Fil info
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi
19:32Sarlat-la-Canéda - La maternité est-elle en danger ? https://t.co/BQmz86Cqb3
19:29Dordogne - Conseil départemental : du Rififi dans l’opposition https://t.co/hg19yHg8VM
19:18Châteauroux - Dix jours de festivités pour les 50 ans du départ des Américains https://t.co/NgXk8UW6rg
19:15Indre - C’est Darc à la campagne ! https://t.co/YEiUdSqLgD
18:00Dans la grande salle de l’IRFJS, règne l’agitation classique qui précède les assemblées générales. Les adultes,... https://t.co/RG63VGDmEM
17:59Creuse - Modestes témoignages importants et petites histoires capitales... https://t.co/I4w1zUZpeL
17:55Reconnus comme partenaires fiables en Haïti, les membres des 7 structures du réseau Haïti Ouest se retrouvaient... https://t.co/meKQDajL9y
17:53Creuse - Solidaires, oui, bons samaritains, non https://t.co/RQv4zEVd4g
17:48Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/LYGlKzDGI6
17:47Haute-Vienne - La «Clafoutis party» où les JO du cracher de noyaux https://t.co/KdIuObx83f
17:47Le Menoux - Donner l’envie de faire de la randonnée avec l’aménagement de la Voie Verte https://t.co/4NPdGMCtzg
17:45Haute-Vienne - «Entre t’air et eau» la nature pour tous https://t.co/vAA0lv99jE
17:39Indre - Inauguration de la stèle de Rouze https://t.co/JnlEQDWPmY
17:37Saint-Aigny - Patrick Gallienne fait chanter les convives du restaurant https://t.co/D4WqUsNNIU
17:33L’espace André-Lejeune à... https://t.co/umjj3aW3Cy
17:32Creuse - Du monde pour la conférence sur la tique https://t.co/Uo4er30F9s
17:31Région - Juste un retour à la normale https://t.co/K909v6R5QL
17:26C’est dans une ambiance toujours conviviale que se sont réunis le 21 juin dernier les enfants, les parents, les... https://t.co/XJkve3yA9L
17:25Creuse - L'année est finie, des félicitations et un cahier... https://t.co/vSKwYf14Qd
13:09La Châtre - FaRanDoLe a versé sa recette en faveur des jeunes têtes https://t.co/XEFSC55CNs
10:58Corrèze - La Ligue contre le cancer a organisé le sixième "Relais pour la vie" ce week-end à Tulle https://t.co/Jdfi8rdo4C
09:23Dans notre édition aujourd'hui : - Un centre d'études pour penser les enjeux de société de demain. - Zoom : La... https://t.co/VmZ5Jelcpy
06:10 Magnifique mondain

GMD toujours plus confirmé...

GMS

On prend les mêmes et on recommence. Les mêmes attentes, les mêmes non-réponses. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et le conseiller à l’industrie, Aloïs Kirchner, recevaient hier une délégation de salariés de GM&S Industry à Bercy.
« On aimerait avoir autre chose à dire aux salariés quand on sort », confie Yann Augras, délégué CGT au terme d’un échange de plus de 2h 2h15 aimerait avoir autre chose à raconter aux salariés. Ils voulaient des précisions sur le chiffre d’affaires, ils ne les ont pas eu.
L’État a fait savoir aux représentants des salariés que les autres candidats à la reprise, contactés par la cellule de crise, ont fait savoir que l’usine ne les intéresserait pas... Sans plus de détails.
La seule chose que les représentants du personnel ont apprise, c’est qu’un rendez-vous avec Alain Martineau PDG du groupe GMD, lundi. Pour ce qui est du nombre de salariés repris, là encore aucun élément. Les derniers échos toutefois, situaient ce chiffre bien en deça du 240 non-négociable défendu par l’intersyndicale qui avaient déjà consenti un effort.
Les quelques mesures pour favoriser la reprise ont été réannoncées : la dépollution du site, qui pourrait poser problème au reprenneur, ne sera pas à sa charge (information donnée sans plus de détails) ou encore ce qui relève du loyer exorbitant de 25.000€ par mois versé aux anciens dirigeants d’Altia. « Ils se sont arrangés avec eux, la SCI va être rachetée et redonnée à la commune de La Souterraine », rapporte Yann Augras.
Pour ce qui est du report d’audience du 23 au 30 juin, qui intéresse aussi les salariés, pas de réponse. Rien non plus en ce qui la prolongation de la période d’observation  de trois mois, financée par les constructeurs automobiles PSA et Renault. « Bruno Le Maire et Maître Gladel (l’administrateur judiciaire) disent qu’ils ne seront pas prêts à payer mais c’est rien du tout », relate le représentant CGT.
Trois mois pour les salariés, en revanche, ce n’est pas rien. « Les gars, comment veux-tu qu’ils reprennent le boulot, demain,  en sachant qu’il y a en aura peut-être 100 sur le carreau ? »
« Mais voilà, ce que veut l’État, c’est précipiter la reprise. Obliger M. Martineau à reprendre de peur qu’il ne fuie », interprète Yann Augras. « On en a plein le cul, il y a forcément des choses que l’État sait sans nous les dire. Ça énerve les salariés. Ça finira mal. »
Sauf grosse annonce, le travail ne reprendra pas lundi. Au-delà, si la situation n’est pas débloquée, les salariés s’inviteront sur le Tour de France et iront peut-être même aller défiler le 14 juillet.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.