Fil info
21:53Ribérac : La Rib’Car fédère les jeunes d’Arnaut Daniel -> https://t.co/dZ90qx6WCc
20:09France : Dans Tulle à vélo on dépasse ses habitudes -> https://t.co/6pg1hWXttj
19:26Vendoeuvres : Une journée en hommage à Pascal Bilaine -> https://t.co/68RzeZHFM3
19:25Indre : Les pompiers à l'honneur pour leur bravoure et leur dévouement -> https://t.co/XjWRTgEJ0U
19:14Dordogne : Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras -> https://t.co/qgZArhjWoA
19:12Marsac-sur-l'Isle : Le CDG élargit les locaux et les missions -> https://t.co/DFPf3oJUlZ
18:20Sarlat-la-Canéda : Une formation mobilité, déplacement et entretien -> https://t.co/EvAb69tAb2

Tunisie : projet de loi pour l’égalité homme-femme

PARITÉ

En Tunisie, le président Béji Caïd Essebsi soutient l’égalité homme-femme en matière d’héritage, malgré l’opposition d’Ennahdha, le Parti islamiste.
La loi tunisienne actuelle, qui s’appuie sur le droit islamique, prévoit qu’en règle générale, un homme hérite le double d’une femme du même degré de parenté. Mais le président Béji Caïd Essebsi a annoncé lundi son soutien à un projet de loi, inédit dans le monde arabe, pour rendre hommes et femmes égaux en matière d’héritage.
Un texte qui divise car il déroge à un principe inspiré du Coran. Le dépôt d’un projet de loi établissant l’égalité est une « avancée majeure, inédite
» a salué la présidente de l’Association tunisienne des femmes démocrates, Yosra Frawes. « Nous donnons de l’espoir à toutes les femmes dans le monde arabe », s’est de son coté réjouie Bochra Belhaj Hmida, la présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe), mise en place par le président. La Colibe a fait de cette égalité une de ses propositions phares pour moderniser la société tunisienne.
Quelques heures après l’annonce du président tunisien, deux mille personnes, selon la police, dont de nombreuses femmes, ont manifesté dans le centre de Tunis : « Nous sommes redescendus dans la rue pour l’égalité », ont clamé les manifestants.
De nombreuses femmes ont arboré, ou se sont drapées dans le drapeau tunisien rouge et blanc. Samedi, une manifestation hostile aux propositions de réforme sociétales de la Colibe avait rassemblé plus de 5 000 personnes à Tunis.
Inverser la situation « On va inverser la situation, en faisant de l’égalité la règle, et de l’inégalité une dérogation », a déclaré le président tunisien dans un discours télévisé à l’occasion de la journée de la femme tunisienne. L’égalité dans l’héritage est l’une des mesures les plus débattues parmi une série de réformes sociétales proposées par la Colibe, afin de traduire dans la loi l’égalité consacrée par la Constitution de 2014, adoptée dans la foulée de la Révolution ayant mis fin à la dictature. Le projet de loi prévoit néanmoins de laisser la possibilité au testateur « soit d’appliquer la Constitution soit de choisir la liberté », a-t-il précisé.
Le patrimoine familial serait partagé par défaut de façon égale entre héritiers hommes et femmes.
Le propriétaire du patrimoine aurait toutefois la possibilité d’aller chez un huissier-notaire; afin de répartir son bien selon la règle des deux-tiers pour l’homme, un tiers pour la femme. Ysra Frawes a regretté que le président ne soit « pas allé jusqu’au bout », en rendant l’égalité obligatoire. Le débat s’annonce houleux au Parlement, surtout à l’approche des scrutins législatif et présidentiel prévus en 2019.
L’annonce survient alors que le parti au pouvoir, Nidaa Tounès, fondé par M. Caïd Essebsi, en 2012, est secoué par des luttes de pouvoir, et tente de regagner du terrain face au parti d’inspiration islamiste Ennahdha .
G.C avec AFP

jordan shoes for sale outlet nz