Fil info
01:11 DESDE SALUDOS A Y A TODOS LOS COMPAÑEROS LUCHADORES DE… https://t.co/FZrMHxRNmM
23:17Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes | L'Echo https://t.co/txBydPUZxh via
23:11Basket : Les dés sont jetés -> https://t.co/S9nwin3FrL
23:09Football : Et Mboné surgit… -> https://t.co/dHlUp7oKmN
19:34Châteauroux : La rectrice auprès des tous petits -> https://t.co/X4UdYiXwuo
19:32Indre : La couveuse : un dispositif qui a fait ses preuves -> https://t.co/KeDoShBSY7
19:31Châteauroux : Des travaux à la résidence des Rives de l’Indre -> https://t.co/hoFMaELL8E
18:52RT : Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
18:36Bugeat : Projet innovant vs désolation ! -> https://t.co/S2YWwfe4Ly
16:41Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Le pastolarisme en exemple -> https://t.co/WTVlHIibwi
16:29Sarlat-la-Canéda : Vers de nouvelles modalités de collecte -> https://t.co/LKSm8QZgRn
15:14RT : Les salariés de Carrefour se battent pour une revalorisation de leurs salaires : « On ne vit pas, on survit »… https://t.co/u0GCFAwa2q
15:07Dordogne : FO pénitentiaire prêt à rejoindre la convergence des luttes -> https://t.co/fHGJLF3bLu
15:06Périgueux : La permanence du député Philippe Chassaing vandalisée -> https://t.co/DFIpWtOj4F
15:00Dordogne : Un bol d’air financier pour la Semitour qui veut voir plus loin -> https://t.co/8U8VMDUtrp
14:58Dordogne : L’école pour tous les enfants -> https://t.co/0aqEHYICp3
14:32Bergerac : Cheminots et retraités s’invitent à la permanence En Marche -> https://t.co/XINzPaf5J6
13:56Vous souhaitez devenir partenaire du ! Contactez nous via Gael Champier ou Michel Bremont https://t.co/42ZRHT1UBH
11:08Bergerac : CAB : les deux points de hausse fiscale définitivement entérinés -> https://t.co/6s7DbBAq0r
11:05Mérinchal : prévention du risque routier et aide à la conduite Le département de la Creuse, la conférence des finan… https://t.co/qMg9uuj0K1

Soutien aux zadistes : «L’état expulse le droit de vivre»

Les rassemblements se multiplient pour soutenir les zadistes expulsés du site de Notre-Dame-des-Landes. à Limoges, une petite centaine de personnes se sont rassemblées samedi après-midi.  
Parmi elles, beaucoup s’étaient déjà mobilisées vendredi en occupant la mairie de Faux-la-Montagne où devait se rendre le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau (voir notre édition du 14 avril). Si ce dernier n’a pu être présent, il a pu être joint au téléphone en présence de son suppléant Vincent Turpinat. «Il s’est réfugié derrière la légalité en insistant sur la notion de propriété privée alors qu’en réalité il s’agit de propriété de l’état. On lui a parlé du système mis en place sur le plateau du Larzac dans les années 80, mais il nous a répondu que nous ne sommes plus à la même époque, rapporte une habitante. En tant qu’agriculteur et président d’une coopérative d’éleveurs, on pensait qu’il serait plus sensible aux expérimentations agricoles menées à Notre-Dame-des-Landes qui sont similaires à celles réalisées ici, sur la montagne limousine».
Depuis le début, la lutte de Notre-Dame des Landes trouve un écho particulier sur notre territoire. Pour aider les zadistes à tenir les lieux, un chantier collectif avait été organisé  en février 2013 à Tarnac et avait abouti à la construction d’une cabane en bois envoyée en kit vers le bocage nantais. La maisonnette est-elle toujours debout ? Certains affirment que oui, d’autres sont sceptiques. «S’il faut, on la reconstruira. On est prêt à remettre nos capacités matérielles locales au service de la ZAD», affirme un jeune homme qui a eu l’occasion d’y vivre quelques jours et utilise le prénom générique «Camille» des opposants. Jean-Pierre Chauffier connaît bien lui aussi la «zone à défendre» et ses occupants. Celui qui se considère même comme un zadiste est en contact avec des amis sur place et se dit un peu plus abasourdi et meurtri à chaque coup de fil : «Les forces de l’ordre ont détruit les cabanes, libéré les animaux, écrasé les serres, les potagers... Et comme si ça ne suffisait pas, ils ont gazé les sols pour qu’ils ne soient plus exploités. C’est la politique de la terre brûlée». Le Limougeaud parle d’un «gâchis immense. Les occupants ont montré que d’autres formes de vie étaient possibles en sortant du système marchand et capitaliste, en étant autonomes face à l’état. Un état qui a le sentiment d’avoir cédé pour le projet d’aéroport, et veut maintenant montrer qu’il a toujours la main par une démonstration de force. Mais nous resterons debout !».
Le premier moment symbolique de reconstruction a eu lieu hier à Notre-Dame-des-Landes. Malgré les difficultés d’accès, des milliers de personnes ont convergé vers la ZAD où de nouveaux heurts ont eu lieu entre les manifestants et les forces de l’ordre. Un car est parti hier matin très tôt de Limoges pour la journée. Certains locaux reprendront la route du bocage nantais dans les jours à venir, pour prêter main forte aux zadistes et à cette lutte qui consiste à se réapproprier des territoires pour y mener des vies moins mutilées.
Mégane Lépine

Commentaires

Chacun devrait avoir droit à un petit bout de terre au lieu de vivre emboîté les uns sur les autres dans des tours. Si j'auvais eu une <a href="https://www.bm-cat.com/fr-fr/machines/mini-pelle-cat-1t-8t">mini pelle</a> je serais venue en aide à ces personnes, courage, les français les soutiennent

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.