Fil info
18:53Châteauroux : Beaux-Arts : demandez le programme ! -> https://t.co/iY76ytM6BT
18:52Indre : Contre « la rentrée des casses » -> https://t.co/Iu1foWLqg0
15:54Indre : La troupe des trois vallées jouera « Feu moi-même » samedi -> https://t.co/oK0uv5muhv
15:53Indre : Malgré une mauvaise météo, la 36ème foire primée a été une réussite -> https://t.co/rQbpLW08t3

[article intégral] Tout sur la télévision, des débuts à nos jours

Créée par des techniciens de TDF, l'Association du centre historique de la diffusion radiophonique (ACHDR) a son siège dans les anciens locaux de TDF à Saint Aoustrille, près d'Issoudun. Depuis 1991, ces passionnés récupèrent, réparent et stockent tout élément relatif à l'histoire des techniques des télécommunications. Leur rêve serait de disposer d'un lieu permanent où exposer leurs collections, leur siège social n'étant pas ouvert au public. Pour l'heure, l'association présente jusqu'à samedi une première exposition dans le hall du centre culturel Albert-Camus à Issoudun.
Celle-ci retrace l'histoire de la télévision de ses débuts à nos jours. Elle a été conçue par l'association Armor Histel pour le musée des transmissions de Cesson-Sévigné, près de Rennes, puis mise à disposition de l'ACHDR. On y apprend que la télévision a été inventée avant la radio – en 1884, soit onze ans plus tôt – mais qu'il fallut attendre 1923 pour que le procédé imaginé par l'Allemand Nipkow devienne réalité grâce à l'Anglais John Baird qui le modernisa. On peut y voir des pièces exceptionnelles comme cette caméra Barthélémy (du nom de son inventeur) de 1932, refaite à neuf et en état de marche, et un des tout premiers postes de télévision de 1935 qui ne fut fabriqué qu'à dix exemplaires ! La plupart de ces pièces font partie de la collection de Jacques Poinsignon, un des pionniers de la télévision qui a travaillé chez Thomson.
Les progrès techniques ont été très rapides. A chaque décennie est apparue une nouvelle caméra, moins imposante et plus performante. Les années 1950 voient les premiers directs en extérieur. En 1971, c'est l'arrivée de la couleur avec la TTV 1515, vendue dans le monde entier. L'exposition réunit huit modèles de 1932 à 2005 avec l'apparition des premières caméras entièrement numériques. Tout ce matériel est entretenu avec soin par Daniel Bottin, ancien responsable des mythiques studios de la rue Cognacq-Jay, et membre de
l' ACHDR.
Ateliers gratuits
L'exposition présente également quelques modèles de magnétoscopes et un pupitre de réalisateur des années 1980. Les visiteurs peuvent s'essayer à la présentation de la météo sur fond bleu. Jusqu'à la fin de la semaine, des ateliers gratuits et ouverts à tous sont proposés dans le cadre de cette exposition. Ceux ayant pour thème le son ont déjà eu lieu mais il est encore possible de participer aux ateliers sur l'image (mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 mars de 15 h à 17 h). Pour y participer, il suffit de s'inscrire au 02 54 21 61 43.
L' ACHDR consacrera sa prochaine exposition temporaire à Issoudun à l'histoire de la radio. Par ailleurs, une exposition intitulée « Les couleurs du son » est visible jusqu'au 25 mars au conservatoire de Bourges.

L'exposition « La télévision au fil du temps » est visible jusqu'au samedi 5 mars dans le hall du centre culturel Albert-Camus.

Commentaires

ce qui est dommage c'est que sur les chaines gratuites on a que des programmes ininteressant: tv réalité à tout va, il faut passer par des chaines payantes pour avoir des émissions sur la <a Href="http://simulationpinel.com/simulation-calcul-pinel/">simulation pinel</a>, sur l'économie, sur lagéopolitique... donc d'une avancée à la base on régresse devant les nullités diffusées

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.