première session. C’était il y a deux ans» se souvient Julien Roujolle, maraîcher du côté des Cars (87). L’opération a si bien marché que le collectif a multiplié sa production par quatre l’année dernière. «Et ça se vend toujours aussi bien puisqu’on progresse encore de 50%» se félicite Julien Roujolle qui précise  : «Cette année, nous allons produire environ 8 500 bocaux. Désormais à sept puisqu’un nouveau maraîcher est entré dans l’association».
Dans cette nouvelle activité, les maraîchers sont accompagnés par l’ADEAR Limousin  : «Cette structure s’occupe de l’organisation des réunions, des comptes-rendus... Elle anime également le Groupement d’intérêt économique et environnemental (voir encadré ci-contre) qui, en plus de financer l’accompagnement technique de l’ADEAR, nous permet d’élaborer sur le moyen terme la constitution d’un atelier de transformation en Limousin» explique Julien, qui ne cache pas l’objectif du petit groupe d’agriculteurs d’avoir son propre atelier, de s’épargner ainsi les voyages en Charente et le «gros travail de planification» : «Aujourd’hui, nous fonctionnons en prestations de service avec de petits volumes. Pour l’instant, il serait difficile de créer notre propre atelier de transformation avec de si petits volumes mais nous avons tous en tête d’en créer un en Haute-Vienne». Il faut dire en effet que tous sont «paysans et que personne n’est vraiment motivé à faire de la transformation. L’idée serait donc à terme d’embaucher quelqu’un de compétent, un cuistot par exemple qui pourrait nous élaborer des recettes sympas qui fassent notre marque de fabrique». Et dans l’avenir, on pourrait bien retrouver d’autres légumes transformés sous d’autres formes : «De la betterave rouge sous-vide, de la carotte en rondelles ou d’autres choses pour la restauration collective... Nous sommes tous en mesure de produire des légumes et avec le projet des 20% de bio dans les cantines, il y a peut-être pour nous une épingle à tirer du jeu».
Alors que les membres de l’association remercient l’ADEAR pour son accompagnement, ils n’oublient pas non plus les cigaliers d’Aixe-sur-Vienne qui leur ont permis de se lancer : «Les club cigales réunissent des gens qui épargnent localement de petites sommes. Ils n’ont pas forcément beaucoup de moyens mais ils choisissent l’épargne sociale et solidaire. Ainsi, le club d’Aixe-sur-Vienne nous a avancé 3 000 euros de trésorerie cette année qu’on va rembourser sur trois ans». Une somme, ajoutée à leurs fonds propres, qui a permis au Champ du bocal d’«avancer».
notez que ce soir, de 17h à 20h,  Julien ouvre les portes de sa ferme (Le Vaudet, 87230 Les Cars) pour une soirée d’échanges autour de l’évolution du maraîchage en Haute-Vienne : «C’est tout public mais surtout à destination des agriculteurs. Il s’agit de répondre aux questions et de donner de l’information car tout le monde à ses a priori et personne ne sait vraiment comment nous travaillons».
Retrouvez les produits du «Champ du bocal» à Saveurs fermières à Limoges, au Brin de campagne à Couzeix (87), à l’épicerie associative V’la aut’chose à Nexon (87) ou au lieu multiservice à Saint-Priest-Ligoure (87). Les bocaux sont aussi disponibles directement chez les producteurs et en vente direct sur les marchés ou en paniers. Possibilité de ventes groupées. Plus d’infos auprès de l’ADEAR Limousin au 05.87.50.41.03.

Commentaires

ALERTE réseaux, médias!

Le jeune guinéen Adama Diané, écrivain et journaliste en danger à cause de ses activités dans son pays d'origine, est menacé d'expulsion demain jeudi par la Préfecture de Limoges où il a rendez-vous à 10h. Si nous ne nous mobilisons pas nombreux à la même heure (RDV 9h45 Opéra) pour l'accompagner et le protéger de notre présence pacifique mais ferme, il risque d'être renvoyer pour retrouver les mêmes mafias de trafiquants qui maltraitent violemment voire font disparaître de nombreux prétendants à l'asile, et dont il a rendu compte dans un témoignage en cours de publication peut-être très gênant pour les bourreaux et leurs complices plus ou moins impliqués depuis son pays jusqu'à certains bureaucrates européens, Etats du Sahara, de la Lybie etc.
Il est pris en charge et l'Université (de Limoges) a donné un avis favorable à son inscription.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.