Fil info
23:48France : Hausse persistante des précaires -> https://t.co/OkEOh25inX
23:46France : Marseille se veut pionnière de l’éolien flottant -> https://t.co/f2SozAcrW5
23:44France : Cap sur le droit aux vacances avec le Secours populaire -> https://t.co/PBImgo4R0o
23:29RT : Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:38Région : Drame de Saint-Jal (19) : La thèse criminelle retenue pour le décès de la policière -> https://t.co/oAjqMPOPf6
22:33Uzerche : les belles rutilantes s'exposent à La Papeterie -> https://t.co/Tvy16pSFkp
21:34Bergerac : Michel Delpon, le député loin d’être En Marche forcée -> https://t.co/8C5ARkSFDy
19:16RT : Pensée du jour 🤔 https://t.co/b8pCsy9VnN
19:15RT : Dernière minute .La Coordination Syndicale Départementale CGT fonction publique territoriale du Cher dépose un préa… https://t.co/MlpSYC3wgU
19:10RT : France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
18:56France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
16:50Saint-Gaultier : Les pompiers domptent les feux de forêts -> https://t.co/klmLJOgfYp
16:49Mézières-en-Brenne : Métal Brenne armée pour l’avenir -> https://t.co/YrSsy3YVvo
16:43Saint-Geniès : Le projet d’abattoir sur la table -> https://t.co/qmjTVZwz4b
15:58Saint-Marcel : Le Secours immédiat espère une reconnaissance d’utilité publique -> https://t.co/Jnsnnm2ZMp
15:47Boulazac : L’avenir à dessiner en commun -> https://t.co/287HUexjGT
13:55Périgueux : La gendarmerie investit l’espace virtuel -> https://t.co/HlzxjpEwWe
13:53Saint-Laurent-sur-Manoire : « Pour nous, nos enfants, ce ne sont pas des lieux agréables » -> https://t.co/Dkgd1eoIJD
13:24Dordogne : L’impôt qui ne coule pas de source -> https://t.co/IfCsHckH46
12:00 Si quelqu'un est arbitre officiel dispo dimanche à 13h30 du côté de Marcillac La Crois… https://t.co/JDcYo8wK2L
11:52Commandez et achetez des produits fermiers pour soutenir https://t.co/68VmuXA6Lk
11:36RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:28RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:24RT : Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
11:18Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
10:18Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr

Deux zones pour stationner deux amendes pour sanctionner

Depuis le 1er janvier, il est du ressort des municipalités de fixer le montant des «amendes» en cas de non-paiement (ou de dépassement du temps) de stationnement. à Limoges, il ne change qu’en hyper centre, passant de 17 à 25 euros.

Si la municipalité a choisi de ne pas augmenter les tarifs des horodateurs, il va coûter huit euros de plus à l’usager en infraction en hyper centre.
Depuis le début de l’année, en cas de non-paiement de son stationnement sur voirie, la loi prévoit que les automobilistes ne s’acquittent plus d’un procès-verbal (PV) mais d’un forfait post-stationnement (FPS). Désormais, chaque municipalité est libre de fixer le montant de ce forfait.
50 euros dans certains quartiers parisiens, 60 euros dans l’agglomération lyonnaise, «Limoges s’est situé au mieux que la municipalité pouvait se situer» remarque Rémy Viroulaud, adjoint au maire chargé des questions de stationnement, de voirie et de circulation. Il explique qu’en cas de non-paiement sur l’une des 4.500 places de la zone tempo (rues périphériques à l’hyper centre), le montant de l’amende (17 euros) reste inchangé. En revanche, la douloureuse grimpe à 25 euros lorsqu’on se retrouve en infraction en zone rapido (hyper centre), dans laquelle 1.000 places sont disponibles. «On reste dans une fourchette très basse» abonde l’élu qui tient a préciser que «le but du FPS n’est pas de trouver un financement municipal, comme on l’entend souvent».
L’élu justifie alors que «le montant des amendes (1,6 million d’euros) à l’échelle du budget de la Ville (210 millions d’euros) est vraiment dérisoire», précisant bien que les recettes des contraventions sont «fléchées». Autrement dit, ces dernières servent «à des équipement destinés à renforcer la sécurité au niveau de la circulation qu’elle soit automobile, cycliste ou piétonne. C’est par exemple avec cette somme qu’en 2017 on a terminé les travaux des voies piétonnes en centre-ville ou qu’on a amélioré l’éclairage public». Le choix de passer à 25 euros pour une amende de stationnenement en hyper centre porte avant tout l’objectif d’une   «meilleure rotation des véhicules afin d’avoir des places disponibles en permanence. Cela devrait éviter les voitures qui restent plusieurs jours».
quelques nouveautés    
Désormais, si l’usager a simplement dépassé le temps imparti, le montant déjà réglé sera soustrait du forfait post-stationnement dont il devra s’acquitter. Prenons l’exemple d’un automobiliste qui a déjà payé 2 euros en zone rapido. En cas de contravention pour dépassement du temps, il devra s’acquiter d’un FPS de 23 euros (25 euros d’amende moins 2 euros du ticket). à cette fin, il faut noter que la saisie systématique de la plaque d’immatriculation sur l’horodateur est nécessaire. Il suffit simplement de bien lire les instructions sur l’écran de l’horodateur et de se laisser guider. Un pavé tactile permet en effet de ren-trer sa plaque d’immatriculation ce qui permet aux usagers de bénéficier également de temps de gratuité (cf. encadré ci-dessus).
Pour Rémy Viroulaud, cette augmentation des contraventions en zone rapido devrait donc rester anecdotique, sachant que «le Limougeaud a l’esprit civique et [qu’]il est plutôt respectueux des règles de stationnement». Pour preuve, il cite une étude réalisée par un «organisme neutre» qui montre que «65% des usagers interrogés s’acquittent de leur stationnement, ce qui est d’ailleurs un très bon chiffre». L’élu remarque également qu’«il y a très peu de contestations, ce qui [lui] fait dire que les gens ont majoritairement un comportement civique».
Au sujet du champ de Juillet qui s’est bien vidé depuis qu’il est devenu payant, l’élu se montre optimiste : «Il n’est pas impossible que les futurs travaux de la place de la République régénèrent son utilisation (...) Il va se remplir progessivement, j’en suis convaincu». Quoi qu’il en soit, Rémy Viroulaud assure qu’avec le «nombre de places de stationnement confortable dont dispose Limoges», il n’est donc pas prévu «dans les mois qui vont suivre, d’étendre les zones payantes».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.