Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Ouverture d’un dispensaire pour des soins indispensables

Le dispensaire Saint-Martial, nouveau centre de soins spécialisés va ouvrir ses portes à Limoges en ce mois de septembre. Piloté par l’Ordre de Malte, c’est d’un projet inédit en France puisqu’il s’agit d’une structure inter-associative dédiée aux soins..

En Haute-Vienne comme dans toute la France, l’accès aux soins reste un obstacle à surmonter pour les personnes les plus fragiles. Afin de contribuer à répondre à cette situation sociale qui ne cesse de se dégrader, l’Ordre de Malte France, la Société  de Saint-Vincent-de-Paul et le MédicoLions ont imaginé et mis en place un dispensaire prodiguant des soins ophtalmologiques, dermatologiques et dentaires, bien souvent coûteux. «Nous avons fait collectivement le constat qu’il existait des personnes qui ne pouvaient pas se soigner normalement, ce qui est un peu choquant dans un pays qui inscrit la fraternité et l’égalité au fronton de ses bâtiments publics, souligne Alain Bourion, délégué départemental de l’Ordre de Malte. Ce sont soit des personnes qui n’ont pas de couverture sociale, ou qui sont exclues de la santé pour des raisons financières car elles disposent de faibles revenus mais suffisants pour les exclure du dispositif de la CMU (couverture maladie universelle complémentaire) sans pour autant pouvoir se payer une mutuelle». Les personnes âgées, les familles monoparentales, les étudiants, les travailleurs pauvres et les personnes sans abri sont les premiers concernés.
Pour être reçus gratuitement aux dispensaires, ces personnes devront s’adresser à l’une des Maisons du département (la structure n’est pas seulement ouverte aux habitants de Limoges mais à toute la population haut-viennoise) où un dossier sera rempli et adressé au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) afin d’être étudié par des travailleurs sociaux. Le dispensaire contactera alors la personne éligible pour convenir d’un rendez-vous avec l’un des spécialistes. Si les représentants des trois associations à l’origine du projet espèrent que cette procédure administrative soit suffisamment rapide pour ne pas constituer une nouvelle barrière à l’accès aux soins, «il est très difficile de déterminer l’ampleur du besoin car les personnes qui refusent de se faire soigner sortent souvent des radars», indique Alain Bourion.
«un élan du cœur»
Au démarrage, la structure sera ouverte à raison de deux demi-journées par semaine. Cinq dentistes, deux dermatologues et deux ophtalmologistes se relaieront pour assurer les consultations. Les patients seront reçus comme dans n’importe quel cabinet de spécialistes par ces praticiens bénévoles, actifs ou retraités. «Le bénévolat était pour nous fondamental pour marquer par rapport à ces populations démunies qu’il s’agit bien d’un élan du cœur, poursuit le délégué départemental de l’Ordre de Malte. Nous avons aussi choisi d’installer une petite urne dans la salle d’attente pour inviter les patients à faire un don, quel qu’il soit. Cela nous paraît très important pour préserver leur dignité d’hommes».
Limoges, ville santé citoyenne
Ouvrir ce dispensaire Saint-Martial aura nécessité deux ans de réflexion inter-associative, mais aussi de recherche de partenaires. Ils sont nombreux à avoir adhéré à ce beau projet de solidarité qui n’aurait notamment pu se concrétiser sans l’appui de la Ville de Limoges. En effet, dans le cadre de la charte «Limoges, ville santé citoyenne» qui vise à encourager les initiatives destinées à améliorer la santé générale de la population limougeaude, la Ville de Limoges a mis à disposition le local de 85m2 situé en plein centre-ville boulevard Carnot. Ce lieu a été restauré et aménagé avec des équipements mobiliers et médicaux collectés gratuitement. De précieux partenariats ont également été mis en place pour fournir aux patients équipements optiques, prothèses dentaires et médicaments dermatologiques (voir encadré).
Contact : dispensaire Saint-Martial, 33 bis boulevard Carnot - 87.000 Limoges.
Mail : dispensairesaintmartial@ordredemalte.org
Tél. : 05.19.09.00.02.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.