Fil info
23:29France : Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats? -> https://t.co/juET9tiYe7
23:27International : 2030 : l’objectif d’un monde sans sida -> https://t.co/HhLatbmpjO
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi

[intégral] Hommage aux 43 victimes des combats du 10 juillet 1944

La journée du 10 juillet 1944 dans le canton de Bélâbre restent à jamais gravéé dans les mémoires.
Un hommage a été rendu aux victimes des Nazis ce funeste jour de 1944. Les associations patriotiques avec leurs représentants, leurs portes drapeaux, les élus des communes proches et des citoyens ont suivi cette cérémonie qui s’est déroulée sur trois lieux de combat.
Pour commencer, un moment de recueillement a été observé devant la stèle de la Clavière où sont gravés les noms d’André Bremu, de Clarence Delavaud et Raymond Morin. Puis, les participants avec la musique de Ciron-Tournon, les sapeurs pompiers de Bélâbre et la gendarmerie, sont revenus sur la place de Lignac avant de se diriger à quelques pas de là pour une nouvelle fois s’incliner au pied du monument route de Bélâbre où sont tombés Robert Lage et Roland Gerbaud.
Sitôt les honneurs rendus et les fleurs déposées, le groupe a fait le chemin du retour à pied vers le monument de Lignac .
Après la mise en place des partitipants, Michèle Ballet, le maire, a remercié l’assistance d’être venue aussi nombreuse commémorer ces combats du 10 juillet 1944 : « Nous ne pouvons rester insensible et oublier en cette journée toutes ces victimes de notre canton en y associant tous les déportés internés, fusillés et prisonniers. Nous ne pouvons également oublier la présence  décisive de ces mouvements  de la Résistance intérieure. Souvenons-nous du sacrifice de ces hommes et de ces femmes qui préférèrent mourir libres que de vivre enchaînés. Aujourd’hui nous honorons toutes les victimes de notre canton. »
Le 11 juillet 1944 au matin, 43 cercueils renfermant les résistants morts pour la France dans la commune et aux alentours étaient exposés sur la place du village.
Le 10 juillet 1944 fut la journée de l’horreur. Suite à l’attaque des maquisards de la Vienne venus se refugier dans l’Indre l’agitation fut  grande dans tout le secteur Indre-Ouest et Lignac se trouvait menacé par une importante colonne allemande en provenance de Poitiers via Le Blanc.
De plus le maquis du Blanc, s’éjournait à Château Guillaume, celui de Mauvières et Saint-Hilaire arrivèrent en renfort du château du verger. Quant au maquis de Bélâbre il se trouvait à Clavière. Arrivée sur place la colonne Allemande se divisa en trois groupse et les combats contre les maquisards durèrent toute la journée. Un groupe prit position sur la commune de Lignac, un face au château de la Perrière, qui fut bombardé et brûlé et un au village de Clavière. Les soldats allemands semèrent la terreur à Lignac et fusillèrent des maquisards près de Bélâbre. Un autre groupe de soldats rejoignit Ciron où les résistant subiront aussi de lourdes pertes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.