Fil info
19:06Chancelade : « Une dictature passive » -> https://t.co/v409R4gLxA
18:47Saint-Capraise-de-Lalinde : Dénoncer l'irresponsabilité du gouvernement Macron -> https://t.co/6uiFEYxy9v
18:41Thevet-Saint-Julien : Brume levée sur la saison touristique -> https://t.co/A6RBepzjay
18:40Indre : « Le tourisme est une activité d’offres avant d’être une activité de demandes » -> https://t.co/or0eos6q4C
18:33Indre : Les gilets jaunes maintiennent les barrages filtrants -> https://t.co/CAeeoZMZo0
18:15RT : : les experts perquisitionnés, cœur sensible de l’enquête à Marseille https://t.co/MVUQiopgfK
18:13 barrages filtrants aux Baladours à et l'entrée de l'A89 à avec les bouchons qui vont avec
18:12RT : « Dix énormités que vient de proférer Eric Zemmour sur  », par l’historien Laurent Joly, spécialiste… https://t.co/zj9CqbcanR
18:10RT : E que s’appelorio l’ISF... https://t.co/7peKfzhHb0
17:33RT : 17 novembre 2017 : "Concentré de colère" / L'Echo https://t.co/viSNBqz2a2
17:26RT : Les bonus pour le PDG qui se gave et fraude le fisc, le malus pour les salariés à qui l’on vole leur richesse année… https://t.co/LVtxPef0qv
17:26RT : A et cet apres-midi les manifestants veulent bloquer des supermarchés (Carrefour, Intermarché, Super U)
17:26RT : Ils sont plus de 200 à Cana actuellement d'autres renforts arrivent. Gros blocage de l'A20 si… https://t.co/DT9z7TnoUZ
17:26RT : C'est vrai qu'avec 15 millions d'euros de revenus en 2017, il risquait de finir sur la paille si jamais il payait s… https://t.co/bQQ9e6WfL3
17:25RT : Le même qui a refusé d'indemniser les salariés licenciés de pour le préjudice subi par sa faute et celle de so… https://t.co/xb8gjskgWx
17:05Terrasson-Lavilledieu : Une cérémonie en grande pompe -> https://t.co/5LsDmi15bv
16:34 Ils sont plus de 200 à Cana actuellement d'autres renforts arrivent. Gros blocage de l'A20 si… https://t.co/DT9z7TnoUZ
14:34 à Cana à , avec une centaine de personnes et une dizaine de camions bloqués https://t.co/2LscEpF036
13:14RT : A et cet apres-midi les manifestants veulent bloquer des supermarchés (Carrefour, Intermarché, Super U)
12:26RT : barrage filtrant envisagé pour ce soir au rond point des Balladours à à partir de 17h
12:12 : La commune distinguée par la Marianne d’or https://t.co/fNxE69Cia5
11:55Une nouvelle bête débarque dans le troupeau de cette semaine dans 🐃🐃🐮🐮 (Député LREM de… https://t.co/PGCxcJmQVz
11:52 tout aurait pu être fait dès le début + 1 voie cyclable mais non tout est fait en dépit du bon sens
11:32Le projet de contournement nord de Limoges (Grossereix) et de mise à 2 fois 2 voies de la RN520, arrive en phase de… https://t.co/Mu4CrIksLf
11:23L'opération Gilets Jaunes se poursuit sur votre département avec des barrages filtrants sur différents sites, notam… https://t.co/yMMPx6BRSG
11:07RT : barrages filtrants toujours à Cana à à aux ronds points de Gemo et ds le quartier de S… https://t.co/cNiyFcwH4M
11:06RT : Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
11:06RT : La mobilisation des se poursuit en depuis tôt ce matin aux quatre coins du département.… https://t.co/fcQoZ6LmEI
11:05RT : Opération escargot sur la RN145 direction La Croisière, on roule à 50 kmH à partir de Saint Hilaire https://t.co/h7pitaeVlV
11:01La mobilisation des se poursuit en depuis tôt ce matin aux quatre coins du département.… https://t.co/fcQoZ6LmEI
10:51RT : Dordogne : les Gilets jaunes commencent à se rassembler à Montpon, Saint-Médard_de_Mussidan, Sarlat, Thiviers, à La… https://t.co/HYlWeZb9aQ
10:51RT : Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
10:50RT : les barrages filtrants sont signalés à Cana à et à Souilhac à
10:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
10:15Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
09:35Dordogne : les Gilets jaunes commencent à se rassembler à Montpon, Saint-Médard_de_Mussidan, Sarlat, Thiviers, à La… https://t.co/HYlWeZb9aQ
09:27RT : don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr

