Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Quand la Sncf nous donne toutes les raisons de préférer la voiture

Périgord Rail Plus

Jean-François Martinez, le président de l’association Périgord Rail Plus, n’hésite jamais à monter au créneau pour défendre les voyageurs circulant en train.
Hier, c’est en compagnie du président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) de la Nouvelle-Aquitaine, Christian Broucaret, qu’il a dénoncé, une nouvelle fois, les dysfonctionnements de l’entreprise historique. Entre des trains dont la ponctualité n’est plus qu’un lointain souvenir et des infrastructures ayant un besoin urgent de rénovation, le Périgourdin adepte des transports en commun n’a que deux solutions : arriver en retard au travail, ou prendre sa voiture. Sur les trois lignes du département, Bordeaux-Périgueux-Brive, Périgueux-Limoges et Périgueux-Agen, les retards ou les suppressions de trains compliquent sérieusement la vie des usagers. L’état de vétusté de certaines voies oblige les conducteurs à circuler à allure modérée, même quand certaines ont été remises en état, comme c’est le cas entre Sarlat et Bergerac. « Les lignes sont classées en catégories de 1 pour les meilleures, à 9 » confie Jean-François Martinez. « Mais ici, elles sont presque toutes classées entre 7 et 9. Or l’état et Sncf Réseau ne veulent plus financer la remise à neuf des voies. C’est donc aux Régions de le faire, mais auront-elles les financements nécessaires ? » L’association Périgord Rail Plus milite aussi pour des horaires mieux adaptés aux impératifs des étudiants, lycéens et travailleurs. « Le maintien des lignes et des trains ne va peut-être pas résoudre les problèmes de démographie ou d’avenir des territoires, mais dans de nombreuses communes, si en plus on leur enlève la présence ferroviaire, ça va les achever » glisse Christian Broucaret. Ces défenseurs des transports en commun demandent donc la remise en état des lignes existantes et des horaires adaptés aux contraintes des usagers.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.