Fil info
21:53Ribérac : La Rib’Car fédère les jeunes d’Arnaut Daniel -> https://t.co/dZ90qx6WCc
20:09France : Dans Tulle à vélo on dépasse ses habitudes -> https://t.co/6pg1hWXttj
19:26Vendoeuvres : Une journée en hommage à Pascal Bilaine -> https://t.co/68RzeZHFM3
19:25Indre : Les pompiers à l'honneur pour leur bravoure et leur dévouement -> https://t.co/XjWRTgEJ0U
19:14Dordogne : Christophe Dabitch lauréat du 10e prix Augiéras -> https://t.co/qgZArhjWoA
19:12Marsac-sur-l'Isle : Le CDG élargit les locaux et les missions -> https://t.co/DFPf3oJUlZ
18:20Sarlat-la-Canéda : Une formation mobilité, déplacement et entretien -> https://t.co/EvAb69tAb2

Yémen : l’Arabie saoudite peut tuer en tout impunité

GÉOPOLITIQUE

L’ONU a demandé une enquête « crédible » après le raid aérien qui a tué 29 enfants au Yémen. Mais les pays occidentaux, dont la France, qui soutiennent la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, refusent la venue d’enquêteurs indépendants.
La coalition militaire sous commandement saoudien va elle-même enquêter après le bombardement d’un bus scolaire qui a tué au moins 29 enfants dans la ville de Dayhan tenue par la rébellion Houthie.
Pour l’ambassadrice à l’ONU, Karen Pierce, qui préside actuellement le Conseil de sécurité et s’exprime en son nom, cette enquête doit être « crédible et transparente ». Mais « les enquêtes que l’on mène sur soi-même, sans supervision internationale, posent toujours problème », confie James Dorsey, spécialiste de la région à la S. Rajaratnam School of International Studies de Singapour. « Les résultats en seront contestés et ne pourront être considérés comme crédibles ». L’avis d’Akshaya Kumar, directrice adjointe de l’ONG Human Rights Watch pour l’ONU, est plus tranché : « la triste vérité est que l’on a donné aux Saoudiens l’opportunité d’enquêter sur eux-mêmes et les résultats sont risibles », a-t-elle déclaré. Annonçant l’ouverture de ces investigations, la coalition internationale, qui mène depuis 2015 une offensive d’envergure en soutien aux forces gouvernementales contre les rebelles Houthis, a pour l’instant évoqué des « dommages collatéraux subis par un bus de passagers » à l’occasion d’une « opération des forces de la coalition dans la province de Saada ». Pour Sheila Carapico, professeur à l’université de Richmond (USA), « un raid aérien contre un bus d’écoliers semble être une violation flagrante des lois de la guerre. Mais en l’absence d’enquêteurs
professionnels et indépendants, on ne saura sans doute jamais ».
Pour la forme, Paris, Londres et Washington, qui soutiennent politiquement et arment la coalition dirigée par Riyad, ont condamné la frappe. Mais ni la France, ni le Royaume-Uni ni les États-Unis n’ont exigé l’envoi d’enquêteurs indépendants, contrairement à ce qu’ont demandé, notamment, les Pays-Bas, F.V avec AFP

Air Zoom Vomero 14