Fil info
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck
11:08RT : Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
10:59Exercice se simulation d'un incident depuis 9h ce matin au CHU qui va durer jusqu'à 12h. Pas de panique.
09:49RT : Les agriculteurs souhaitaient rencontrer la Préfète de la Creuse et le député, réunis hier à la préfecture de Guére… https://t.co/zkY4EfPrKN
08:56 avec Thomas Milon et Marion Haranger à , bourg perché dominant la et célèbre pour son école… https://t.co/wBsm2VP5fb

La guerre au Yemen a fait 10 000 morts depuis 2015

GÉOPOLITIQUE

Le conseil de sécurité de l’ONU demande une enquête après un raid de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite qui a décimé un groupe de 29 enfants. Une guerre jusqu’à présent perpétrée dans l’indifférence.
La guerre au Yémen a fait depuis mars 2015 quelque 10.000 morts, dont 9.500 civils, et provoqué « la pire crise humanitaire » au monde, selon
l’ONU. Le conflit oppose les forces gouvernementales aux rebelles Houthis, issus de la minorité zaïdite (branche du chiisme) et qui se sont emparés
de la capitale Sanaa en 2014. Il a connu une escalade en 2015 quand l’Arabie saoudite a pris la tête d’une coalition militaire pour venir en aide aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.
Impact dévastateur sur les enfants selon l’UNICEF
Les civils, en particulier les enfants, paient un lourd tribut dans la guerre. Jeudi, 29 enfants ont été tués dans des frappes aériennes contre un bus attribuées à la coalition. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le conflit a fait depuis 2015 environ 10 000 morts, dont 9 500 civils, et plus de 55 000 blessés. En juillet, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a dénoncé l’impact dévastateur du conflit sur les enfants (la moitié des quelque 22 millions d’habitants), dont 2 200 ont été tués et 3 400 blessés dans les combats.
« Il ne s’agit là que des chiffres que nous avons pu vérifier. Le nombre réel pourrait être bien plus élevé », a souligné la directrice exécutive de l’Unicef. Plusieurs raids imputés à la coalition ont fait de nombreuses victimes civiles, notamment contre une salle de mariage à Mokha en septembre 2015 (131 morts, la coalition a démenti être impliquée) et lors d’une cérémonie funéraire à Sanaa en octobre 2016 (140 morts).La coalition, accusée de multiples bavures, a admis sa responsabilité dans certains raids, mais accuse les Houthis d’utiliser les civils comme boucliers humains. Le Yémen a enregistré plus d’un million de cas suspects de choléra, dont 2 200 décès, depuis l’éclatement du conflit. Début août, l’OMS a annoncé que le Yémen risquait d’être touché par une nouvelle «vague majeure » de cas de choléra. Cet avertissement survenait au lendemain d’un raid aérien meurtrier visant le plus grand hôpital du Yémen dans la ville portuaire de Hodeida contrôlée par les rebelles, alors que le personnel de l’OMS préparait une campagne de vaccination. Selon une étude de l’Unicef de mars 2018, près d’un demi-million d’enfants ont abandonné l’école depuis l’escalade du conflit, ce qui porte à deux millions le nombre total d’enfants non scolarisés. « Une génération entière d’enfants au Yémen est confrontée à un avenir sombre en raison de l’accès limité ou inexistant à l’éducation », déclarait la représentante de l’Unicef au Yémen. Plus de 2 500 écoles sont hors d’usage, dont les deux tiers ont été endommagées par des attaques, 27% sont fermées et 7% sont utilisées à des fins militaires ou comme abris pour des personnes déplacées.
Selon l’Unicef, au moins 2 419 enfants ont été recrutés dans les combats depuis 2015. Dès mars 2017, le coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, Stephen O’Brien, affirmait que le Yémen était le théâtre de la « pire crise humanitaire au monde ». Deux tiers de sa population ont besoin
d’assistance, et plus de sept millions « ignorent d’où proviendra leur prochain repas », avait-il indiqué. Selon l’Unicef, 78% des Yéménites vivent dans la pauvreté.
Avec AFP