2 262 migrants morts noyés en Méditerranée en 2018

HÉCATOMBE

Selon les chiffres publiés par le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), le drame humain se poursuit au large de nos côtes.
Des arrivées en baisse, mais plus de 2 260 morts : la Méditerranée est restée l’an dernier la voie maritime la plus meurtrière pour les migrants, selon le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) qui a appelé les pays européens à « sortir de l’impasse ».
Un total de 2 262 migrants sont « morts ou portés disparus » en tentant de traverser la Méditerranée en 2018, contre 3 139 l’année précédente.
Du côté des arrivées, 114 941 personnes ont traversé la mer pour gagner les côtes des pays méditerranéens en 2018, soit une baisse par rapport à l’année précédente (172 301), selon l’HCR qui a actualisé jeudi après-midi ses chiffres pour l’Espagne. À cela il faut ajouter quelque 6 800 personnes enregistrées dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla en territoire marocain, mais qui n’ont pas traversé la mer : au total, 121 755 migrants sont arrivés en Europe l’an dernier.
Ces chiffres marquent une chute drastique par rapport au « pic » de 1,015 million d’arrivées en 2015, au coeur de la crise des réfugiés. Mais pour les décès, la baisse est moins marquée : il y avait alors eu près de 3 800 morts.
En proportion, la mortalité a d’ailleurs un peu augmenté en 2018 par rapport à l’année précédente. « La Méditerranée est depuis plusieurs années la voie maritime la plus meurtrière au monde pour les réfugiés et les migrants, avec un taux de mortalité qui a fortement augmenté », s’est inquiétée, hier, la porte-parole du HCR en France Céline Schmitt.

Lebron Soldiers XI 11