Fil info
22:47France : Première visite officielle du président Weah à Paris -> https://t.co/4EZQy3fisd
22:46International : De noirs nuages sur la tête de « Bibi » -> https://t.co/066x1lQ4n4
22:44France : Répression et humanité : l’impossible « en même temps » -> https://t.co/SVtPgVu4To
22:42France : Droits de l’homme : défaillances des Etats et sursauts citoyens -> https://t.co/CEJBAm8h8q
21:15Indre : Yann enfin dans la vie active | L'Echo https://t.co/0m1kWNVDU4 via
21:15 Ils veulent du libéralisme la semaine et du protectionnisme le weekend. Qu’ils continuent à voter à droite
19:07Région : Les candidatures sont ouvertes -> https://t.co/XLsoavKXT6
18:59RT : [Solidarité] Plan ❄️ en : activation niveau 2. Températures ressenties très froides dans jours… https://t.co/9AW5vO4rKN
18:48Indre : La Confédération paysanne réfléchit à l’agriculture du futur -> https://t.co/LrL8iKiewP
18:25Dordogne : Les agriculteurs ne veulent pas d’accord avec le Mercosur -> https://t.co/tHCQF5s70I
18:23Dordogne : Quatre mois de prison ferme pour corruption de mineur -> https://t.co/KG7LKHwaR5
18:20RT : Conférence de presse dans les locaux de la Fédération du PCF de la Creuse. Avec un joli kit de communication !!! https://t.co/2ypFSVn06q
18:19RT : Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
17:17# # - : Villefavard sera «cité livre» le samedi 3 mars -> https://t.co/yQwdKvi9yt
17:15# # - : Soirée concert «La Grange hip hop» à Limoges le 28 avril -> https://t.co/w3IEtNTPbW
17:15# # - -Léonard-de-Noblat : Les sports plein air ont le vent en poupe -> https://t.co/QbzfB4xYa8
17:13# # - -Yrieix-la-Perche : La fin des marchés primés -> https://t.co/ZtCO4TZ80x
17:12# # - -Junien : Un trésor à découvrir au cœur de la collégiale -> https://t.co/t70YmK64bk
17:11# # - : La culture à la disposition de tous dans toute la Haute-Vienne -> https://t.co/kp8dCoEUw5
17:00# # - : Déblaiement, étaiement : ça avance -> https://t.co/Ty7Pdxt5da
16:59# # - : Une aide pour utiliser les outils informatiques -> https://t.co/bginwdt2rS
16:07Vézac : Pour le maintien des deux classes de Vézac -> https://t.co/qLwwpP83H9
14:46Bourbon Street (folk-blues) sera en concert vendredi 23 février au café littéraire à Limoges, à partir de 19 heures.
14:19Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
13:24RT : “ n'a aucun ancrage territorial. Les parlementaires LREM en marche n'ont alors aucune remontée du terrain,… https://t.co/SGPZhZgkuh
13:22RT : Entretien avec Laurent Brun secrétaire général de la : « Le rapport Spinetta enterre les petites lign… https://t.co/KzlHHNXdHj
13:21RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
11:57Heureuse de te retrouver en compagnie de pour échanger sur les enjeux de la politique nati… https://t.co/37uyIPxzvy
11:57RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
11:52RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
10:02À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty

Opéra kids : infusion de musique

Après deux premières expériences concluantes en direction des enfants des écoles de Limoges, l’Opéra de Limoges achève le recrutement des soixante enfants des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui prendront part au projet Opéra Kids

Depuis plusieurs années, l’Opéra de Limoges développe une politique centrée autour de la voix à travers la sensibilisation du jeune public à la musique, l’insertion des jeunes chanteurs dans le monde professionnel et l’éducation vocale au travers de projets participatifs. Après La jeune fille aux mains d’argent (2011-2012), et l’opéra participatif De Cendre et d’Or (2013-2016), mené sur le temps scolaire dans les écoles de la Ville, le nouveau projet Opéra Kids qui démarrera en janvier pour trois ans, vient encore augmenter cette volonté de partager sur la durée avec les populations et acteurs sociaux et associatifs des quartiers une aventure artistique et humaine destinée à faire bouger les lignes et à lutter contre une fatalité sociale peu encline à l’ouverture.
Mené jusqu’en décembre dans le réseau des bibliothèques municipales et structures associatives, le recrutement associera à partir de janvier soixante enfants entre 8 et 12 ans issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans une aventure inédite par sa durée, 3 ans, et l’ampleur de ses ambitions humaines et artistiques. «Une maison d’opéra, c’est bien sûr une industrie du spectacle avec de gros moyens et une mission traditionnelle de rayonnement local, régional, national, voire international. Qui dans le même temps a une responsabilité d’ancrage, d’action et d’impact con-cret sur ce territoire explique le directeur général Alain Mercier. On a mesuré ce que les deux projets précédents ont produit par rapport à la confiance en eux des enfants, sur leurs résultats scolaires, leur repositionnement dans leur famille, leur quartier, etc.
Opéra kids sera donc plateforme éducative, sur le temps extrascolaire articulée autour de la pratique vocale comme levier pour amener des enfants qui en sont éloignés dans la structure de production de l’opéra. A raison de deux heures de pratique vocale tous les mercredis après-midi assorties de temps supplémentaires de concerts, de participation pour certains à des productions via le chœur d’enfants, de contact avec le conservatoire, avec possibilité pour ceux qui le souhaiteront, de s’inscrire ensuite harmonieusement dans l’enseignement artisitique spécialisé.
Un réseau de bus autour d’un point de ralliement hebdomadaire dans les quartiers sera mis en place pour conduire les enfants à l’opéra chaque mercredi. Une équipe d’accompagnateurs sera recrutée. «Nous sommes là non sur un projet choral, mais vocal et humain où chaque enfant a un visage, un nom, un prénom. Avec l’objectif d’amener progressivement chaque individualité à puiser dans la diversité pour prendre confiance en elle, et éventuellement se révéler» poursuit Alain Mercier. L’objectif durant ces trois ans est aussi de permettre aux enfants de profiter à plein de la «machine» opéra, au travers de contacts, de rencontres avec les équipes artistiques, techniques et administratives de la maison dont chaque membre est invité à parrainer un enfant.
«Nous avons tous autant à apprendre les uns des autres» conclut Alain Mercier. Cela nous oblige à la bienveillance et parfois à une remise en question de nos fonctionnements.
La dimension, la durée, l’ambition, et l’aspect protéiforme de cette action originale ont permis en parallèle des fonds publics,
- Ville, communauté d’agglomération, Région, Etat-, la mobilisation décisive de nombreux sponsors privés.
Un comité d’experts sera  bientôt mis en place pour en étudier l’impact sur le comportement social et le développement intellectuel.
Par Isabelle Haderer

Commentaires

C'est bien à condition qu'il s'agisse d'un réel accompagnement et non pas quelques choses de commercial, si c'est pour ces enfants que tout cela est mis en place c'est magnifique

Serge de <a href="http://www.chien-traineau.fr/">chien-traineau.fr</a>

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.