Francis Wurtz décrypte le « bilan terrible» de Juncker

ENTRETIEN

Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker fait aujourd’hui son discours sur l’état de l’union. Ce sera le dernier, le mandat de sa commission s'achevant le 31 octobre 2019. Un discours en forme de bilan à huit mois des élections européennes qui vont renouveler le Parlement. Entretien avec le communiste Francis Wurtz, député européen honoraire, ayant siégé sans discontinuer entre 1979 et 2009.
La Marseillaise : Dans son premier discours, Juncker avait largement fait mention de la crise qui secouait l’Europe. En a-t-il réellement pris la mesure dans ses actions ?
Francis Wurtz : Je ne personnaliserai pas la question. La responsabilité est bien plus large. Elle incombe certes à la présidence de la Commission mais également aux dirigeants politiques des Etats, au Conseil européen, à la Banque centrale. Tous ont une lourde part dans un bilan qui est terrible; bilan de ce mandat
mais aussi de la décennie. Car depuis la crise financière, d’abord internationale puis avec des prolongement dans la zone euro, l’Union européenne connaît une crise existentielle. C’est son existence même qui est en jeu.
Crise que vous décririez de quelle manière ?
F. W. : Il y a tout d’abord une crise de confiance des citoyens, sans précédent. Il y a ensuite une division entre les Etats avec les pays de l’Est qui composent le groupe Visegrad et se réunissent entre eux; un groupe rassemblant une douzaine de pays ultra-libéraux et ultra-orthodoxes dans le sillage des Pays Bas et, enfin, les pays où le pouvoir est tenu en partie par l’extrême droite.
On est également confronté à l’invraisemblable trio composé par les ministères de l’Intérieur d’Italie, d’Autriche et d’Allemagne qui utilisent la formule d’axe pour durcir la politique migratoire, ce qui ne veut pas rien dire quand on a quelques notions d’histoire.
Le Brexit et la Grèce sont également à mettre à l'actif de cette crise ?
F. W. : Oui car le Brexit est un événement sans précédent et on ne sait absolument pas à quoi cela va aboutir s’il n’y a pas d’accord; une hypothèse désormais plausible. Cela aura des conséquences douloureuses pour le peuple britannique mais aussi pour l’Union. Ceux qui étaient deux partenaires deviendront demain deux adversaires cherchant à se nuire mutuellement. Quant à la Grèce, si elle est effectivement sortie des mémorandums, elle reste sous surveillance.
Et le peuple grec subira encore longtemps les effets d’une politique barbare imposée par les créanciers. Cela restera une tâche noire dans le bilan de l’UE.
Des éléments extérieurs ont aussi contribué à la crise ?
F.W. : Quand Trump dit explicitement que l’UE est un ennemi, c’est un renversement complet et profondément déstabilisant
pour l’UE que son principal suzerain se transforme ainsi en adversaire. Il y a également un problème d’absence de stratégie alternative à celle fondée sur un cordon ombilical entre l’UE et les USA.
Reste enfin à aborder l’incapacité à assumer les grands enjeux comme le climat. Non seulement l’UE ne respecte pas ses engagements – déjà jugés trop faibles – de 2015 à baisser les émissions de gaz à effet de serre, mais elle a augmenté ces émissions.
Donc, quel que soit le côté par lequel on prend le sujet, la crise est là et l’exigence de transformation est profonde.
Mais j’ose craindre que Juncker ne soit pas à ce niveau d’exigence.
Cette transformation passe par les élections européennes ?
F.W. : L’objet en est l’élection du Parlement européen. Ce n’est qu’un aspect du problème mais un élément important.
Le Parlement a en effet un pouvoir réel. Aucune directive n’existerait sans une majorité parlementaire pour la voter. Il faut donc envoyer au Parlement, des parlementaires qui puissent apporter leur bilan, comme le groupe de la GUE, la gauche unitaire européenne, reconnue comme une référence anti-libérale.
Entretien réalisé par Angélique Schaller