Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Un plébiscite sans conviction

Politique

Comme attendu, Emmanuel Macron est arrivé largement en tête sur le département où l’extrême-droite n’a jamais réalisé de scores importants, sauf sur le sud du Bergeracois. Dans certaines communes, comme Trélissac, il fait près de trois fois plus de voix que la candidate du Fn.

On ne peut pas dire que les Périgourdins ont réellement plébiscité le candidat d’En Marche !. Il a bien sûr bénéficié du rejet de la candidate d’extrême-droite, qui au pourcentage d’inscrits recueille moins de 25 % des voix, le nouveau président s’en adjugeant de son côté moins de 43 %.
Si on ramène au nombre de votants, l’abstention s’élevant à 21 % sur le département, Macron s’impose avec 64,29 % contre 37,51 à la fille Le Pen. Sur la ville de Périgueux, cette dernière est totalement lâchée, ne rassemblant que 24,57 % des voix. On y compte 26,05 % d’abstention, et sur les 73,95 % d’habitants s’étant déplacés aux urnes, ils n’ont été que 64,07 à avoir glissé un bulletin dans l’urne.  Les résultats du canton sont quasiment les mêmes, mais si on regarde à l’échelle de la circonscription, on constate que l’abstention est moins élevée (22,28 %), les exprimés un peu plus nombreux (65,92 %), ce qui a plus profité à la candidate du Front national puisque l’écart en-tre les deux n’est plus que de 31 %.
Le Nontronnais a été encore plus à droite, accordant 37,25 des voix à Le Pen, et 62,75 % à Macron. Le Sarladais a donné un écart pus grand au nouveau président, qui rassemble 67,41 % des exprimés (45,50 % des inscrits) sur son nom. La seconde circonscription, le Bergeracois, a aussi mis Macron en tête, avec 61,14 % contre 38,86 % à son adversaire politique. Avec une abstention à près de 21 %, et plus de 11 % de votes blancs ou nuls, cette élection aura donc marqué un tournant dans l’histoire périgourdine, car c’est la première fois que le Fn y réalise un score aussi important, 35,71 %. Ramené au nombre des inscrits, elle plafonne à 23,99 %, ce qui est tout de même alarmant dans un département aussi profondément enraciné dans la résistance à la peste brune. L’abstention, mais aussi les votes blancs et nuls - 65 763 Périgourdins ne se sont pas déplacés aux urnes, et sur les 248 144 qui se sont rendus dans un bureau de vote, 37 276 ont refusé de choisir entre les deux - expliquent ce score, mais il faut quand même désormais compter avec les 75 305 électeurs du département qui ont préféré Le Pen à Macron, qui engrange 135 563 voix sur son nom. On le voit, on est loin d’un plébiscite et d’une adhésion au programme du nouveau président de la République.
Les élections législatives, dans ce contexte, vont se révéler particulièrement importantes. Si au premier tour des élections présidentielles, Jean-Luc Mélenchon avait bénéficié du soutien sans faille du parti communiste, on sait que pour ces Législatives, la France Insoumise est partie seule, sans aucune négociation avec son partenaire, qui présentera donc des candidats sur toutes les circonscriptions. Les militants d’En Marche ! espèrent surfer sur la victoire de leur poulain, mais ils pourraient bien déchanter au soir du 18 juin. Car les électeurs qui ont glissé un bulletin Macron dans l’urne ne sont pas très nombreux à l’avoir fait par conviction. Les 55 945 Périgourdins qui l’avaient choisi au premier tour ont donc été rejoint par 80 000 électeurs pour qui ce candidat était un second choix, qui s’est imposé comme le premier non par ses qualités ou son programme, mais par rejet de la candidate qui étaient en face. Il n’y a d’ailleurs eu aucun mouvement de liesse hier soir dans les rues de la capitale de la Dordogne, Périgueux, qui n’a même pas été agitée par un coup de klaxon. C’est dire si personne ne s’est vraiment reconnu dans ces élections...

Les résultats
Inscrits : 313 907
Votants : 79,05 %
Exprimés : 67,18 %
Abstention : 20,95 %
Emmanuel Macron (EM) : 64,29 %
Marine Le Pen (FN) : 35,71 %

jordans for sale discount