Fil info
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
19:23 Malheureusement l'homme s'est donné la mort avant l'intervention du raid
19:19 Il serait plus judicieux de rénover le quartier de la Madeleine à l’entrée de la ville et le centre-… https://t.co/qT82OJMtZw
18:54RT : L’« Aquarius » dégradé de son pavillon ou le naufrage de l’Europe https://t.co/HBqLvFDWGq via Le Monde
18:54RT : Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
18:36Périgueux : Ils rament avec conviction -> https://t.co/0aRC1dJe0N
18:12Diors : L’art de faire bonne impression -> https://t.co/bp78YPKz9a
18:09Indre : Un nouveau service pour épauler les urgences le soir -> https://t.co/tqu7Xr37bA
18:08La Châtre : 35 personnes ont participé à la dernière balade gourmande -> https://t.co/Ux7Ls5WEfL
18:07Argenton-sur-Creuse : Week-end festif pour l’UCIA en lieu et place de la foire-expo -> https://t.co/4771lLJqyw
17:23Sarlat-la-Canéda : Le pastoralisme à l’honneur -> https://t.co/fgtAFKnxkR
16:56RT : Comment peut-on tenir de tels propos homophobes en 2018 ? Et cet homme n’a même pas le courage de les assumer ! Mer… https://t.co/YDdvbXE3DO
16:56RT : 📢 RAPPEL: Les Etats Généraux des Travaux Publics de la Haute-Vienne se déroulent ce vendredi 28 septembre à l'ENSI-… https://t.co/zEA6M4RLPo
16:56RT : - Le coup d'envoi de la 35ème édition des sera donné le 26 septembre. Retrouvez le… https://t.co/xSRRPkn070
16:54RT : Le 4 octobre, la organise la à Poitiers, Limoges et Bordeaux : conférences, rec… https://t.co/7lfWqmKEsn
16:51RT : Une escouade du RAID est disposée en haut de l'avenue Bordier, sur le chemin des Amoureux à . Elle prête mai… https://t.co/0jYaLj3AG3
16:48 Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
15:58RT : JC Satàn + Noyades + Weird Omen - CCM John Lennon (Limoges) https://t.co/59KLiZ8XNY
15:56RT : Virades de l’Espoir : le CRCM du seront à le 30 septembre prochain.👉… https://t.co/tlOYXhNavF
14:40RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:40RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:36RT : Merveilleux portrait de Monique et Michel Pinçon-Charlot. Des idées qui donnent de la force pour mener le combat d… https://t.co/JpqqdtqPPs
14:36RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:35RT : 25ème Salon Régional de l'Association Artistique de la Poste et Orange Limousin du 27 septembre au 7 octobre au Pav… https://t.co/8kU6SD1xsS
14:34RT : le Mag bonus vidéo | L’entretien et l’amélioration du réseau routier est l’une des priorités du Départ… https://t.co/XVjaW6bX5T
14:34RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:33RT : | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC
13:31Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
12:00 | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC

Un peu d'ordre dans le chaos de Kaboul

AFGHANISTAN.

Dans la ruelle qui serpente entre les murs de terre du Vieux Kaboul, Wakil Mohammad Saddeq insiste pour honorer ses visiteurs d'une tasse de thé. «Vous êtes les premiers à nous proposer de l'aide sans réclamer d'argent!»
Kaboul, dont les limites ont été sans cesse repoussées par l'afflux de déplacés et une démographie dynamique (les deux tiers de la population afghane ont moins de 35 ans), est un cauchemar urbain posé sur une plaine à 2.000 m d'altitude, recouvert par la poussière des derniers contreforts de l'Hindu-Kush qui la cernent.
Le gouvernement afghan a entrepris d'y mettre de l'ordre en régularisant l'occupation sauvage des logements et des parcelles, qui concerne 85% des habitations dans la capitale.
«Ici, l'urbanisation a été guidée par les conflits et les crises humanitaires», rappelle Koussay Boulaich, responsable de la communication de l'agence Onu-Habitat, maître-d'oeuvre du projet. «L'unique tentative de planification urbaine date des Soviétiques» à la fin des années 70, relève-t-il.
Kaboul compterait aujourd'hui plus de quatre millions d'habitants. En quarante ans de conflits, la capitale afghane a vu s'accrocher au flanc de ses collines de nouveaux arrivants chassés par les combats, qui ont créé des quartiers sans plan ni cadastre.
La majorité d'entre eux vit sans filet, à la merci d'une éviction du jour au lendemain, et l'afflux continue: depuis début 2015, les villes afghanes ont reçu plus de 2,5 millions de déplacés de guerre et réfugiés de retour d'exil.
«Sur les 255.000 propriétés déjà évaluées à Kaboul par Onu-Habitat, seules 15% disposent d'un titre de propriété valide. 41% présentent des documents sans valeur légale et 44% pas de document du tout», reprend M. Boulaich.
En lançant sa réforme foncière, le président Ashraf Ghani veut donc mettre de l'ordre dans la capitale et la doter pour la première fois de son histoire d'un cadastre. Un dé-cret entré en vigueur en février garantit la délivrance d'un certificat d'occupation au résident qui peut prouver qu'il est là depuis au moins 15 ans en l'absence de propriétaire identifié.
«D'expérience, si un propriétaire existe, qu'il soit en Allemagne ou aux Etats-Unis, il se manifeste dans la semaine, alerté par le voisinage», sourit M. Wahab.
Toc-toc, son équipe d'enquêteurs se présente dans une maison fleurie, protégée par un portail rutilant. Salim Ahmad, le propriétaire, a été tué l'an dernier par les talibans. C'est son beau-père qui vient justifier la propriété du terrain. Mais cette acquisition n'a jamais été validée, les titres plastifiés avec soin n'ont aucune valeur...
Le président Ghani a déjà distribué les premiers certificats à Kaboul, Herat (ouest) et Jalalabad (est): pour la première fois dans l'histoire du pays, ils sont octroyés au même titre aux femmes qu'aux hommes. Pour le moment, les femmes représentent à peine 5% des propriétaires reconnus en Afghanistan, selon Onu-Habitat).
Après tant d'années de conflit, «beaucoup pensent qu'ils n'ont aucun intérêt à nous faire confiance. Que le safayi ne leur apportera rien», confie Hellay Ishaqzai, 25 ans, enquêtrice du district 7.
Pourtant, une campagne de sensibilisation porte ses fruits en associant la population des quartiers à l'utilisation des fonds récoltés: les femmes, les vieux, même les enfants peuvent se prononcer pour une route, une école, un jardin...
Depuis novembre, 1,4 million de dollars ont déjà été collectés, selon M. Wahab. Pour encourager les payeurs, le premier quartier qui aura réglé 100% des safayis (7 à 14 dollars en moyenne par famille) touchera une dotation supplémentaire de 75.000 dollars pour réaliser ses projets.
Dans le plus vieux quartier de Kaboul, la famille de Wakil Mohammad Saddeq l'a acquitté pour la première fois en 90 ans, déboursant 800 afghanis pour l'année (moins de 12 dollars). Il s'en réjouit: «On va nettoyer les rues, évacuer les eaux sales et peut-être avoir une clinique sur le terrain vague en bas...»

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.